WeatherTech SportsCar Championship

Résumé de course / 24 Heures de Daytona

H+20 : Les Cadillac doivent se méfier de la Riley de Marc Goossens

Le lever du jour voyait la pluie diminuer avant d'enfin cesser. De quoi permettre aux Cadillac de reprendre leur marche en avant tandis que les Porsche 911 RSR offraient un festival en tête du GTLM dans ces conditions changeantes. Mais au final, les différentes catégories - à l'exception du Prototype Challenge - offrait des débats encore très ouverts et incertains.

24 H de Daytona – H+20

Prototype
La piste s’asséchant permettait aux Cadillac #10 et #5 de reprendre la tête de la course tandis que la #31 tournait à nouveau au ralenti, en proie à quelques soucis. Troisième et bien accrochée à son podium, la Riley #90 poursuivait son petit bonhomme de chemin en restant fidèle à son approche depuis le début de l’épreuve. Derrière, la Nissan #2 faisait le forcing pour revenir dans le même tour que la Riley et tenter de lui ravir la dernière marche du podium.

Forte d’une bonne stratégie et d’une grosse performance de Renger van der Zande, la Riley Visit Florida revenait à une poignée de secondes des deux Cadillac de tête, mettant carrément la pression dans la lutte pour la victoire jusqu’à ce que la piste s’assèche lentement à nouveau, redonnant un peu d’air aux deux DPi-V.R qui se tiraient la bourre.

Chaussant les slicks à un peu plus de 4 heures du drapeau à damier, les Cadillac repartaient sur des oeufs, la #5 partant en tête à queue au premier freinage et voyant la #10 repasser devant. La difficulté étant de mettre les gommes à température sur un tracé « froid » et encore humide en dehors de la trajectoire.

Malheureusement pour elle, la Mazda prenait feu en rentrant au stand, apparemment suite à une fuite d’huile, mettant un terme à une très belle course jusque là.

1 – Cadillac DPi-V.R #5 – Action Express Racing
2 – Cadillac DPi-V.R #10 – Wayne Taylor Racing
3 – Riley/Multimatic Mk30 #90 – Visit Florida Racing

Prototype Challenge
Même litanie pour la « petite » catégorie protos avec les différents protagonistes assurant le coup pour éviter une sortie fatale. C’est donc toujours la #38 Performance Tech Motorsports qui mène la barque du PC.

Alors qu’elle avait pris la deuxième place, la #26 perdait sa carrosserie avant et devait terminer son tour au ralenti pour rentrer réparer. Les débris de la FLM09 imposaient une nouvelle neutralisation.

Pénalisée par un souci d’alimentation en carburant la #26 devait passer par les stands beaucoup plus régulièrement pour ravitailler que ses adversaires. Heureusement elle bénéficiait d’une vingtaine de tours d’avance sur la deuxième voiture de l’équipe.

1 – Oreca FLM09 #38 – Performance Tech Motorsport
2 – Oreca FLM09 #26 – BAR1 Motorsports
3 – Oreca FLM09 #20 – BAR1 Motorsports

GTLM
Particulièrement à l’aise sur une piste changeante, les Porsche 911 RSR profitent du lever du jour pour prendre les commandes de la catégorie et s’isoler en tête dans un premier temps. Mais avec le circuit s’asséchant, la Corvette #3 et la Ferrari venaient titiller la 911 RSR de tête.

Le jeu des ravitaillements rebattait cependant les cartes. Victime d’un essuie-glaces défaillant, Olivier Pla perdait quelques places avec la Ford GT #68.

Las, la pluie reprenait et obligeait les concurrents à poursuivre leur exercice d’équilibristes. La #911 gardait la première place mais le trio de tête était cette fois complété de la Ford #66 et de la Corvette #3. Mais avec la piste qui séchait, la Ferrari #62 retrouvait de son allant et remontait au deuxième rang, suivie de la Porsche #912. Les débats restaient clairement serrés et incertains entre les différents protagonistes, avec de l’action digne des meilleurs sprints alors qu’il restait plus de 4 heures de course.

Ford était le premier à chausser les slicks avec la #66 peu avant l’entrée dans les 4 dernières heures de course, imité par Risi deux tours plus tard. La Ferrari semblait plus rapide à mettre ses pneumatiques en température et en profitait pour prendre la tête.

1 – Ferrari 488 GTE #62 – Risi Competizione
2 – Ford GT #66 – Ford Chip Ganassi Racing
3 – Ford GT #69 – Ford Chip Ganassi Racing UK

GTD
Capables de tenir le rythme à la régulière, les Acura NSX disputent la tête du GTD à la Mercedes #33 quand le soleil se lève sur ces 24 heures de Daytona. Plus loin, on notait un nouvel accrochage, impliquant la Lambo Dream Racing #27 et l’Aston Martin #98.

Quand la piste revenait à une configuration plus sèche, la bataille en tête opposait encore les deux Acura et la Mercedes #33 rejointes par la Ferrari #63. Le reste de la concurrence était à au moins un tour avec les Audi #57 et #29 et la BMW #96 qui menaient la chasse du quatuor de tête. La Lamborghini Dream racing #27 s’arrêtait sous régime de neutralisation avec de la fumée s’échappant du compartiment arrière au virage #6.

La lutte pour le podium et la victoire opposait donc trois équipes très expérimentées avec les Acura alignées par le Michael Shank Racing, la Ferrari par la Scuderia Corsa tandis que c’est Riley Motorsport qui couve la Mercedes #33. Autant dire qu’on a affaire à des rois de la stratégie et des maîtres de l’endurance. C’est d’ailleurs MSR qui renvoyait le premier une GT3 avec des pneus slicks en piste, la #93 aux mains d’Andy Lally.

1 – Acura NSX GT3 #93 – Michael Shank Racing
2 – Mercedes-AMG GT3 #33 – Riley Motorsport/Team AMG
3 – Acura NSX GT3 #86 – Michael Shank Racing

 

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page