WeatherTech SportsCar Championship

Résumé de qualifications / Laguna Seca

Ricky Taylor en état de grâce, Risi Competizione et Paul Miller Racing en pole

Disputées sur une piste chauffée par le soleil, les qualifications promettaient au vu des trois séances d'essais libres. Et ce quelque soit la catégorie considérée. Et la chasse à la pole a tenu ses promesses à tous les étages.

Laguna Seca – Qualifications

Prototypes
Ricky Taylor était le premier à affronter le chrono avec la Cadillac #10. Il signait un nouveau record dès son deuxième tour lancé en 1:17.901, malgré une petite erreur au dernier freinage. Il faisait près de 7 dixièmes plus vite au tour suivant… Les chronos commençaient à tomber pour les différents candidats à la pole absolue.

Mais Ricky Taylor poursuivait sur sa lancée en 1:16.853, près d’une seconde plus vite que la Ligier #52 PR1/Mathiasen Motorsports de Gutierrez. Marc Goossens plaçait la JSP217 de Visit Florida Racing au deuxième rang avant d’être battu par la Cadillac #5 de Curran, mais le chrono de la #10 restait inaccessible qui gardait 829 millièmes d’avance sur le reste de la meute.

On avait donc une première ligne 100% Cadillac avec la pole pour la #10 Wayne Taylor Racing devant la #5 Action Express Racing, la deuxième ligne accueillait la Ligier #90 Visit Florida Racing et la seconde DPi-V.R AER #31.

© Risi Competizione

GTLM
Les deux Corvette étaient les première à bondir depuis la pit lane au feu vert, suivies de la paire de BMW puis du duo de Porsche quelques secondes plus tard. Seule la Ford #67 prenait son temps avant de s’élancer.

Les M6 GTLM #24 d’Edwards et #25 de Sims frappaient les premières, le premier tournant en 1:22.619. Mais la Ferrari #62 de Vilander améliorait en 1:22.252 avant d’être battu par Edwards pour 6 millièmes. Les débats étaient pour le moins serrés. Sims faisait encore mieux pour un potentiel doublé de BMW. Mais le Finlandais au volant de la 488 GTE ne s’en laissait pas compter, alors que Müller venait lui aussi placer la Ford #66 devant les deux coupés bavarois. Vilander était ensuite le premier à passer sous la barre de 1 minute 22. Il accélérait encore dans la foulée pour une pole en 1:21.914. Si Sims était déjà rentré au stand, à l’instar de la Ferrari, Edwards améliorait pour se hisser à la troisième place.

Curieusement, les Corvette étaient hors du coup (à huit dixièmes) se retrouvant confrontées aux Porsche. La pole revenait donc à la Ferrari Risi COmpetizione devant les Ford #66 et #67 qui étaient séparées par les BMW #24 et #25. On retrouvait ensuite la Porsche #911, la Corvette #3, la 911 RSR #912 et la C7.R #4.

© Continental Tire

GTD
Presque tous les concurrents se lançaient immédiatement dans la course à la meilleure position de grille possible. Seules la Porsche #73 Park Place Motorsports, la Lexus #15 3GT Racing et la Lamborghini #16 Change Racing patientaient un peu avant de prendre la piste.

Ben Keating partait à la faute en sortant large au dernier virage mais parvenait à sortir des graviers sans dommage. La Huracan #48 du Paul Miller Racing, aux mains de Snow se plaçait rapidement au sommet de la feuille des temps, juste devant la Porsche #28 Alegra Motorsport de Morad et la BMW #96 Turner Motorsport de Klingmann. Les chronos s’amélioraient au fil des tours et Lindsey se mêlait aux débats pour la pole avec la Porsche #73.

En 1:24.469, Madison Snow conservait la meilleure performance et offrait à la Lamborghini Huracan GT3 #48 le privilège d’être la première à signer 3 pole positions cette saison en GTD. Le Top 4 restait celui de la première moitié de la séance avec la Porsche #27 deuxième, la Porsche #73 troisième et enfin la BMW #96 pour compléter les deux premières lignes. Dans la lutte pour le titre, les favoris partiront en cinquième ligne avec le neuvième temps de Christina Nielsen. Des qualifications un peu « faussées », certains ayant envoyé le pilote Pro d’autres le pilote Am pour qualifier la voiture.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page