Pour sa sixième participation à la ronde mancelle, l’écurie TDS Racing avait mis tous ses efforts dans la préparation de l’ORECA 07 #28, dans l’organisation du week-end et la complémentarité d’un équipage de qualité, composé des français François Perrodo, Emmanuel Collard et Matthieu Vaxivière.

Le résultat de la course ne reflète pas la qualité des efforts fournis par l’équipe montpelliéraine, mais pour Xavier Combet, son Team Manager c’est une bonne semaine de travail, lors de laquelle une bonne partie des objectifs ont été atteint.

Pendant plus de 15 heures TDS Racing a pu mettre en application et en valeur son travail, ses stratégies, ses équipes et efforts multiples. Mais c’est sur un accident au petit matin que la #28 a été contrainte à l’abandon. Emmanuel Collard, alors au volant, a été victime d’une violente sortie de piste qui a réduit à néant tous les espoirs de voir le drapeau à damier de la 85e édition des 24 Heures. « Manu » s’en sort avec des bleus et des courbatures.

Mercredi
FP : P7 3 :32.910 (230.4 km/h)
Q1 : Matthieu pole position provisoire 3 :29.333 (234.4 km/h)

Jeudi
Q2 : P17 3 :31.085 (232.4km/h)
Q3 : P6 3 :27.108 (236.9 km/h)

Course :
Abandon sur accident après 15 heures de course.

Xavier Combet, Team Manager TDS Racing ORECA 07 #28 : « En réalité, et même si nous ne terminons pas la course avec notre voiture, nous pouvons dire que nous sommes fiers de notre semaine mancelle, car nous avons validé beaucoup de points très positifs pour l’équipe et emmagasiné beaucoup d’expérience pour nos pilotes.

« Nous avons été performants sur les séances d’essais libres et qualificatifs, avec notamment la pole position provisoire réalisée par Matthieu Mercredi soir en Q1 (et la pole position LMP2 de G-Drive en Q3), comme nous l’avons également été en course, avec une amélioration du comportement de François au volant du proto ou encore les améliorations de chronos de Matthieu. Quant à Emmanuel, nous avons retrouvé le pilote de pointe proto qu’il était, il n’y a pas si longtemps.

Matthieu Vaxivière, le rookie du team a rapidement pris ses marques sur le circuit de la Sarthe, jusqu’à donner le ton lors des séances libres et qualificatives de mercredi. Après avoir offert la pole position provisoire LMP2 à TDS Racing mercredi soir, il aurait été en mesure de jouer un top 3 en Q3, s’il ne s’était pas un peu loupé dans les « S » du Karting.

« Son travail a placé la voiture en 7e position des LMP2. Au Mans, soit on signe la pole position, soit on oscille entre la 2e et la 10e place, et ça ne change pas grand-chose puisqu’on part pour 24 Heures. Ce n’était donc pas alarmant du tout. » poursuit le team manager.

Emmanuel Collard a été désigné pour prendre le départ de la 85e édition des 24 Heures du Mans. Après un quadruple relais sans encombre ni pression, il passait son volant à François. « Je n’ai pas forcé » racontait Manu Collard. « Nous étions 7e au départ, ce n’est pas comme une pole position. J’ai maintenu mon rythme et géré notre place. »

Xavier Combet : « Manu a pris un bon départ et nous avons enchainé avec François qui s’est bien débrouillé avant de remettre son volant à Matthieu. Tout se déroulait à merveille dans un rythme très élevé de la part de l’ensemble des concurrents. François a énormément évolué au cours de cette semaine et notamment quand il était entouré de pilotes pros ou semi-pros pendant ses relais.»

