L'analyse émane de nos confrères de SkySports, mais semble crédible : McLaren aurait déjà décidé de mettre un terme à sa collaboration avec Honda au terme de la présente saison. Une information encore à prendre avec les réserves d'usage mais qui se base sur des observations pertinentes.

Selon nos confrères britannique qui s’appuient sur l’expertise de Mike Gascoyne, ex ingénieur Toyota en F1, la hiérarchie de l’écurie de Woking aurait d’ores et déjà avalisé le divorce avec son partenaire nippon.

Pour poser une telle affirmation, Gascoyne se base sur les discours de Zak Brown et Eric Boullier lors du dernier Grand Prix du Canada. Le premier n’a pas hésité à dire du motoriste japonais qu’il était perdu tandis que le Français a fustigé les “performances” de ses monoplaces à Montréal, jugeant le rendement du bouilleur Honda complètement inacceptable. Deux sorties médiatiques qui trahiraient une séparation d’ores et déjà actée entre les deux partenaires.

Pour Gascoyne, dans l’émission F1 Report : Canada review, l’évidence est que “La rhétorique s’est révélée particulièrement critique lors des dernières courses. Elle laisse penser à une décision déjà prise et les deux parties ne font que chercher la meilleure manière de la rendre publique.”

Selon les observations, McLaren aurait déjà entamé des discussions avec Mercedes au Grand Prix du Canada pour établir les termes d’obtention d’une fourniture moteurs. Un retour aux “sources” pour Woking et l’étoile qui s’étaient séparés il y a de ça 3 ans.

Si séparation il devait réellement y avoir, le choix de Mercedes serait le plus logique étant donné qu’il semble très difficile d’envisager des McLaren-Ferrari alors qu’opter pour Renault n’est pas l’option la plus intéressante, le constructeur au Losange ayant toujours un retard sur ses deux principaux concurrents.

SUR LE MÊME SUJET :
Mercedes recrute Lorenzo Sassi, l'ancien responsable du département moteur de Ferrari

D’autre part, d’un point de vue purement technique, les architectures des moteurs japonais et allemand sont plus proches qu’entre Honda et Renault ou Ferrari, ce qui faciliterait le passage d’un à l’autre en termes de concept pour la monoplace 2018.

Toujours est-il que l’on ne peut que déduire que la décision de se séparer de Honda serait obligatoirement liée à un accord avec Mercedes pour McLaren, quitte à rebadger le moteur, à l’instar de Red Bull qui appelle son moteur Renault TAG-Heuer. Au delà de cet aspect commercial, peut-on imaginer que Mercedes accepterait de fournir une écurie qui redeviendrait un concurrent direct sérieux en termes de moyens techniques, technologiques et humains…

Cela dit, l’aspect financier apparaît comme l’autre grand frein à une telle opération. En mal de sponsors, la formation managée par Zak Brown bénéficie d’un gros apport budgétaire en provenance de son motoriste. Une manne financière qui serait délicate à compenser en cas de séparation.

Wait and see…

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! N'hésitez pas à commenter cet article et à créer le débat en cliquant ici.

Article précédentWRT confirme ses équipages
Article suivantKamui Kobayashi explose le record de la piste et offre la pole provisoire à Toyota

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz