Après des années d'absence, la marque TVR vient de renaître en présentant un nouveau modèle: la Griffith. En la dévoilant au Goodwood Revival 2017, Les Edgar, le directeur de TVR, a déclaré envisager de participer à la classique mancelle.

La Griffith, signant le grand retour sur la scène automobile internationale de TVR, est équipée du V8 5.0L de la Mustang, totalement revu par Cosworth et développant plus de 500 chevaux. Ne pesant que 1250kg grâce à un châssis fait de panneaux de fibre de carbone collés sur un cadre en acier, cela donne à l’anglaise des valeurs assez proches de celles des GTE courant en FIA WEC et aux 24 heures du Mans.

Et justement, le Double Tour d’Horloge est bien envisagé par la marque, comme l’a confié son patron, Les Edgar: « Si vous êtes fabricant de voitures de sport, pourquoi ne seriez-vous pas au Mans ? Le Mans est un terrain de preuve. Vous n’avez qu’à terminer et vous avez bien réussi. Le Mans est quelque chose que nous devons faire. C’est cher, ce ne sera pas facile. Mais je sais ce qu’il faut faire pour y arriver. » 

En effet, il a été présent au Mans pendant 33 années consécutives, et a été l’artisan du retour d’Aston Martin dans la Sarthe avec la DBR9. Au-delà de l’expérience personnelle d’Edgar au Mans, le concepteur du châssis particulier de la Griffith, Gordon Murray, est un autre atout: c’est également le père de la McLaren F1 GTR, victorieuse aux 24 heures en 1995.

Hélas, pas de date déjà prévue: « Je ne dis pas quand. Nous allons y aller. Nous aurons probablement une série unique pour la première fois. Je ne pense pas que ce soit trop ambitieux, mais c’est ambitieux. Vous n’allez pas au Mans juste pour finir, vous y allez pour gagner. Et nous allons le faire. »

L’engouement pour la catégorie GTE ne cesse de croître, d’autant plus avec le départ des constructeurs du LMP1, et le retour de l’artisan anglais serait une excellente nouvelle.

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! Nous sommes également sur YouYube.

Article précédentMazda Team Joest en essai avec la RT24-P DPi à Hockenheim
Article suivantValentino Rossi : « Rendez-vous en Aragon ! »