Formule 1

Résumé de course / GP d'Australie

Vettel offre à la Scuderia Ferrari sa première victoire depuis 2015!

À la fin d'un Grand Prix assez ennuyeux, les tifosis auront malgré tout le cœur rempli de joie. En effet, suite à une erreur stratégique de Mercedes et un excellent rythme en course de la Ferrari SF70H, l'Allemand Sebastian Vettel a remporté une victoire méritée, que la Scuderia attendait depuis Singapour 2015. Belle prestation également de Bottas pour sa première en gris. Notre compatriote Stoffel Vandoorne termine quand à lui 13ème grâce aux nombreux problèmes des monoplaces devant lui.

Donné sur le coup de 16h, heure locale, le départ voyait les 20 protagonistes s’élancer sur une piste réchauffée par un soleil radieux.

Déjà malheureux hier avec son erreur en Q3, le régional de l’étape Daniel Ricciardo n’était pas au bout de ses peines: pénalisé pour changement de boite après son crash, il a été victime de soucis de boite de vitesses dans son tour de mise en grille, et devait s’élancer de la voie des stands. Las, le héros local ne pouvait finalement prendre le départ que deux tours après que les F1 soient lâchées.

Articles similaires

Excellent départ devant, les 5 premiers restant dans le même ordre que la grille. Ce fut plus chahuté derrière, avec une sortie de piste de deux voitures: Ercisson et Magnussen s’accrochaient, mais pouvaient cependant repartir malgré leurs appendices aéro endommagés et une crevaison pour le Danois. Stoffel Vandoorne, en dépit d’un excellent départ, voyait revenir ses adversaires à cause du manque de puissance en fin de ligne droite. S’il a été un peu bouchonné au 1er virage, il a réussi à remonter jusqu’à la 16ème place ensuite. Malheureusement, il disait déjà à la radio qu’il était victime d’un problème technique…

Devant, la Ferrari de Sebastian Vettel restait coincée dans les échappements du leader. Lewis Hamilton devait s’employer pour maintenir l’écart au-dessus de la seconde – gap permettant l’ouverture du DRS du poursuivant. Après ce duo, chacun perdait petit à petit le contact, Bottas, Kimi et Vestrappen n’arrivant pas à suivre le rythme. Après quelques tours, le Britannique arrivait cependant à se ménager un petit écart d’1.5 seconde.

Le calvaire continuait pour le Belge Vandoorne, qui passait par les stands mais restait bloqué une dizaine de secondes sans réussir à démarrer. C’était en suite à Jolyon Palmer de ralentir subitement en piste suite à des freins momentanément bloqués. À l’arrière, bagarre entre rookie: le remplaçant de Wehrlein, le vice-champion GP2 Antonio Giovinazzi essayant de résister avec sa Sauber au rookie Lance Stroll qui a vécu des qualifications difficiles. La 2ème Williams héritait de la place suite à la rentrée au stand de l’Italien.
Énorme désillusion pour Romain Grosjean, qui rentrait au stand avec une voiture fumante. Las, le Français devait abandonner après des excellentes qualifications et un bon début de course.

Malgré cela, c’est à une procession que nous avons assisté durant de nombreux tours. Si Vettel se rapprochant d’Hamilton à moins d’une seconde donnait l’espoir d’un peu d’action, un arrêt du Britannique nous privait d’une belle bagarre. La Scuderia héritait donc de la tête de la course, en attendant l’arrêt de l’Allemand qui a cravaché les 2 tours avant son passage au box. Pendant ce temps, Lewis se retrouvait bloqué derrière la RedBull de Max Verstappen. Malgré le DRS, il ne parvenait pas à passer le Hollandais. Il annonçait même à la radio qu’il n’y avait « aucun moyen » de le passer.
Derrière, dépassement très juste entre la Force India de Pérez et la Toro Rosso de Sainz alors qu’Ericsson rangeait sa Sauber sur le bord de la piste.

3 tours plus tard, grâce au blocage de Verstappen, Vettel parvenait à ressortir des box devant la RedBull et la Mercedes et s’emparait de la tête de la course! Il se ménageait même un gap de 6 secondes, le temps que le Hollandais rentre au stand.
Très triste image de Daniel Ricciardo arrêté en piste avec une monoplace fumante, qui remplissait tous les Australiens de désespoir.
Statu quo en tête ensuite, Vettel augmentait même légèrement son avantage. Valtteri Bottas, 3ème, qui se rapprochait fort de son équipier car ce dernier n’avait pas un bon rythme.

Alors que le Canadien Lance Stroll tirait tout droit, il rentrait ensuite au stand et sa Williams était poussée dans le box. Si le match entre les deux Flèches d’argent se profilait, celui entre Kimi Raïkkonen et Max Verstappen également, la RB13 du Hollandais revenant fort sur la Ferrari, au bénéfice de ses gommes super tendres. Derrière le Top 6, la presque totalité du peloton s’est vue prendre au moins un tour par le quadruple Champion du Monde: Pérez, Sainz étant les derniers à s’être fait dépasser. Un affrontement se profilait également entre ces derniers, la belle Toro Rosso revenant sur la rose VJM10.
Malheureusement pour les fans, aucune de ses bagarres ne s’est concrétisée.

Lors d’un double dépassement d’Ocon et d’Hulkenberg, Alonso subissait un bris de suspension. Une McLaren a abandonné comme attendu, mais ce n’est pas dû au moteur Honda!

Pendant ce temps, tout le long du circuit, les tribunes éclataient de joie pour la victoire de la Scuderia Ferrari, la première depuis bien longtemps! Mercedes peut regretter son erreur stratégique, mais Lewis Hamilton n’arrivant pas revenir sur Vettel, l’Allemand mérite sa victoire au volant de sa monture qu’il a surnommé « Gianna ». À noter la belle course des Force India et Toro Rosso.
Quant au Belge, il finit 13ème mais malgré tout dernier, suite aux quelques soucis de sa monoplace.

Place Pilote Écurie Écart
1 S.Vettel Ferrari 57 tours
2 L. Hamilton Mercedes +9.9
3 V. Bottas Mercedes +11.2
4 K. Raïkkönen Ferrari +22.3
5 M. Verstappen Red Bull +28.8
6 F. Massa Williams +83.3
7 S. Pérez Force India +1 tour
8 C. Sainz Jr. Toro Rosso +1 tour
9 D. Kvyat Toro Rosso +1 tour
10 E. Ocon Force India +1 tour

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page