Formule 1

Déclaration d'avant course / GP de Russie

Haas prêt pour le Super G de Sochi

Le Grand Prix de Russie, disputé à Sochi, a amené un autre type de Super G au théâtre des jeux Olympiques d'Hiver de 2014. Tracé au coeur des stades et autres bâtiments liés aux sports d'hiver, le circuit devrait bien convenir aux monoplaces 2017. De quoi permettre à l'équipe américaine de poursuivre sur sa bonne lancée?

Au bénéfice des nouvelles règles techniques mises en place en 2017, les F1 profitent d’un nouveau package aérodynamique générant une augmentation significative des appuis et des G encaissés en virages ou au freinage. En y ajoutant le grip supérieur des Pirelli désormais plus larges, les pilotes doivent relever un défi physique bien plus poussé qu’avant. Pour preuve, les records des différents tracés visités depuis le début de la saison sont tombés et ce devrait encore être le cas en terres russes.

Romain Grosjean ne cache pas qu’il a frôlé les 8G encaissés à plusieurs reprises cette saison : « Les voiture sont brutales à piloter – nous ne sommes pas loin des 8G dans certains virages à haute vitesse – donc c’est plutôt fun, mais c’est éprouvant pour le corps et les pièces de la voiture. Il vaut mieux que vous ne manquiez pas le point de corde à certains endroits. La vitesse à laquelle nous prenons les virages est dingue en comparaison aux saisons précédentes. Vous devez être plus précis, plus fin, plus en tout. »

Articles similaires

Grosjean et son équipier, Kevin Magnussen, ont développé leurs capacités physiques durant l’inter-saison autant que Haas F1 Team a développé sa monoplace. Un entraînement drastique nécessaire selon le Danois : « Il n’y avait aucun intérêt à ne pas être suffisamment en forme et fort, donc l’entraînement fut plus dur cet hiver. C’était plus axé sur la puissance physique. Avant, vous établissiez votre programme d’entraînement pour ne pas prendre de poids, mais cette année nous pouvions y aller plus fort avec davantage d’exercices augmentant la puissance plutôt que le cardio. »

Et Grosjean d’ajouter : « Nous encaissons davantage de G, donc la nuque et le haut du corps sont plus musclés. Le corps entier a dû s’adapter à ces nouvelles vitesses plus élevées. »

Le record du Sochi Autodrom est actuellement détenu par Nico Rosberg et Mercedes en 1’35.417, en Q3 l’an dernier. Ce record va tomber en 2017, mais de combien?

De prime abord, ce devrait être un pilote de la Scuderia Ferrari ou de Mercedes qui devrait établir le nouveau record. Pour Haas F1 Team, l’objectif sera de se rapprocher au maximum de ces deux pointures en qualifications samedi, pour démarrer aussi près des avant-postes que possible dimanche.

La meilleure position sur la grille de départ pour Grosjean à Sochi est huitième, en 2015, tandis que Magnussen s’était qualifié en onzième position l’an dernier. Le rapport de force s’inverse quand on parle de résultat en course puisque Magnussen n’a jamais fait moins bien que septième lors de ses deux départs en Russie, avec une cinquième place en 2014. Pour Grosjean, le meilleur résultat remonte à la saison passée et une huitième place.

Avec des organismes affûtés pour la vitesse des nouvelle F1, Grosjean et Magnussen  tenteront de construire sur base de leurs performances passées à Sochi avec des relais solides de leur version du Super-G.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page