FIA WEC

Résumé de qualifications / 6 Heures de Spa-Francorchamps

Porsche crée la surprise en pole, G-Drive, AF Corse et Aston Martin en pole sans surprise

Disputée sur une piste fraiche mais sèche, la séance qualificative des 6 Heures de Spa FIA WEC ont rendu leur verdict pour chacune des quatre catégories représentées. Si les catégories GT délivraient des détenteurs de pole position attendus - AF Corse et Aston Martin - la lutte en LMP2 voyait G-Drive émerger d'un trio se tenant dans un mouchoir face aux Alpine et Porsche créait la surprise devant les Toyota.

6H de Spa-Francorchamps – Qualifications

  • LMP1

Le début de séance était perturbé par la sortie de la voiture #25 de Manor qui provoquait un drapeau rouge. La première à partir était la Porsche #1 à la reprise de la séance. Les 3 Toyota repartaient avec un nouveau train de pneus.

Brendon Hartley – #1 – tournait en 1’53.756 et mettait la pression sur la concurrence et sur Toyota. Sarrazin améliorait de 98 millièmes avec la #9. Lotterer replaçait la #1 en tête quand la Toyota #8 était gênée par la CLM de By Kolles qui partait en toupie sous son nez à la sortie du Bus Stop. La #8 perdait le meilleur chrono de Nakajima pour non respect des limites de la piste, même faute, même sanction pour la #9, ce qui la plaçait au milieu des LMP2.

Au terme de la séance, la pole tombait dans l’escarcelle de la Porsche #1 avec une moyenne de 1’54.097. Suivaient les trois Toyota – #7, #9, #8 – et la seconde Porsche.

© Audran Lernoux
  • LMP2

Dès sa première tentative, l’Oreca 07 #25 de Manor sortait dans le virage 9 qui mène à la descente vers le Double Gauche. Le premier à signer un temps de référence était Bèche avec la #13 Rebellion en 2’02.943 mais ce chrono était explosé par Vergne en 2’00.945 avec la #24 de Manor, 198 millièmes devant l’Alpine #36 de Menezes. Troisième, l’Oreca #26 de G-Drive n’était qu’à un peu plus de 3 dixièmes.

Le passage au deuxième pilote permettait à Perrodo de placer la #28 TDS Racing en pole jusqu’à ce que son chrono soit lui aussi annulé pour dépassement des limites de la piste. De quoi offrir la pole à la #26 G-Drive. Elle devançait l’Alpine #36 et l’Oreca Manor #24.

Dans un dernier effort, la deuxième Alpine se hissait au troisième rang, derrière la voiture soeur et la #26 du G-drive Racing, les trois étant séparés de seulement 28 millièmes de seconde. 2’02.601 pour la voiture en pole et 2’02.629 pour la moins véloce des deux Alpine.

© Audran Lernoux
  • LMGTE Pro

Première à signer un chrono, la Porsche #92 de Christensen tournait en 2’17.185. un chrono vite amélioré par une Porsche « Am ». Rapidement, les deux Ferrari passaient sous la barre des 2’17 pour Rigon et Calado. Les Ford GT en remettaient une couche en passant en 2’15, suivies par la Ferrari #71 de Rigon qui tournait ensuite en 2’14.938. Clairement, la bataille pour la pole semblait devoir se résumer à un duel Ford vs Ferrari.

Le passage au deuxième pilote pour chaque voiture permettait à la bataille de se poursuivre pour la pole entre les italiennes et les américaines. Bird signait le deuxième meilleur tour individuel, lui aussi avec la Ferrari #71, consolidant la pole de sa voiture avec une moyenne de 2’15.026. Bird-Rigon s’offraient la pole devant les Ford #66 – pour 4 dixièmes – et #67 et la seconde Ferrari, les Aston Martin fermant la marche de la catégorie derrière les deux Porsche.

© Audran Lernoux
  • LMGTE Am

Sur sa lancée des EL3, la Porsche 911 RSR #77 du Dempsey-Proton Racing signait un premier chrono significatif en 2’17.014. Cairoli, au volant de la #77 améliorait ensuite à 2’16.323, cinquième temps GT absolu, juste devant les Porsche officielles et plus d’une seconde plus rapide que la Ferrari #54 Spirit of Race de Molina. En délicatesse avec les limites de la piste, l’Aston Martin voyait ses deux meilleurs chronos annulés.

En toute fin de séance, Pedro Lamy sortait avec l’ambition d’offrir la pole à l’Aston Martin. Le Portugais s’offrait un tour de folie qui permettait à la V8 Vantage #98 de se hisser au premier rang de la hiérarchie du LMGTE Am en 2’17.028 comme moyenne des meilleurs chronos de Lamy et Lauda.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page