FIA WEC

Résumé de course / 6 Heures de Mexico

Porsche vainqueur sans forcer, Rebellion, Aston Martin et Dempsey-Proton Racing victorieux également

La deuxième moitié de la course s'animait un peu en LMP2 et en LMGTE Am au bénéfice des relais obligatoires des pilotes Silver tandis que le LMGTE Pro offrait un affrontement stratégique et sur la piste entre la Ferrari #71 et l'Aston Martin #95. En LMP1, les Porsche poursuivaient leur marche en avant. Seules les neutralisations venaient rebattre certaines cartes, alors que l'arrivée probable de la pluie en fin de course ajoutait au suspense. Mais pas une goutte ne tombait.

  • LMP1

Retardée par une pénalité dans la première moitié de la course, la Porsche #1 restait à distance raisonnable de la #2 quand les Toyota évoluaient à bonne distance, en formation, incapables d’exploiter les gommes dures aussi bien que leurs concurrentes.

Rien en venait perturber la course des 919 Hybrid, la #2 conservant l’avantage sur la #1 tandis que les Toyota naviguaient à au moins un tour de la voiture de tête.
A 5 minutes de la fin, les deux Porsche ont été obligées de repasser par les stands pour remettre une petite louche de carburant, imitées par les Toyota.

Au final, rien ne venait ternir le doublé incontestable des Porsche devant les Toyota #8 et #7 qui n’auront jamais eu voix au chapitre durant la course.

Pos. Voiture Numéro Équipe Écart
1 Porsche 919 Hybrid 2 Porsche Team LMP
2 Porsche 919 Hybrid 1 Porsche Team LMP
 + 7,141 s
3 Toyota TS050 Hybrid 8 Toyota Gazoo Racing
 + 1T

 

  • LMP2

En tête depuis le début, la Rebellion/Vaillante #31 poursuivait son cavalier seul aux devants de sa catégorie. Derrière, l’Alpine reprenait la deuxième place au détriment de l’Oreca #26 G-Drive Racing, qui était quatrième, la Manor #24 pointant en troisième position tandis que le Top 5 était complété par la seconde Rebellion/Vaillante à deux heures de l’arrivée.

Déchaîné, Hanley (Manor) fondait sur Negrao (Alpine) pour s’emparer de la deuxième place, mais n’y parvenait pas avant de devoir effectuer son arrêt.

Un Full Course Yellow était déclaré à 1h30 de la fin, pour bouger une balle de baseball qui trainait sur la piste, rapprochant le leaders avec la Manor #24 de Hanley en tête juste devant la #31 de Senna, à moins d’une seconde. Troisième, Lapierre (Alpine #36) voyait la seconde Rebellion passer en quatrième place après avoir passé la G-Drive.

Senna partait en toupie à l’entrée du stadium, perdant une dizaine de secondes sur Hanley et permettant à Lapierre de revenir à 12 s, mais le Brésilien reprenait rapidement 2,5 s sur ses deux adversaires.

Senna conservait la tête après son dernier arrêt programmé devant Lapierre et l’Alpine qui voyait Hanley revenir à grandes enjambées avec l’Oreca #24 Manor. Le Français coupait court dans le stadium et devait rendre la deuxième place à la Manor qui était passée devant à la régulière. Cependant, Lapierre a repris son dû à 5 minutes de la fin, car Hanley est parti en tête-à-queue dans le stadium.

Au passage du drapeau à damier, la victoire était au rendez-vous pour la Rebellion/Vaillante #31 devant, l’Alpine #36 et l’Oreca #24 Manor.

© FIA WEC/ Adrenal media
Pos. Voiture Numéro Équipe Écart
5 Oreca 07-Gibson 31 Vaillante/Rebellion Racing
+21T
6 Alpine A470-Gibson 36 Signatech Alpine +21T
7 Oreca 07-Gibson 24 Team Manor
+21T
  • LMGTE-Pro

La Ford #66 écopait d’une seconde pénalité pour avoir croisé la ligne d’entrée de la voie des stands, sortant définitivement de la course au podium.

En tête, la Ferrari #71 conservait l’avantage sur l’Aston Martin #95 qui ne lui concédait cependant guère plus de deux ou trois secondes au gré du trafic. Troisième à plus de 45 secondes, la #51 devait se méfier de la Porsche #91 qui pointait à moins de 10 s.

Las, la 488 GTE de Pier Guidi effectuait un ravitaillement peu avant le cap des 4 heures, Calado repartant au volant de la #51 qui restait bloquée sur le premier rapport, forçant le Britannique à repasser par son stand. Tout bénéfice pour la Porsche #91 qui se hissait au troisième rang derrière l’autre voiture d’AF Corse, toujours leader, et l’Aston Martin #95.

La GT britannique prenait enfin la tête – après avoir mené 5 tours en début de course – à l’entame des deux dernières heures de course lorsque la Ferrari repartait des stands, manquant un peu de vitesse de pointe en bout de ligne droite face à l’Aston lancée à plein régime. À ce stade, la bataille la plus intense opposait la Ford #67 et la Porsche #92 pour la quatrième place.

Rigon récupérait la tête au bénéfice de l’arrêt de la #95 lors du FCY. Une seconde neutralisation intervenait à 1h03 de l’arrivée pour dégager des débris de carbone. L’occasion pour les GT d’effectuer un dernier arrêt permettant de tenir jusqu’à l’arrivée. Si la Ferrari #71 de Rigon s’arrêtait, l’Aston de Thiim en profitait pour revenir à 6 secondes. Makowiecki pointait à plus d’une minute avec la Porsche #91.

Grosse tuile pour la #71 qui écopait d’un ajout de 10 s à son prochain arrêt – ou son temps de course – pour n’avoir pas ralenti suffisamment rapidement lors du deuxième FCY. De quoi reléguer l’italienne à la deuxième place. C’était donc une victoire pour l’Aston Martin « danoise » devant la Ferrari qui aura mené l’immense majorité de la course. Troisième, la Porsche #91 sauvait un weekend mal parti en qualifications.

Le classement ci-dessous sera modifié suite à la pénalité de la Ferrari…

© FIA WEC/ Adrenal media
Pos. Voiture Numéro Équipe Écart
13 Aston Martin V8 Vantage GTE 95 Aston Martin Racing +31T
14 Ferrari 488 GTE 71 AF Corse
+31T
15 Porsche 911 RSR 91 Porsche GT Team +32T

 

  • LMGTE-Am

Avec moins d’oxygène dans l’air en raison de l’altitude, la condition physique des pilotes Silver jouait un rôle important dans la prestation globale des LMGTE-Am, ces derniers étant obligés d’observer un temps minimum de pilotage. Toujours est-il que la Porsche #77 du Dempsey-Proton Racing conservait les commandes à l’entame de la seconde moitié de l’épreuve, devant l’Aston Martin #98 et l’autre 911 RSR du Gulf Racing Team UK.

Lauda reprenait les commandes avec la V8 Vantage AMR devant Dienst et la 911 RSR #77, distancé de 8 secondes à 1h30 du terme. Le retour de Cairoli au volant de l’allemande permettait à l’équipe de Patrick Dempsey de reprendre la tête, l’Aston retrouvant Dalla Lana dans le baquet. Ce dernier se voyait infliger une pénalité Stop & Go qui l’éloignait de la tête. S’il conservait la deuxième place, Foster et la Porsche Gulf étaient revenus à moins de 10 secondes avec pour objectif d’offrir un doublé à Porsche dans la catégorie. Il restait alors moins de trente minutes à disputer.

Mais la Porsche aux couleurs Gulf n’était pas en mesure de suivre le rythme imprimé par l’Aston Martin, et l’écart se creusait peut à peu. Le classement restait donc tel quel avec une victoire pour la Porsche du Dempsey-Proton Racing.

© FIA WEC/ Adrenal media
Pos. Voiture Numéro Équipe Écart
20 Porsche 911 RSR 77 Dempsey-Proton Racing
+36T
21 Aston Martin V8 Vantage GTE 98 Aston Martin Racing +37T
22 Porsche 911 RSR 86 Gulf Racing Team UK
+37T

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page