FIA WEC

Déclaration d'après course / 6 Heures de Silverstone

Victoire sur le fil pour la Toyota TS050 Hybrid #8

L'affrontement entre Toyota et Porsche aura été superbe lors de cette manche d'ouverture du Championnat du Monde d'Endurance. Après les essais, il semblait évident que la TS050 était la plus performante, mais les Allemands auront offert une forte résistance. C'est seulement dans les 15 dernières minutes que la #8 de Sebastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima a pris définitivement la tête de la course, qui a été caractérisée par de nombreuses averses.

La #7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López partait de la pole, juste devant la voiture sœur, mais a été victime de problèmes de barre anti-roulis, ce qui a provoqué des difficultés de maîtrise de la nippone. Kobayashi s’est donc vu relégué en 4ème position. Il a été remplacé en tête par Anthony Davidson, en bagarre avec la Porsche #2.

Après 2 heures de course, le temps s’est dégradé et faire les bons choix était compliqué. Le clan Toyota a opté pour les slicks tout au long de la course, alors que les rivaux ont changé pour les Michelin hybrides intermédiaires. Au plus fort de l’averse, Kobayashi a effectué un passage par le bac à gravier, alors que Davidson a rétrogradé en seconde position. Cependant, lorsque les conditions se sont améliorées, les allemandes ont dû effectuer un arrêt supplémentaire pour repasser aux pneus pour le sec, de qui a permis à la #8 de reprendre la tête.

L’autre TS050 a eu moins de chance: dans le droite rapide consécutif à l’ancienne ligne droite des stands, José María López a perdu le contrôle de la #7, dont le comportement était erratique, et est allé percuter le mur de pneus à haute vitesse, endommageant sérieusement l’avant comme l’arrière. Il a tant bien que mal ramené la voiture à son box, et 66 minutes après la LMP1 hybride était de retour en piste. Mike Conway a franchit la ligne en 26ème position. Le Champion du Monde WTCC a été envoyé en observation à l’hôpital, mais ne souffre d’aucune blessure.

Cet incident provoquant la voiture de sécurité, la #8 a perdu une bonne partie de son avance sur la 919 #2. Les deux adversaires ont ensuite effectué un combat rapproché pendant les deux dernières heures, Sebastien Buemi étant au volant de la japonaise. Lors de son dernier arrêt, la Porsche n’a pas changé de gommes, ce qui lui a permis de repasser en tête pour seulement 8 secondes, à 30 minutes de l’arrivée. Le Suisse a donc poussé la TS050 a son maximum, et s’est emparé de la tête grâce à un dépassement musclé à 12 minutes du terme. Il a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur pour seulement 6 secondes et 173 millièmes.

« Cela a été une course spectaculaire, » déclare Toshito Sato, le président de l’équipe, « mais la priorité est José María et nous sommes tous soulagés qu’il est en parfaite santé après l’accident. En dépit de notre solide performance en qualifications, nous savions que Porsche serait un adversaire beaucoup plus coriace en course. Toute l’équipe a bien travaillé et a tout donné jusqu’au drapeau à damier. Bien sûr, il est décevant de ne pas avoir deux voitures sur le podium, mais je suis fier de l’équipe pour leur détermination et leur esprit combatif aujourd’hui, en particulier les mécaniciens qui ont travaillé si rapidement pour remettre la #7 sur la piste. Dans l’ ensemble, je suis satisfait de notre TS050 Hybrid avec son kit forts appuis, qui a montré une grosse performance tout au long de la semaine. Maintenant, nous devons affiner notre package pour Spa-Francorchamps, où nous attendons avec impatience de nous battre à nouveau avec avec Porsche. »

« La course a vraiment bien commencé mais nous avons eu le problème de barre anti-roulis à la fin du relais de Mike, » explique López. « Kamui a vraiment bien roulé pour nous maintenir dans la course et j’avais hâte de monter dans la voiture. Il a commencé à pleuvoir et quand je suis entré dans Copse j’ai perdu le contrôle. C’était un peu une combinaison de la barre anti-roulis, la pluie et la touchette de la bordure avec mon pneu arrière. Ce fut un grand impact et au début j’ai senti une certaine douleur, donc je suis heureux que tous les contrôles n’aient montré aucun problème. Maintenant, je suis prêt à revenir à 100% à Spa. »

L’équipe se prépare maintenant pour la deuxième manche de la saison, les 6 Heures de Spa-Francorchamps, la dernière course avant les 24 Heures du Mans. Ce sera la première fois que la marque nippone engage une 3ème voiture, dédiée à Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto et Nicolas Lapierre.

6 Hours of Silverstone - Race

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page