La 4ème manche du Championnat du Monde d’Endurance WEC se tenait ce week-end sur le circuit de F1 du Nürburgring dans le massif de l’Eiffel. L’équipe TDS Racing arrivait sur le circuit avec une ORECA 07 totalement reconstruite, et le trio français composé de François Perrodo, Emmanuel Collard et Matthieu Vaxivière avait pour objectif de mettre à profit l’expérience des courses précédentes et de continuer à progresser.

Handicapés par un moteur en manque de performance, ils terminent tout de même 8ème LMP2.

Emmanuel et Matthieu enchainaient les tours durant les essais libres de vendredi, alors que François malchanceux se retrouvait à chaque sortie, ralenti par les divers drapeaux rouges ou autres Full Course Yellow. Il devra attendre la 3ème séance libre de samedi pour effectuer plus de roulage et prendre rapidement ses marques dans la voiture.

Matthieu et François qualifiaient l’ORECA07 #28 à la 8ème place des LMP2 samedi après-midi et Manu Collard prenait le départ dimanche depuis la 6ème ligne. Relayé par Matthieu après 49 tours, le cadet – et le plus rapide – de l’équipe tentait quelques tours chronos mais se voyait, comme ses coéquipiers, confronté à un déficit de puissance du moteur. François Perrodo prenait à son tour le volant pour un double relais de 45 tours, pendant lequel il consolidait encore son expérience et se permettait même de contenir des pilotes plus expérimentés derrière lui pendant plusieurs tours. Matthieu ramenait enfin la voiture à l’arrivée des 6 Heures du Nürburgring à la 8ème place du classement LMP2.

Xavier Combet, Team Manager TDS Racing ORECA 07 #28 : « Ce qu’il faut noter à l’issue de cette manche, c’est à nouveau la progression de François au volant de l’ORECA07. Il a en effet énormément amélioré sa conduite du LMP2. Roulage après roulage, ses moyennes de temps au tour s’amélioraient et cela est très encourageant pour la suite de la saison. Manu a fait jouer son expérience de pilote chevronné et démontré sa capacité à gérer parfaitement la consommation d’essence de la voiture, ce qui nous a permis de décaler deux de nos ravitaillements d’un tour et ainsi garder notre position. Cela fait partie des petits détails qui font un grand pilote et nous sommes ravis de pouvoir nous appuyer sur cette grande expérience qui est la sienne. Matthieu de son côté est clairement très rapide, mais le manque de performance moteur l’a empêché d’illustrer ses capacités. Nous avions fait une demande de changement de moteur après les essais libres, le motoriste a procédé à une intervention technique, qui n’a malheureusement pas corrigé le problème rencontré. Nous allons tout mettre en œuvre pour arriver au Mexique avec un bon moteur.

Nous attaquons désormais le deuxième partie du WEC, qui a pour nous une saveur particulière, et c’est ce qui fait le charme d’un Championnat du Monde. Rendez-vous au Mexique dans un peu plus d’un mois. »

© TDS Racing

Emmanuel Collard : « Sur un week-end WEC nous n’avons pas énormément de temps de roulage avant la course, mais nous sommes tout de même parvenus à faire le maximum de tours l’un après l’autre. L’équilibre de la voiture était vraiment bon, mais nous souffrons d’un déficit de vitesse en ligne droite, ce qui nous prive d’environ 5km/h en vitesse de pointe… c’est beaucoup sur une course de 6 heures. J’ai pris un bon départ depuis la 6ème ligne (12ème au général/8ème LMP2) et me suis retrouvé rapidement à la sixième place des LMP2 en trouvant un bon rythme après quelques tours. Je suis parvenu à revenir à 25 secondes du leader à l’issue de mon relais. Ensuite Matthieu et François ont fait le reste et au final on est 8ème LMP2. Ce n’est pas vraiment le résultat auquel nous aspirions, mais si nous obtenons l’autorisation de changer le moteur pour Mexico, nous parviendrons certainement à de meilleurs résultats et pourrons à nouveau jouer dans la première moitié du plateau LMP2. »

Matthieu Vaxivière : « Dans l’ensemble nous avons vécu un week-end un peu compliqué que ce soit en essais libres, en qualification ou en course. Nous ne sommes pas très loin des bons chronos, mais sur un tour avec le manque de perfo’ de notre moteur, nous sommes vraiment pénalisés. Donc la course a été dure et longue, et le résultat que nous obtenons n’est pas celui que nous sommes capables d’atteindre. Nous attendons les courses ‘overseas’ avec impatience maintenant, et allons travailler pour arriver plus forts à Mexico.»

Francois Perrodo : « C’était un peu difficile cette fois-ci , même si j’ai réussi à progresser au fil des séances. Le Nürburgring est un circuit très physique et très rythmé, c’est aussi un circuit sur lequel il faut gérer le trafic et je suis toujours dans l’apprentissage de la conduite en proto, même si j’ai bien évolué depuis Silverstone. Nous sommes assez loin dans le classement et c’est évidemment un peu décevant, mais il faut admettre que le niveau en LMP2 est très élevé. Je continue à apprendre beaucoup et à me régaler aux côtés de Manu et Matthieu, et nous allons faire le nécessaire pour arriver en pleine forme au Mexique, avec une voiture qui nous permettra de prouver que mes coéquipiers sont d’excellents pilotes. »

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! Nous sommes également sur YouYube.

SOURCETDS Racing
Article précédentUn SUV en 2019 chez Alpine ?
Article suivantHelmut Marko ne lâchera pas Verstappen pour moins de 100 millions d’euros