Formule 1

Résumé de qualifications / GP d'Italie

Lewis Hamilton entre dans l’histoire de la F1 avec une 69e pole

Après une troisième séance d'essais libres fortement perturbée par la pluie, les qualifications ont débuté sous des précipitations moins fortes qu'en matinée mais tout de même bien présentes. Un drapeau rouge en Q1 provoquait l'ire des spectateurs après une interruption de plus d'une heure. Las, la pluie reprenait de plus belle et la séance ne repartait qu'à 16h40. Le spectacle en piste était au rendez-vous avec une 69e pole historique pour Hamilton et des jeunes qui bousculaient les conventions

  • Q1 : Grosjean dans le rail, la F1 se crashe

La pluie était bien présente, imposant une adhérence précaire aux 20 pilotes en lice pour tenter d’accéder à la Q2. Une opportunité pour certains d’échapper à la dure loi de la performance pure pour faire la différence au pilotage. Il était essentiel pour tout le monde de signer au plus vite un bon chrono, les équipes prévoyant que les conditions empireraient au fur et à mesure de la séance.

Premier à s’élancer pour un tour lancé, devant son équipier, Bottas partait à la faute et manquait son freinage à la première chicane. Hamilton signait la première marque de référence en 1:40.128 au moment où Grosjean se plaignait de conditions trop dangereuses tout en signant le troisième temps. Vettel pointait à 2 secondes alors que le Franco-Suisse de Haas F1 partait à la faute, provoquant un drapeau rouge. Victime d’aquaplanage en bout de ligne droite, il s’était retrouvé passager de sa monoplace et voyait donc sa séance qualificative terminée. Seuls neuf pilotes avaient un chrono à ce stade.

Articles similaires

À 14h45, le public sifflait l’organisation et Charlie Whiting qui jouait la sécurité – à outrance? – et retardait la relance de la Q1. Quinze minutes plus tard, il était décidé de… retarder d’un quart d’heure. Une décision ubuesque, motivée par la présence d’eau sur certaines portions de la piste, dont la seconde moitié de la ligne droite. Or, sans faire tourner les voitures (pourquoi pas quelques tours derrière voiture de sécurité?), impossible d’évacuer de l’eau stagnante… Deux heures après le crash du pilote Haas, aucune décision de relancer les voitures n’était prise. Ce n’est qu’à 16h40 que les affaires reprenaient.

Bien entendu, tout le monde s’élançait immédiatement pour assurer un chrono au cas où la piste ne s’asséchait pas, la gestion du trafic entrant dès lors en compte plus qu’à l’habitude. Une fois encore, les Mercedes, Hamilton devant Bottas, se montraient plus rapides que la concurrence tandis que Vandoorne signait alors un neuvième temps encourageant.

Verstappen, alors deuxième, évoquait rapidement la possibilité de passer aux pneus intermédiaires. Choix que Vettel faisait dans la foulée tandis que les Flèches d’argent continuaient à baisser la marque de référence. Le reste des protagonistes suivaient avec les gommes à bande verte mais personne n’entachait la domination des monoplaces argentées, Bottas améliorant le temps de son équipier au bénéfice de ses pneus intermédiaires.

Place Pilote Écurie Chrono Écart
16 K. Magnussen Haas 1:40.489 /
17 J. Palmer Renault 1:40.646* /
18 M. Ericsson Sauber 1:41.732 /
19 P. Wehrlein Sauber 1:41.875 /
20 R. Grosjean Haas 1:43.355 /

* 15 places de pénalité

  • Q2 : Hamilton au dessus du lot, Vandoorne en Q3

Tout le monde s’élançait au plus vite, le risque d’une pluie intensifiée étant grandissant. Si certains comme les Force India, Toro Rosso mais également Verstappen et Hulkenberg partaient en pneus pluie, la majorité se lançait avec les intermédiaires. Max se hissait au sommet de la hiérarchie en début de Q2, devant les Mercedes et la McLaren de Vandoorne, Hamilton se plaignant que ses gommes ne fonctionnaient pas.

