Déjà comblé par sa victoire et sa troisième place en LMP2 et la deuxième position au classement général, le Jackie Chan DC Racing a vu ce résultat exceptionnel devenir idyllique avec l'exclusion de la Vaillante-Rebellion qui avait terminé l'épreuve au troisième rang absolu, le deuxième en LMP2.

En effet, après avoir dominé tout le début de l’épreuve, l’équipe Vaillante-Rebellion a bu le calice jusqu’à la lie. Perturbée par des soucis de démarreur, qui lui avaient valu une pénalité pour procédure de démarrage non valide lors d’un ravitaillement. Une sanction qui avait incité l’équipe à perforer le capot moteur sur sa partie droite d’un trou au diamètre suffisant pour pouvoir y glisser un bout de tube en métal sur lequel frapper pour donner des coups sur le démarreur et permettre à l’Oreca 07 #13 de redémarrer par ses propres moyens, comme l’exige le règlement.

Las, cette solution a été jugée non réglementaire par les commissaires sportifs, entraînant la disqualification de la monture de Nelson Piquet Jr., David Heinemeier-Hansson et Mathias Beche qui perdent du même coup la deuxième marche du podium pourtant obtenue de haute lutte sur la piste.

SUR LE MÊME SUJET :
Rebellion serait de retour en LMP1, avec Lotterer et Jani

Une sanction qui permet au Jackie Chan DC Racing d’enregistrer un doublé en LMP2, la #37 montant d’une marche derrière la #38. Tout bénéfice pour Signatech-Alpine qui voit l’A470 #35 de Nelson Panciatici, Andre Negrao et Pierre Ragues qui s’octroient, sur tapis vert, le dernier strapontin sur le podium du LMP2 et la quatrième place au classement général.

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! N'hésitez pas à commenter cet article et à créer le débat en cliquant ici.

Article précédentLe calendrier 2018 de la F1 dévoilé
Article suivantUne course compliquée mais constructive pour le TDS Racing

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz