Après une première moitié de course très animée dans toutes les catégories, les choses se sont peu à peu calmées. Les différents podiums n'ont que peu changé et aucun incident majeur n'a perturbé la fin de course, avec aucune neutralisation et seulement deux abandons au total. Le temps est resté nuageux, mais aucune averse n'est tombée sur le tracé allemand.

  • LMP1

Si la Porsche 919 #1 et la #2 ont échangé de place suite au trafic, rien est venu perturber la marche vers le doublé. La lutte fratricide entre les deux voitures a duré toute la course, et l’écart entre les deux n’a jamais été bien grand. Elles se sont même fait deux frayeurs: l’une avec le contact entre la Ford GT #67 et la #1, Nick Tandy échappant à une pénalité, puis une prise d’échappatoire de la #2 pour éviter une Manor en perdition.

Auteur de la pole, Toyota n’a rien pu faire pour contre-carrer la domination allemande. Si la #8 a réintégré le Top 4 de l’épreuve, cela restait à 6 tours de la tête. Quant à la #7 elle a progressivement vu l’écart avec les machines de Stuttgart grimper jusqu’à atteindre au maximum un tour.

Si André Lotterer a su se ménager un écart de plus de 10 secondes sur la #2 de Timo Bernhard, le récent vainqueur des 24 heures du Mans a repris l’avantage sur le « presque-belge » à la faveur d’un arrêt très lent pour ce dernier. L’équipage de la #2 étant mieux placée suite à sa victoire dans la Sarthe, cet arrêt plus long n’a peut-être pas été involontaire de la part de Porsche. Timo Bernhard, Earl Bamber et Brendon Hartley remportent donc la course avec 1,6 seconde d’avance sur la voiture de Lotterer, Tandy et Jani. La dernière marche du podium est revenue à la Toyota TS050 Hybrid de Conway, Kobayashi et Lopez à 1 minute.

  • LMP2

Comme la #2 en LMP1, le vainqueur du LMP2 est le même qu’aux 24 heures du Mans. Après un excellent relais de Thomas Laurent, Ho-Pin Tung et Oliver Jarvis ont finalisé le travail pour aller chercher une troisième victoire en quatre manches de la #38 du Jackie Chan DC Racing. Les deux Vaillante Rebellion ont malgré tout fait une course solide derrière, mais la #31 de Senna, Canal et Albuquerque – excellent remplaçant de Prost qui roulait en Formula E – n’a jamais pu se reprocher du clan chinois.

SUR LE MÊME SUJET :
Toyota est devant en Essais Libres 1

L’Alpine #36 de Lapierre à empêcher l’équipe anglo-suisse de mettre deux voitures sur le podium en s’emparant de la 3eme de la #13 en fin de course. La seconde Oreca 07 du Jackie Chan DC Racing complète le Top 5.

  • GTE-Pro

S’étant emparée de la tête monopolisée par les Porsche officielles, la Ferrari #51 d’AF Corse a réalisé une course parfaite pour progressivement distancer les deux allemandes. Moins bonnes dans la gestion des gommes que l’italienne, les nouvelles 911 RSR n’ont pu offrir à cette dernière sa première victoire.

James Calado et Alessandro Pier Guidi ouvrent donc le compteur de la Ferrari 488 GTE #51 cette année. La #91 de Makowiecki et Lietz finit 2eme à 50 secondes, devant la #92 de Estre et Christensen. Les Aston Martin et les Ford n’ont pu suivre le rythme imposé devant.

  • GTE-Am

La Porsche 911 RSR #77 complète l’excellent week-end du constructeur de Stuttgart avec une victoire en GTE-Am. La voiture du Dempsey-Proton, pilotée par Matteo Cairoli, Christian Ried et Marvin Dienst a du se défaire de la Ferrari du Spirit of Race, seconde, et de l’Aston Martin officielle complétant le podium. Cette dernière n’a pu rattraper les deux premiers malgré l’excellente fin de course de Miguel Molina.

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! Nous sommes également sur YouYube.

Article précédentUn bon week-end pour Baltus en Aragon !
Article suivantLes temps forts d’une course qui aura souri à Porsche, Jackie Chan DC Racing et AF Corse