Vettel en intermédiaires améliorait le chrono du pilote Red Bull. Les tours s’accumulant voyaient les pilotes améliorer leur temps tandis que Massa et Alonso n’étaient pas encore crédités du moindre chrono à 8 minutes de la fin de séance. Vettel améliorait encore, sa Ferrari étant très à l’aise dans ces conditions. Mis Hamilton faisait encore mieux, Bottas se plaçant directement derrière Vettel qui reprenait son dû par après.

Stroll impressionnait en se plaçant au cinquième rang à 6 minutes de la fin de Q2 tandis que Massa pointait en neuvième place et qu’Alonso ne sortait toujours pas de son stand. L’Espagnol montait enfin en piste, derrière Vandoorne qui signait un septième chrono quand il restait encore deux minutes à disputer. Hamilton accélérait encore le rythme. On retrouvait alors Alonso et les duos Toro Rosso et Force India dans les 5 éliminés.

Le rush final soulignait l’élimination de Perez, Hulkenberg, Alonso, Kvyat et Sainz Jr., Vandoorne atteignant à nouveau la Q3 à la régulière avec le neuvième temps de la Q2.

Place Pilote Écurie Chrono Écart
11 S. Perez Force India 1:37.582 /
12 N. Hulkenberg Renault 1:38.059* /
13 F. Alonso McLaren-Honda 1:38.202** /
14 D. Kvyat Toro Rosso 1:38.245 /
15 C. Sainz Jr Toro Rosso 1:38.526*** /

* 10 places de pénalité
** 35 places de pénalité
*** 10 places de pénalité

  • Q3 : Les jeunes font la révolution et Hamilton marque l’histoire

Avec les pénalités qui allaient frapper les deux Red Bull de Verstappen et Ricciardo, Stoffel Vandoorne avait un bon coup à jouer en qualifications. Pour la pole, le favori restait Hamilton, en route pour devenir le recordman absolu en nombre de pole positions.

Seuls Hamilton, Bottas et Vettel partaient en intermédiaires alors que la pluie s’intensifiait et pénalisait ces trois-là qui perdaient une opportunité. De son côté, Verstappen ne faisait pas d’états d’âme et attaquait comme un beau diable. Il signait la pole provisoire devant Ocon, Ricciardo et les deux Williams de Stroll devant Massa.

Ocon qui se plaçait en candidat à la première place sur la grille au vu des pénalités qui attendaient les Red Bull. Mais Hamilton mettait à nouveau tout le monde d’accord, 5 dixièmes devant Verstappen. Ricciardo améliorait à nouveau et les chronos continuaient à tomber au fil des tours, malgré la pluie toujours aussi drue. Preuve que les atermoiements de la direction de course étaient plus que discutables. De façon surprenante, les Ferrari encadraient la McLaren du Belge en fond de Top 10.

Au final, Lewis Hamilton marquait l’Histoire de la F1 en devenant le recordman des poles en décrochant sa 69e première position sur la grille. Frustration pour les Red Bull, deuxième et troisième à la régulière mais touchées par des pénalités. De quoi permettre à Lance Stroll de s’élancer en première ligne demain.

La deuxième ligne accueillera Ocon devant Bottas tandis que les Ferrari de Raïkkönen et Vettel occuperont la troisième ligne. Massa et Vandoorne seront juste derrière.

Pos. Pilote Écurie Chrono
1 Lewis Hamilton Mercedes 1:35.554
2 Max Verstappen Red Bull Racing* 1:36.702
3 Daniel Ricciardo Red Bull Racing** 1:36.841
4 Lance Stroll Williams 1:37.032
5 Esteban Ocon Force India 1:37.719
6 Valtteri Bottas Mercedes 1:37.833
7 Kimi Räikkönen Ferrari 1:37.987
8 Sebastian Vettel Ferrari 1:38.064
9 Felipe Massa Williams 1:38.251
10 Stoffel Vandoorne McLaren 1:39.157

 

* 20 places de pénalité
** 25 places de pénalité

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page