À la fin de son deuxième relais, Matthieu Vaxivière, lui aussi plutôt bien dans le rythme de ses premières 24 Heures du Mans, opérait un dépassement critique qui se soldait par la sortie de piste et l’abandon définitif de la Ferrari Risi Competizione #82. « Nous savons tous combien cette course est importante pour les écuries, et combien il est impératif d’aller au bout. Nous ne souhaitons jamais à un concurrent de terminer de cette manière, même si ça nous est probablement tous arrivé un jour. Matthieu était le premier désolé de cet accident » reprenait Xavier Combet. « Il a écopé d’une pénalité lourde de 7 minutes qui a fait dégringoler la voiture à la 15e place des LMP2. Nous sommes restés unis et concentrés parce que nous savons cette course très longue, et que même en tombant loin dans les classements à 21h00, il est possible de finir sur un podium le lendemain… l’issue de la course ne se décide vraiment qu’au bout du double tour d’horloge et nous en avons encore eu une belle démonstration aujourd’hui. »

« Sur la suite de ses relais de nuit, Matthieu s’est montré ultra-professionnel, très serein dans sa démarche et offrant au team et aux ingénieurs des retours d’information très justes et précis, tout en gardant une belle vitesse de pointe. C’est pour lui une belle expérience de l’endurance. »

Après son quadruple relais, Matthieu Vaxivière revenait sur l’accident avec la Ferrari Risi Competizione #82 : « Quand j’ai doublé la Ferrari, je pensais qu’elle allait freiner beaucoup plus tôt et je me suis donc rabattu trop vite. Je suis désolé et je présente mes excuses à Pierre Kaffer, à Risi Competizione ainsi qu’à mon équipe pour la lourde pénalité dont nous avons écopé. »

Les pilotes ont continué à faire un travail propre et régulier tout au long de la nuit, sans rencontrer de problème, en déroulant le fil de la course de manière posée et concentrée pour revenir à la 10e place de la catégorie LMP2 au petit matin.

SUR LE MÊME SUJET :
Porsche dévoile ses programmes officiels, quatre 911 RSR au Mans

Xavier Combet : « Nous espérions remonter dans le top 6 qui aurait été un très bon résultat pour cette voiture. D’une part pour Matthieu qui emmagasinait ainsi beaucoup d’expérience sur le circuit du Mans, également pour François, car plus il roule, plus il s’améliore. Accumuler les kilomètres était un de nos objectifs et le tout se déroulait à merveille et de façon très positive. Malheureusement Manu, alors dans son dernier relais avant de passer la main à Matthieu ce matin, a perdu le contrôle de la voiture dans les « S » du karting, elle a tapé avec violence dans le mur de pneu. L’ORECA 07 #28 était trop endommagée pour qu’on puisse imaginer repartir. De plus Emmanuel a été emmené au centre médical du circuit puis à l’hôpital du Mans pour procéder à des examens complémentaires. La vraie bonne nouvelle est qu’il va bien et qu’il sera de retour parmi nous très rapidement. »

Manu Collard, le mentor, l’expérience du proto, l’exemple à suivre du trio, a effectué des quadruples relais très constants et dans la nuit, il signait des chronos aussi rapides que les voitures en tête de la catégorie. « Cela démontre que, même s’il a repris le volant d’un prototype cette année après une longue période en GT, il a bien retrouvé son niveau de pilotage d’antan et il est capable d’amener cette LMP2 aux bonnes places pour l’avenir. »

« Pour François qui débute cette année en sport proto, il ne faut pas oublier que cette course était physiquement très éprouvante. C’est une épreuve qui demande vraiment beaucoup d’énergie, et il a su s’accrocher pour enchainer les relais à la demande de l’équipe, tout en restant dans le top 7. S’il a déjà bien appris lors des deux premières manches WEC, ça n’en reste pas moins très différent de son expérience du GT. »

Toute l’équipe du TDS Racing va désormais concentrer son travail sur les 6 Heures du Nürburgring WEC et les autres courses du Championnat WEC, afin de croiser peut-être à nouveau le chemin du podium.

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! N'hésitez pas à commenter cet article et à créer le débat en cliquant ici.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz