Blancpain Endurance Series

Déclaration d'après course / 3 Heures de Monza

Un week-end noir pour W Racing Team

Le passage par l'Italie n'a pas réussi au Belgian Audi Club Team WRT. Tout comme à Misano dans le cadre de la course Sprint, la première manche de de l'Endurance Cup a été frustrante et malchanceuse.

Avec 53 voitures au départ de la manche Italienne, il était clair que la compétition serait rude et serrée, comme l’ont démontré les qualifications avec 32 voitures se tenant en une seconde. Sur un circuit où la puissance et la vitesse maximale est primordiale, l’Audi R8 LMS s’en sortait bien à l’issue des essais libres et de la pré-qualification puisque la #5 de Fässler, Stevens et Vanthoor était classée 4ème.

©WRT

Malheureusement, dès le premier tour de la séance de qualifications, la voiture #2 de Richelmi, Tréluyer et Berthon devait renoncer définitivement après que ce dernier se soit fait harponner par la Lamborghini de Filipi, qui a manqué son freinage. Bien qu’à seulement 6 dixièmes de la pole, la #5 n’a décroché que la 20ème place, alors que la #17 prenait la 33ème et la #3 la 47ème place.

Mais la malchance continuait le dimanche avec une seconde voiture de l’équipe belge mise hors course: celle de Fässler, Stevens et Vanthoor, victime de l’énorme accident lors du départ de la course, déclenché par l’accrochage entre une Bentley et une Lamborghini à l’avant du peloton. Cette dernière n’a pu éviter un tête-à-queue en plein milieu de la masse de GT3 lancée à plein régime, ce qui a provoqué l’abandon d’une dizaine de voiture, dont la #5 de Will Stevens.
Les mécanos du WRT ont tout fait pour réparer l’allemande pendant le drapeau rouge, celle-ci remontant même en piste, mais les dégâts subits ont sérieusement affecté le comportement. C’était donc l’abandon définitif.

« C’est juste de la malchance, il n’y a rien à dire », déclarera Dries Vanthoor, « mais c’est dommage car nous étions rapides… »

©WRT

Les deux Audi survivantes du WRT ont quant à elles effectué une course de remontée. Sur la #17, Markus Winkelhock s’est un temps battu aux alentours de la 18ème place, mais a perdu quelques positions après une touchette à la l’arrière qui l’a envoyé en toupie à la première chicane. Stuart Léonard a continué de grapiller des places après un excellent arrêt anticipé, avant que le jeune Jake Dennis ne finissent le travail pour atteindre la 12ème place final, non loin des points.
Grâce aux nombreux abandons du départ, la #3 a effectué une plus grande remontée encore. Caygill, Mayr Melnhof et Venter ont franchi la ligne en 24ème position, à deux tours du vainqueur.

©WRT

Le patron de l’équipe, Vincent Vosse, était philosophique dimanche soir: « Ce week-end était chaotique. Je ne veux pas faire Calimero, mais nous avons encore eu une grosse dose de malchance. Nous perdons deux voitures sur des circonstances indépendantes de notre contrôle. Les deux autres font une bonne course malgré un départ de la deuxième moitié de la grille. Ce n’est vraiment pas le début de la saison que nous souhaitions, mais ce n’est pas le premier revers que nous devons surmonter. Nous avons la force et la détermination de nous battre et c’est ce que nous lors des courses britanniques. »

Le W-Racing Team poursuivra sa campagne en Blancpain GT Series avec la manche Sprint de Brans Hatch les 6 et 7 mai, suivie de la prochaine manche de l’Endurance Cup à Silverstone une semaine plus tard.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page