Formule 1

Actualité / GP d'Espagne

Hamilton l’emporte après un très bel affrontement avec Vettel

Les 20 Formule 1 se sont élancées sous un ciel nuageux et une température moyenne de 23°C, devant plus de 90 000 spectateurs.

Sebastian Vettel a bondit de sa deuxième place pour s’emparer autoritairement de la tête devant Lewis Hamilton. Derrière, la seconde Ferrari et les RedBull ont également effectué un bon envol. Dès le premier virage cependant, Kimi Räikkönen s’est accroché avec la roue avant de la Mercedes de Bottas, étant éjecté sur la RedBull de Max Verstappen. Ces deux-ci sont revenu dangereusement en plein milieu de la piste, forçant Massa à effectuer un écart, qui a lui même obligé Alonso à faire un passage par le bac à gravier. Le régional de l’épreuve a donc perdu le bénéfice de sa belle 7ème position en qualification pour rétrograder 11ème.

Räikkönen et Verstappen ont été forcés d’abandonner, avec une roue tordue pour le premier et une suspension cassée pour le second. Massa a également été touché au départ, mais a pu repartir dernier après un passage à son stand.

Articles similaires
© RedBull

Après tous ces événements, Vettel a donc effectué la bonne opération en s’emparant de la tête, devant Hamilton, Bottas et le rescapé du Taureau Rouge, Daniel Ricciardo. Le Britannique s’est employé à ne pas se laisser distancer par l’Allemand, se maintenant à environ deux secondes.
Très bon début de course des Force India, Pérez et Ocon étant les premiers des autres en 5ème et 6ème position.

© Force India

Fernando Alonso a été le premier à passer par son box pour changer de pneus, imité par son jeune équiper Stoffel Vandoorne. Ravitaillement très chaud pour Magnussen et Sainz. Alors derrière le Danois, le pilote Toro Rosso a accéléré plus vite après la ligne de fin de limitation des 60km/h. Il a tenté de déborder Magnussen mais a été forcé de passer dans l’herbe pour ne pas l’accrocher.
Du côté des leaders, c’est Sebastian Vettel qui est rentré le premier au stand, ressortant malheureusement derrière la RedBull de Ricciardo. Il n’a cependant pas tardé a déborder la monoplace Autrichienne. Lewis Hamilton est lui resté 5 tours de plus en piste, se faisant rattraper par Vettel, alors que ce dernier avait déjà effectué son arrêt. Mais Mercedes est passé sur une stratégie différente car le Triple Champion du Monde a chaussé des pneus Médiums, au contraire des Tendres de la Scuderia.

© Scuderia Ferrari

Pendant ce temps, Vettel est revenu sur Valtteri Bottas, ce dernier bouchonnant l’Allemand pendant plus deux tours car il était toujours chaussé des gommes usagées. Cela a permis à Hamilton de revenir à moins de 4 secondes de son adversaire. Sebastian Vettel a été forcé d’effectuer un spectaculaire dépassement sur le Finlandais dans la ligne droite des stands.

Pour notre compatriote Stoffel Vandoorne, le Grand Prix se déroulait sans histoire en queue de peloton, le Belge s’étant maintenu en 16ème position pendant la première moitié de la course. Malheureusement, alors qu’il était dépassé par Felipe Massa au bout de la ligne droite, il a pris le virage comme si le Brésilien n’était pas là, et a endommagé sa roue avant droite sur la Williams. Le Courtraisien n’a pas eu d’autre choix que d’abandonner… Cela a provoqué une Virtual Safety Car.

© McLaren

Lewis Hamilton a étonnement ravitaillé dès la fin de la Virtual Safety Car, passant aux pneus Tendres. Il a été imité par Sebastiant Vettel au tour suivant, ce dernier étant obligé de mettre les pneus Médiums. Lancé à fond dans la ligne droite, la Mercedes s’est portée à la hauteur de la Ferrari à l’extérieur du virage, mais le Quadruple Champion du Monde a élargi sa trajectoire, poussant Hamilton hors de la piste.
Pendant ce temps, Valtteri Bottas a dû abandonner à la suite d’une casse moteur, le V6 Turbo Hybride Mercedes partant en fumée. Ce n’était décidément pas le week-end des Finlandais…

Superbe course de Pascal Werlhein, le pilote allemand ayant été jusqu’en 7ème position avec sa modeste Sauber. Malheureusement, en plus d’avoir rétrogradé 8ème suite au dépassement de Carlos Sainz Jr, il écopera de 5 secondes de pénalité en fin d’épreuve car il a franchi la ligne blanche en sortie des stands.

© Sauber

C’est au 44ème tour que le Britannique a trouvé l’ouverture sur la Ferrari #5. Il avait cependant encore 22 tours à tenir jusqu’à la fin du Grand Prix avec ses pneus Tendres… Notant déjà une légère dégradation sur ses gommes a l’arrière, Hamilton a tenté de creuser l’écart sur son poursuivant pour se faire un matelas de sécurité pour la fin de course, où Vettel sera avantagé par ses pneus plus durs. Cependant, les deux champions du monde n’ont jamais été séparés par plus de 2 secondes pendant de nombreux tours, avant que l’écart ne se creuse plus une dizaine de tours plus tard.

© Mercedes

Mercedes a visiblement progressé dans la gestion et la compréhension des pneus Pirelli: après plus de 25 tours chaussé de pneus Tendres, le Britannique n’a pas particulièrement subi de dégradation excessive comparé à Vettel et ses pneus Médiums, pourtant plus frais d’un tour.

Alors qu’il était dans les points en 10ème position, Kevin Magnussen a été victime d’une crevaison sur sa Haas suite à une touchette avec la Toro Rosso de Daniil Kvyat.

Au terme des 66 tours, Lewis Hamilton s’impose donc après un très bel affrontement stratégique avec Sebastian Vettel. Le Britannique revient à 6 points de l’Allemand au Championnat du Monde. Après une course sans histoire, Daniel Ricciardo place sa RedBull sur la 3ème marche du podium. Très beau tir groupé des Force India, les monoplaces indiennes complétant le top 5 du Grand Prix.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page