C'est à l'automne 1965 que Toyota dévoile, lors du salon de Tokyo, son premier coupé sportif. Avec 351 exemplaires produits, la 2000GT est probablement la plus convoitée des classiques japonaises.

Toyota joue sur la fibre nostalgique et nous rappelle qu’il est à l’origine d’une des voitures les plus sexy des années 60, la 2000GT. Seuls 351 exemplaires seront sortis d’usine et ceux-ci se négocient aujourd’hui à un prix proche de celui d’une Lamborghini Miura. Nous avons notamment pu l’apercevoir au cinéma dans le célèbre Jambes Bond « You only live twice » où elle tente de sauver l’agent 007. Elle sera pour l’occasion, et à la demande de la production, transformée en spider (2 exemplaires dont 1 seul subsiste au musée Toyota)

La conception du moteur est confiée à Yamaha, fort d’une grande expérience en compétition. La 2000GT est ainsi animée par un 6 cylindres en ligne de 2.0 litres à triple carbu Mikuni-Solex et à double arbre à cames en tête. Celui-ci développe la puissance de 150 chevaux à 6600 trs/min et est associé à une boite manuelle à 5 rapports. Seuls une poignée d’exemplaires seront équipés de la boite automatique. En fin de carrière, le 2.0 litres (MF10) cède sa place à un 2.3 litres (MF12) dont la culasse ne dispose plus que d’un seul arbre à cames en tête. Résultat, la 2000GT perd 10 chevaux et seuls 9 MF12 seront produits. En 1970 la 2000GT tire sa révérence après une carrière bien discrète.