FIA WEC

Les premiers enseignements du Prologue 2017 – LMP2

Le week-end dernier avait lieu la nouvelle tradition du FIA WEC: le Prologue. Séance d'essai officielle, il s'est cette année déroulé au temple de la vitesse de Monza après deux ans au Paul Ricard. S'il est toujours impossible de définir clairement une hiérarchie sur base d'essais libres, chacun suivant un programme différent, certains enseignements peuvent déjà être tirés.

  • LMP2: Une compétition mono-marque plus ouverte que jamais?
© Adrenal Media

Si les équipes du LMP2 était obligées de toutes utiliser le même moteur en FIA WEC cette année – fourni par Gibson -, elles avaient le choix entre quatre constructeurs de châssis différents: Oreca, Onroak, Dallara et Riley/Multimatic. Cependant, le plateau sera constitué uniquement d’Oreca 07. Plusieurs facteurs expliquent cela. D’abord, la disparition des deux équipes utilisant un châssis Ligier en 2016, RGR Sport ayant mis fin à son programme faute de budget, et ESM étant retourné à ses premiers amours, l’IMSA. Ensuite Oreca avait anticipé le passage à la nouvelle réglementation avec sa 05 sortie en 2015: celle-ci était déjà aux dimensions plus fines du règlement actuel, et il suffisait aux possesseurs de cette dernière d’investir dans un kit à mettre sur le châssis de la 05 pour en faire une 07. Cela, associé à la domination de ces deux dernières années, a convaincu la plupart des équipes de s’orienter vers le constructeur français.
Ce déséquilibre est une déception, car si cela met toutes les équipes sur le même pied d’égalité, il n’y aura aucune concurrence entre constructeurs comme cela peut être le cas aux USA.

Malgré cela, le spectacle s’annonce grandiose. Avec 10 équipes plus compétitives les unes que les autres, le LMP2 sera à coup sûr le théâtre de la compétition la plus ouvertes des quatre catégories. Que ce soit Alpine, candidate à sa succession, Rebellion, descendue du LMP1, G-Drive soutenue par TDS Racing, qui engage également une seconde voiture, Manor ou même le Jackie Chan DC Racing, toutes peuvent prétendre à la victoire et au titre.

© Adrenal Media

De ces essais, nous retiendront les impressionnantes performances des nouvelles LMP2. Grâce à un moteur plus puissant de 100 chevaux – pour atteindre un total de 600 – et une aéro bien plus poussée, les chronos de la catégorie reine ne sont plus très loin, 5 secondes seulement sur le circuit de Monza, faisant certes la part belle à la vitesse de pointe. Cette dernière est d’ailleurs impressionnante, les 335km/h étant envisagés dans la Sarthe. Des performances permettant une gestion du trafic bien plus aisée aux dires des pilotes.

Si Maxime Vaxivière est l’hauteur du meilleur temps au volant de la #28 du TDS Racing, une hiérarchie est impossible à établir vu que les meilleurs temps de chaque voitures se tiennent en 8 dixièmes.
Les différences se feront au niveau de la qualité des pilotes et des équipes.

Les temps par pilote et voiture sur l’ensemble du Prologue sont à retrouver ici.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page