FIA WEC

Résumé d'essais libres / null

Les premiers enseignements du Prologue 2017 – GTE

Le week-end dernier avait lieu la nouvelle tradition du FIA WEC : le Prologue. Séance d'essai officielle, il s'est déroulé cette année au temple de la vitesse de Monza après deux ans au Paul Ricard. S'il est toujours impossible de définir clairement une hiérarchie sur base d'essais libres, chacun suivant un programme différent, certains enseignements peuvent déjà être tirés.

  • GTE-Pro: Qui a tout donné et qui a caché son jeu?
© Marcel Langer

Le GTE-Pro est la seule catégorie qui a vu à presque chaque séance les mêmes aux avant-postes. La nouvelle 911 RSR du Porsche GT Team a terminé en tête de 4 séances sur 5, à chaque fois suivie des Ford GT. Et dans la seule que l’allemande n’a pas dominée, ce sont les Ford GT qui étaient devant. Les meilleurs temps des quatre voitures ne sont séparés que par 4 dixièmes au maximum, et les plus rapides de chaque marque n’en ont que 2 entre elles.

La suite aura été également pratiquement la même à chaque séance, Ferrari plaçant ses 488 GTE en 5ème et 6ème positions devant les deux Aston Martin V8 Vantage GTE. AF Corse n’est pas parvenue à se rapprocher à moins de 8 dixièmes de la référence, alors qu’Aston Martin Racing est carrément à plus d’une seconde de la meilleure 911 RSR.

© Adrenal Media

Une question demeure : les Italiens et les Anglais ont-ils jeté toutes leurs forces dans la bataille ou ont-ils caché leur jeu? Cela peut être soupçonné, à cause de quelque chose qui fait peur : trop dominer peut signifier une BoP (Balance of Performance) défavorable, et au contraire se montrer en retrait pourrait amener un petit avantage. Cette fameuse balance a d’ailleurs fait polémique l’an dernier, notamment aux 24 heures du Mans. Alors, les Corvette et Ferrari avaient souffert d’avoir bien travaillé au profit – énorme – de Ford.

Cependant, dans l’optique d’une définition des ajustements plus objective, la FIA, l’ACO et les constructeurs du GTE sont arrivés à une nouvelle définition de celle-ci, totalement automatique et informatique (tous les détails sont à retrouver ici). Sachant qu’aucun ajustement ne sera fait avant la quatrième manche, les 6 Heures du Nürburgring, pour éviter toute réaction précipitée, les concurrents n’avaient aucun intérêt à en garder sous le pied avant les premières manches…

  • GTE-Am: Y a-t-il un favori?
© Adrenal Media

Contrairement au GTE-Pro, aucune marque ne sort réellement du lot en GTE-Am. Les Ferrari et Porsche se sont relayées aux avant-postes avec le Gulf Racing UK et le Dempsey-Proton du coté allemand et le Spirit of Race du coté italien. Le meilleur temps est d’ailleurs à mettre au crédit de la 488 GTE de cette dernière. Mais si Aston Martin n’a pas fini devant, contrairement à ses habitudes, la meilleure Vantage finit à moins de 3 dixièmes de la référence. Le Clearwater Racing, également sur 488, n’est qu’un dixième plus loin.

De plus, un élément prépondérant en Am relève justement des pilotes « amateurs ». En effet, si les pilotes professionnels ont peut-être quelques centièmes d’écart entre-eux, la différence entre un bon et un moins bon « amateur » peut se chiffrer en secondes. C’est donc en course que nous pourrons y voir plus clair.

Les temps par pilote et voiture sur l’ensemble du Prologue sont à retrouver ici.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page