WeatherTech SportsCar Championship

Résumé de course / Virginie

Corvette, Garcia et Magnussen l’emportent avec un peu de chance, Change Racing vainqueur en GTD

Avec une victoire au général en point de mire pour les GTLM, la course promettait d'être intense et les attentes auront été rencontrées. Dominatrice depuis le premier virage, la BMW #25 payait deux crevaisons lentes dans la dernière heure en se retrouvant au quatrième rang, au bénéfice de la Corvette #3. En GTD, après avoir mené toute la course depuis la pole jusqu'à l'arrivée s'offrait une victoire contestée mais incontestable.

GTLM
Le départ voyait Alex Sims placer la BMW #25 en tête devant la Ford du poleman Hand et la seconde M6 GTLM tandis que la Ferrari rétrogradait au septième rang. Rapidement la bavaroise de tête creusait un écart de quelques dizaines de mètres devant un quatuor composé de la Ford #66, de la BMW #24 et des Corvette #4 et #3.

Il ne fallait pas longtemps pour que le train du GTLM se forme de la deuxième à la septième place tandis que les deux Porsche marquaient le pas, conformément à ce qui avait prévalu durant les essais libres et qualificatifs.

Si la Ferrari de Fisichella peinait un peu à tenir le rythme des leaders, il était intéressant de constater que les deux Ford semblaient parties sur des stratégies différentes, la #67 étant un peu moins véloce, peut-être déjà en train d’économiser du carburant, spécialité de Westbrook.

Le leader était le premier à ravitailler après 50 minutes, imité par la Ford #66 une boucle plus tard, le reste de la meute suivant. Mais la M6 #25 conservait la tête, devant la Ferrari Risi et la Ford #66. De son côté, Pilet sortait dans le virage 3 avec la #911.

À la mi-course, Auberlen menait avec la BMW Team RLL #25 et un avantage de 23 secondes sur le trio Vilander – Ferrari Risi #62 – Müller – Ford #66 – et Garcia – Corvette #3 – eux-même bénéficiant de quelques secondes de bonus sur la seconde C7.R. Moins heureuses, la Porsche #911 était à un tour tandis que la BMW #24 de Edwards-Tomczyk avait perdu 10 tours.

Auberlen rentrait dans la voie des stands peu avant la dernière heure de course, un peu en avance sur le planning en raison d’une suspicion de crevaison lente, cédant le volant à Sims qui repartait sans soucis. Le reste des prétendants au podium faisaient de même quelques boucles plus tard et la BMW #25 récupérait son leadership devant la Ferrari aux mains de Fisichella à nouveau qui précédait la Corvette #3 de Garcia, parvenu à passer devant la Ford de Müller et la C7.R #4. La question était de savoir si la BMW de tête pourrait aller au bout sans un splash & dash en raison de son arrêt légèrement anticipé.

Si Sims devait rouler avec un oeuf sous le pied, derrière lui, Fisichella, Garcia et Müller alignaient les tours rapides les uns après les autres et réduisaient l’écart progressivement sur la BMW qui s’était montrée dominatrice jusque là. Il restait moins de 28 minutes quand Fisichella rétrogradait au sixième rang après être sorti large au moment de dépasser la BMW GTD du Turner Motorsport, laissant Garcia et la Corvette isolé au deuxième rang, revenant sur le leader.

Troisième avec la Ford #67, Müller devait se méfier du retour de Milner et la Corvette #4 qui revenait au contact à 15 minutes de l’arrivée. Les deux hommes se retrouvaient côte à côte dans la ligne droite à l’arrière du circuit et aucun ne cédait, les deux voitures se retrouvant dans l’herbe, au moment où la BMW du leader devait repasser par son stand en raison d’une nouvelle crevaison lente, repartant quatrième derrière la Ford #66 et la Ferrari #62 qui récupéraient un podium inespéré derrière la Corvette #3 partie pour l’emporter confortablement. Milner devait repasser changer un pneu crevé à l’entame du dernier tour avec la #4.

