Après avoir eu l’occasion de tester la version diesel de cette nouvelle génération de la Mercedes Classe E, nous avons décidé de nous attaquer à une motorisation un peu plus exotique. Et non, il ne s’agit pas de la E 63, mais plutôt de la E 43, sortie des ateliers du préparateur d’Affalterbach, AMG. Reste à savoir si ce gros jouet mérite bel et bien son blason AMG...

Bien que vendue en tant qu’AMG, il faut savoir que cette E 43 n’est pas animée par un moteur répondant au slogan du préparateur, “One man, one engine”. Il s’agit en effet d’un bloc issu de la gamme “standard” de Mercedes, que l’on retrouve notamment sur le célèbre SL ou sur les autres modèles 43. Développant quelques 401 chevaux pour un couple de 520 Nm, le V6 Bi-turbo qui l’équipe la positionne donc en réalité comme un modèle de transition entre le monde Mercedes grand public et la division AMG. Au même titre que les BMW M550i et Audi S6. De ce fait, l’extérieur profite d’un pack AMG revu et dégageant plus de sportivité que celui qui est fourni sur les motorisations d’entrée de gamme. A l’intérieur, quelques petits détails tels que le remplacement de boutons en plastique par des matériaux plus nobles, lui permettent de gagner quelques points en terme de finition et d’esthétique. Bien entendu, le logo AMG apparaît un peu partout, notamment dans le compteur entièrement digitalisé.

mercedes classe e 4 amg 08 - Essai : Mercedes-AMG E 43 4Matic

Afin de rendre la voiture la plus performante et la plus sécurisante possible, Mercedes a opté pour une transmission intégrale 4Matic, qui est couplée l’excellente boîte de vitesses 9G-Tronic, proposée de série sur toutes les motorisations de la Classe E. Il est cependant important de noter que cette dernière a également été revue par AMG. Pour en revenir au 4Matic, dans le cas de “notre” Classe E, la répartition de la puissance est configurée de sorte à ce que l’essieu avant reçoive 31% et que l’arrière se charge des 69% restants. La routière garde donc un comportement typé propulsion, mais se dote d’un équilibre presque parfait, et ce malgré son poids, revu à la hausse de 160 kg par rapport aux motorisations classiques équipées du quatre pattes. “Presque parfait” car malgré tout, l’avant reste lourd et a tendance à sous virer lorsque l’on tente de solliciter le châssis dans les courbes. Heureusement, les assistances actives et passives jouent bien leur rôle et permettent au conducteur de faire quelques écarts, tout en reprenant la main délicatement en cas d’excès de confiance de celui-ci. Si vous souhaitez exploiter le plein potentiel, il vous suffit de désactiver les différentes assistances en pressant deux boutons situés sur le tableau de bord.

Visuellement, bien que la Classe E standard équipée d’un pack AMG jouit déjà d’un look très agressif, cette E 43 se distingue par l’apparition d’inserts chromés, principalement disséminés sur l’avant, ainsi que par un diffuseur arrière revu. Comme sur toutes les Mercedes-AMG, elle reçoit des sorties d’échappement scindées en deux parties.

mercedes classe e 4 amg 13 - Essai : Mercedes-AMG E 43 4Matic

A l’intérieur, elle profite de sièges spécifiques composés de cuir et d’alcantara. Un mélange qui a beaucoup plu à la rédaction ! Les broderies rouges mélangées à la finition en bois et aux plastiques noirs nous donne un mariage pour le moins inhabituel. Il lui confère ainsi une atmosphère très sportive et sobre à la fois, puisque, ne l’oublions pas, elle reste avant tout une voiture axée sur le confort.

mercedes classe e 4 amg 15 - Essai : Mercedes-AMG E 43 4Matic

Bref, il est temps de savoir ce que vaut la berline sur son terrain de jeu. Nous quittons le parking de Mercedes-Benz Belgium et nous nous rendons sur l’autoroute la plus proche. La première chose qui impressionne, surtout lorsqu’on connait la taille du bestiaux, c’est sa facilité de prise en main. En ville, la Classe E se veut être très simple à manoeuvrer, avec, par exemple, la présence d’une caméra de recul et d’une caméra frontale, bien pratique pour éviter les bordures et autres obstacles pas toujours visibles. Mercedes propose en option une fonctionnalité qui permet de visualiser son véhicule en vue aérienne. Ce gadget, qui n’est finalement pas si gadget que ça, permet entre autres de s’assurer que la berline de presque cinq mètres ne dépasse pas de sa place de parking, n’est pas collée à une bordure, …

L’autoroute est maintenant à portée. Il ne reste plus que quelques centaines de mètres d’embouteillage à traverser, dont nous avons généreusement délégué la tâche au cruise control adaptatif, qui s’est chargé pour nous de suivre la file, en gardant toutefois les mains sur le volant.

Première accélération en mode confort et on se rend directement compte que sous ses airs de grosse berline lourde et imposante, elle n’a rien à envier à certaines sportives pourtant mieux taillées pour la performance. Avec un 0 à 100 km/h abattu en à peine 4,6 secondes, à titre d’exemple, elle n’a que cinq dixièmes à envier à une BMW M3, pourtant plus puissante et plus légère. Cependant, restons objectif. Ce type de voiture, bien que puissante et performante, n’a pas à se targuer de procurer les mêmes sensations que ses cousines et grandes soeurs, par le simple fait qu’elle vise une clientèle tout à fait différente. Amateurs de sensations fortes et de brutalité, passez votre chemin et optez plutôt pour une C63s. Par contre, si le confort, la puissance et la polyvalence font partie de vos critères, la E 43 a de grandes chances de vous plaire !

mercedes classe e 4 amg 06 - Essai : Mercedes-AMG E 43 4Matic

Nonobstant le durcissement de la suspension pilotée fournie de série pour ce modèle AMG, la berline conserve un niveau de confort plus que satisfaisant, tout en offrant des réglages châssis pourtant très proches des versions radicales, E 63 et E 63S. A l’arrière, les passagers ne manqueront pas de place, et ce aussi bien au niveau des jambes que de la garde au toit.  La finition globale étant proche de l’irréprochable, il en devient difficile de lui trouver des défauts. Sans grande surprise, son coffre répond aux normes d’une voiture de cet acabit.

Et si…

… Cette E 43 s’avérait être une excellente alternative aux versions plus radicales du préparateur ? Au prix d’une C63 S bien équipée et encore à plus de 15.000 euros d’une E 63 de base, elle se positionne parfaitement sur la gamme. Et, au vu du nombre grandissant de voitures assemblées dans leurs usines, AMG semble bel et bien avoir trouvé la bonne recette.

Découvrez notre collaboration avec les petits essais entre amis !

Article précédentPierre Kaffer avec Risi pour le Mans
Article suivantEt voici la Toyota TS050 Hybrid 2017