WeatherTech SportsCar Championship

Interview / 24 Heures de Daytona

Marc Goossens, un podium à Daytona et de réelles ambitions pour 2017

Reparti pour une saison avec Visit Florida Racing, Marc Goossens retrouve à cette occasion le volant d'un bolide signé Bill Riley. Une collaboration qui a déjà été saluée par un podium mérité aux Rolex 24 Heures de Daytona.

Bonjour Marc, comment se sent-on après une weekend aussi chargé que celui des 24 H de Daytona ?
Le feeling est bon. Plus spécialement après notre podium. Un très bon départ pour cette saison.

Avec Visit Florida et tes équipiers Renger van der Zande et René Rast, vous êtes parvenus à monter sur le podium de cette épreuve mythique. C’était l’objectif visé ou on peut parler d’exploit ?
C’est toujours dans nos intentions d’essayer de remporter une course quand on en prend le départ ou, au moins, de monter sur le podium. Mais, parce que le programme d’essais d’inter-saison avec la nouvelle voiture était très limité, cette troisième place constitue un résultat fantastique pour l’équipe et les pilotes.

Les Cadillac avaient beaucoup progressé dans leurs chronos entre le Roar et les Rolex 24, tandis que votre voiture est restée dans des temps similaires (si on compare le meilleur tour en course et le meilleur chrono du Roar). Comment expliquez-vous ça ?
Bien entendu, la concurrence n’a pas révélé son véritable potentiel durant les essais officiels. Mais je suis certain que tous ceux qui avaient besoin de le constater on vu ce qui s’est passé durant la course. De ce fait, je suis persuadé qu’on peut s’attendre à un bon ajustement de la BoP avant la prochaine épreuve.

Les Cadillac étaient-elles imbattables ?
En fonction des règles telles qu’elles étaient établies à Daytona, il n’y avait pas grand chose que qui que ce soit puisse faire face à leur domination.

Quelle était la principale inquiétude avant le départ pour votre équipe et vous ?
Comme mentionné plus tôt, le programme d’essais était limité et nous avons rencontré des soucis de refroidissement, ainsi que des petits problèmes électroniques qui nous ont privé d’un précieux temps de développement.

Que manque-t-il à la Riley/Multimatic Mk30 pour être totalement compétitive ? Sur quoi travaillerez-vous avant Sebring ?
Nous devons nous débarrasser des soucis de fiabilité. Bien entendu nous avons collecté beaucoup de données durant cette épreuve. Maintenant, nous avons besoin de travailler sur les réglages et avec de la réussite d’avoir de bons essais sur la piste très bosselée de Sebring.

À titre personnel, êtes-vous satisfaits de votre course ? Quels furent les bons points et les aspects plus négatifs ?
Bien entendu nous sommes plutôt contents. C’était génial de constater qu’à l’arrivée de la course la voiture n’avait pas la moindre gratte. Nous sommes restés à l’écart des problèmes et cela nous a hissé sur le podium. Nous avons désormais besoin d’être plus compétitifs.

© Visit Florida Racing/Renger van der Zande

Vous avez roulé avec la nouvelle coqueluche de l’endurance, René Rast, quel regard portez-vous sur lui et sur Renger avec qui vous allez rouler toute la saison ?
Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’expliquer que je suis extrêmement heureux de mes coéquipiers. Tous deux sont très professionnels et ont un avenir de haut vol qui les attend. J’espère vraiment que nous décrocherons quelques victoires ensemble, avec les deux dans un futur proche.

Venons-en à la question que tout le monde se pose : entre Daytona Prototype ancienne génération et LMP2 nouvelle génération, qu’est-ce qui est le plus agréable à piloter ? Les nouvelles voitures sont-elles beaucoup plus performantes ?
La LMP2 est clairement la meilleure, mais elle représente également une nouvelle génération de voitures et ouvre une nouvelle ère. Il n’y a pas de comparaison entre les deux. Les DP étaient très fun et ont offert de belles années aux courses en Amérique du Nord. Mais maintenant, il est temps d’avancer.

L’an dernier vous débutiez avec Visit Florida à Daytona. Comment s’est passée la première saison avec eux et en quoi l’équipe a-t-elle progressé ?
L’an dernier, j’ai du faire connaissance avec ma nouvelle famille. Ce fut une expérience géniale mais nous savions que 2017 serait l’année des plus grands défis avec les nouvelles règles et les nouvelles voitures. Je pense que l’équipe continue à grandir et la plateforme de communication s’améliore sans cesse. Comme nous le savons tous, c’est un championnat très relevé mais je suis vraiment persuadé que nous serons bientôt l’une des équipes à battre!

Quels seront les objectifs pour cette saison avec une nouvelle voiture et un nouvel équipier ?
Nous sommes là pour gagner des courses et des championnats! Mais pour le moment, nous devons garder la tête dans le guidon et extraire tout le potentiel de la voiture!

Roulerez-vous uniquement en WeatherTech ou vous verra-t-on dans d’autres compétitions ?
Pour le moment mon seul programme est le WeatherTech SportsCar Championship. Mais ça pourrait changer. Je suis toujours en contact avec différentes personnes pour un second programme comme pour des one-shots. Une décision devrait être prise dans les semaines à venir.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page