Classement Voiture Team
1 3 Chevrolet Corvette C7.R Corvette Racing
2 66 Ford GT Ford Team Chip Ganassi
3 62 Ferrari 488 GTE Risi Competizione

 

GTD
S’élançant de la pole, la Lamborghini #16 du Change Racing conserver les commandes tandis que la Lexus #15 et la Porsche Alegra #28 partaient à la faute tout comme la Mercedes SunEnergy #75. Derrière le leader, la Mercedes #33 de Bleekemolen réalisait une bonne entame de course en prenant la deuxième place devant la BMW Turner #96 de Krohn. Derrière ce trio, la bataille battait son plein entre la Lexus #14, l’Audi #57 Stevenson Motorsport et la Lamborghini #48 du Paul Miller Racing.

Si la Huracan de tête se construisait une avance de quelques secondes, la lutte pour la deuxième place était intense dès le début entre la Mercedes du Riley Motorsport Team AMG et la BMW du Turner Motorsport. Après 10 minutes, l’Audi #57 partait en toupie et poursuivait au ralenti avec une crevaison à l’arrière gauche. Pendant ce temps, Christina Nielsen était déjà remontée à la quatrième place face à plusieurs pilotes Pro, augurant d’un bon résultat pour elle et son équipier Balzan, leaders au championnat.

Si elle cédait aux assauts de Snow avec la Lamborghini du Paul Miller Racing, elle résistait solidement aux Lexus et à l’Acura #93 de Legge. Cette dernière perdait son capot avant, après 36 minutes de course, après un double contact avec la Lexus de Hawksworth qui lui influgeait un « brake testing » fort peu fair-play. La pilote de la NSX se faisait justice en poussant un peu son adversaire et en payait le prix fort avec un capot à changer et une voiture endommagée. Le leader devançait le deuxième et le troisième d’une quinzaine de secondes, eux-même en possédant autant sur le quatrième.

La première salve d’arrêts permettait à la BMW de prendre la deuxième place devant la Mercedes Riley, toujours derrière la Lamborghini #16 du Change Racing. Krohn profitait d’un piste claire pour diminuer son retard sur la Lamborghini de tête. Il restait une heure trente de course quand l’abandon des deux Acura du Michael Shank Racing officialisaient leur abandon.

Las, Mul sortait un peu large en essayant de dépasser une Porsche retardataire, ce qui permettait à Krohn de revenir à moins de 5 secondes. Le dernier ravitaillement voyait Lewis repartir au volant de la Lambo avec à peine 2,6 s sur Klingmann et la BMW #96. Pointé à 40 secondes du leader, Bleekemolen ne pouvait rien espérer de plus que la troisième place à la régulière. Le Top 6 était alors complété par la Lamborghini #48 du Paul Miller Racing, la Lexus #15 3GT Racing et la Ferrari #63 Scuderia Corsa. Balzan tentait de trouver la faille pour dépasser la Lexus. La pression était trop forte pour Pruett qui perdait le contrôle au virage du « Oak Tree » et la RC F GT3 s’en allait heurter le mur de pneus. Bien que sa monture soit très endommagée, le pilote parvenait à la ramener au stand.

Devant, Klingmann faisait la jonction avec Lewis  dans la lutte pour la victoire de catégorie à 23 minutes du terme. Pour la quatrième place, Balzan revenait à grandes enjambées sur la Lamborghini #48 de Sellers. La Lamborghini devait céder en raison d’une crevaison à l’arrière gauche, ce qui offrait la quatrième place finale à Scuderia Corsa qui faisait un nouveau pas important vers le titre.

Pour la victoire, la BMW avait beau être dans l’aspiration de la Lamborghini, Corey Lewis ne craquait pas et offrait la victoire à Change Racing, Turner Motorsport devant se contenter de la deuxième place.

Classement Voiture Team
1 16 Lamborghini Huracan GT3 Change Racing
2 96 BMW M6 GT3 Turner Motorsport
3 33 Mercedes-AMG GT3 Riley Motorsport-Team AMG

 

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page