Le TCR Benelux entamera sa deuxième saison en 2017. Après une première année prometteuse, il faudra confirmer pour Kronos Events dans ce qui reste une édition qui reste nébuleuse. Selon nos informations, nombreux sont les concurrents à évaluer une participation ou à en finaliser les budgets. Seule certitude à l'heure actuelle, la présence des frères Mondron au sein du Delahaye Racing... pour la première manche!

En ce début février, Kronos Events est déjà en contact étroit avec une vingtaine de concurrents en passe de boucler leur engagement à la 2ème saison du TCR Benelux.

Édouard et Guillaume Mondron seront donc de la partie lors de la manche d’ouverture, qui se déroulera sur le Circuit de Spa-Francorchamps le 22 et 23 avril. Ce sera l’occasion pour les frères Mondron de se retrouver derrière le volant de leur fidèle SEAT Léon TCR du Delahaye Racing Team.

“Le TCR Benelux a démontré clairement qu’il s’inscrivait parfaitement dans le concept  de cette compétition pour voitures de Tourisme,” dit Édouard. “Si on le compare par exemple à la GT3, le TCR reste financièrement abordable, tout en proposant des courses d’un haut niveau ainsi qu’un temps de piste très important. On a droit à des courses « portière contre portière » au cours desquelles le respect est omniprésent. En tant que pilote, on inscrit volontiers une victoire en TCR Benelux sur sa carte de visite ! Voilà pourquoi nous avons décidé de remettre le couvert en 2017. Nous allons également profiter du passage des TCR International Series dans le cadre du week-end WEC pour prendre part à cette compétition. Il nous reste seulement à décider lequel de nous deux prendra le départ en solo…”

tcr-benelux-mondron-mondron

Guillaume sait quoi faire ! D’autant que la saison dernière, il avait remporté la seule victoire des Mondron Brothers en TCR Benelux, et ce dans des conditions très particulières ! Jugez plutôt : c’est à la suite d’une lutte homérique avec Tiago Monteiro et Tom Coronel, que le cadet des Mondron avait escaladé la plus haute marche du podium à Spa-Francorchamps… Une superbe victoire qui avait sonné comme un vibrant hommage à son papa, Jipi.

“Sur une piste humide, le fait que notre SEAT n’était pas dotée de la boîte séquentielle, n’était pas un désavantage,” se souvient Guillaume tout en se repassant les images de son dépassement décisif aux Combes, sur la Honda Civic #18 du Portugais Monteiro. “Le fait d’avoir ensuite poursuivi la saison avec une boîte DSG normale nous a empêchés de nous montrer plus régulièrement aux avant-postes. C’est pour ça que je considère ma 4ème place en Sprint 2 lors de la finale sur le Circuit Jules Tacheny comme une petite victoire. Parti depuis la 6ème place sur la grille, je m’étais battu pour le podium avant de terminer 4ème. De son côté, Édouard n’a pu se classer 3ème  en Sprint 2 que dans le cadre du week-end des 24 Heures de Zolder, tandis qu’à Colmar-Berg, nous avons également fini 3ème de la Qualifying Long Race. Maintenant que la SEAT est équipée de la boîte séquentielle, nous devrions nous retrouver plus souvent dans le peloton de tête.”

Reste à découvrir – rapidement on l’espère – l’identité de la vingtaine de protagonistes espérés par les organisateurs.

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter !

Article précédentMarc Goossens, un podium à Daytona et de réelles ambitions pour 2017
Article suivantROWE Racing présent pour la saison 2017 des Blancpain GT Series