Formule 1

Déclaration d'avant course / GP d'Espagne

Haas F1 Team en Espagne pour poursuivre sa progression

La montagne de la Formule 1 est incroyablement escarpée et son ascension est ardu et exaltant. Pour Haas F1 Team, qui en est à sa deuxième saison d'apprentissage en F1, le circuit de Barcelone fait état de camp de base. Ce tracé fut le théâtre des essais hivernaux pour les équipes de F1 qui y ont lancé leurs nouvelles monoplaces et tenté d'en couvrir un maximum de tours pour trouver le grip mécanique, l'équilibre aérodynamique et la vitesse. Il est temps pour Haas de voir quels sont ses progrès.

En tant qu’équipe de F1 la plus récente et première formation américaine depuis 1986, Haas F1 Team n’a à son actif que deux périodes d’essais hivernaux à Barcelone. Ils y avaient démontré leur valeur en y inaugurant leur toute première monoplace l’an dernier avant de lancer une nouvelle mouture drastiquement différente cette année avec la Haas VF-17, construite selon une toute nouvelle règlementation technique.

Haas F1 Team a couvert pas moins de 715 tours durant les essais d’avant-saison à Barcelone avec ses pilotes Romain Grosjean et Kevin Magnussen, pour un total de 3328km. Un kilométrage total qui en dit long sur la progression de Haas F1 Team depuis son lancement en 2016. Pour rappel, l’équipe américaine n’avait accompli que 1121km d’essais hivernaux en 2016.

Articles similaires

Un pas en avant dont se réjouit Romain Grosjean : « Vous pouvez réellement constater une différence par rapport à l’année dernière quand nous avions réalisé nos tous premiers essais hivernaux. L’équipe était bien mieux préparée. Chacun savait ce qu’il avait à faire. Et la voiture a un gros potentiel, que nous n’avons pas encore exploité jusqu’ici. C’est une bonne base. »

Un potentiel directement aperçu avec la sixième place en qualifications pour Grosjean à Melbourne, pour le Grand Prix d’ouverture de la saison, et les points marqués par Magnussen en Chine et Grosjean à Bahreïn.

Mais après 4 courses sur 4 tracés fondamentalement différents dans 4 environnements spécifiques, il est temps de transformer ce potentiel en résultats concrets. Et ce dès le 14 mai au Grand Prix d’Espagne, où toutes les équipes reviendront pour le cinquième rendez-bous de la saison.

Si gagner en Formule 1 réclame de gravir le Mont Everest, alors le Grand Prix d’Espagne fait figure à une escalade d’acclimatation. Une course longue de 66 tours précédée de deux séances d’essais libres de 90 minutes le vendredi, une d’une heure le samedi avant les qualifications le samedi après-midi qui permet aux protagonistes de jauger leurs performances face à la concurrence et soi-même.

Quels sont les progrès réalisés depuis l’hiver? Quelles évolutions installerez-vous pour permettre à la voiture de rester compétitive pour les 16 courses restantes? Voilà les questions auxquelles les équipes tenteront de répondre au Grand Prix d’Espagne, où la course à l’armement est lancée par chacune à tous les étages de la hiérarchie.

Haas F1 Team n’y déroge pas, ramenant une évolution significative à sa VF-17, dont les détails sont gardés secrets. Mais Grosjean et Magnussen sont pleinement informés de ces dernières et que les simulations prévoient qu’elles puissent débloquer le potentiel que les deux pilotes ressentent intrinsèquement et qui devrait améliorer leur compétitivité.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page