Parmi les rookies de l'édition 2017 des 24 Heures du Mans figurait un certain Dries Vanthoor. Le cadet de la famille effectuait ses grands débuts dans la classique mancelle après son frère Laurens qui s'y était distingué précédemment en LMP2. Point de prototype au menu pour le pilote WRT en Blancpain GT Series mais une Ferrari 488 GTE qu'il a menée sur la plus haute marche du podium en compagnie de Will Stevens et Robert Smith.

Alignée par JMW Motorsport, équipe active en ELMS, la Ferrari 488 GTE #84 était prédestinée au jeune pilote belge avec ses couleurs « noir » – anthracite en réalité, jaune, rouge. Loin d’être pointée parmi les favorites de la catégorie LMGTE Am face aux Aston Martin AMR, TF Sport et Beechdean AMR, à la Corvette de Larbre Compétition ou aux autres Ferrari couvées par AF Corse sous d’autres appellations ou par la Scuderia Corsa, tenante du titre, la monture du Belge a réalisé une course solide, constante et à l’écart des incidents de course.

Appliqué, rapide et régulier, Dries Vanthoor a mené sa barque avec toutes les qualités d’un vieux briscard, ne se montrant jamais impressionné par l’enjeu d’une épreuve qui se veut mythique. Le pilote limbourgeois a contribué à la magie de cette édition historique du double tour d’horloge de la Sarthe en montant sur la plus haute marche du podium de sa catégorie dès son premier départ, à l’image d’un Thomas Laurent en LMP2 avec le Jackie Chan DC Racing.

© Evers Media

Certes le LMGTE Am était moins fourni mais pas moins relevé pour la cause. Voilà donc les premières lettres de noblesse à ajouter au C.V. de petit frère Vanthoor, plus jeune Belge à prendre le départ du Mans, qui ne cachait pas sa joie au sortir de sa monture dont il assuré le dernier relais, ayant le privilège de recevoir le drapeau à damier : “Je ne me rends pas encore compte de ce qui m’arrive…’’

Actif dès les premières de course, il n’a pas manqué de prendre les commandes de sa catégorie au cours des premières heures, démontrant qu’il possède les qualités pour un jour bénéficier d’un statut de pilote officiel, à l’instar de son frère chez Porsche.

SUR LE MÊME SUJET :
Lucas di Grassi forfait sur blessure

Et Dries de conclure son weekend avec émotion : “C’est juste improbable, je ne mesure pas bien ce qui m’arrive. Il va sans doute me falloir plusieurs jours avant de me convaincre que j’ai gagné Le Mans dès ma première participation dans la Sarthe. C’était une course particulièrement rapide, le team a effectué un travail parfait et tout s’est déroulé de la meilleure des façons. Je pense qu’on ne pouvait pas imaginer meilleur scénario, surtout dès l’instant où on se retrouve pour la première fois au départ de cette course mythique. Je voudrais remercier tous ceux qui ont rendu cette participation possible, et je leur donne d’ores et déjà rendez-vous l’année prochaine !’’