WeatherTech SportsCar Championship

Résumé de course / Laguna Seca

Première victoire pour Marc Goossens et la Ligier Visit Florida Racing

Donné sous un soleil de plomb, le départ lançait une course d'ores et déjà marquée par la bonne tenue de la Cadillac Wayne Taylor Racing, tandis que les débats restaient malgré tout très ouverts dans les trois catégories. Au bout du suspense, Visit Florida remportait sa première victoire grâce à un dépassement à la Zanardi de van der Zande, BMW s'offrait un succès sur le fil et Scuderia Corsa faisait LA bonne opération en GTD.

  • Prototype

Si l’Oreca JDC-Miller Racing gagnait plusieurs places au départ, Marc Goossens devait s’atteler à la tâche pour conserver sa troisième position face à la Cadillac AER #31. Sur sa lancée des qualifications, Ricky Taylor creusait l’écart à grandes enjambées dès l’entame de la course à coups de meilleurs tours en course. Il comptait rapidement 3,5 s sur Fittipaldi avec la Cadillac #5, Goossens concédant le double avec la Ligier #90 Visit Florida Racing, Curran étant à une bonne seconde du Belge, les autres Prototypes pointant à plus de 15 s du leader.

Après le premier passage par les stands, la #10 conservait la tête sans soucis, Jordan Taylor prenant le relais de Ricky, devant Barbosa et la Cadillac #5, van der Zande et la Ligier #90 ayant perdu la troisième place au bénéfice de l’autre DPi-V.R d’Action Express Racing #31. Cinquième, l’Oreca #85 devançait les deux Nissan qui peinaient à exploiter leurs gommes correctement.

Au passage de la mi-course, on constatait un rapprochement du Top 4, la Cadillac des frères Taylor dominant moins qu’en début d’épreuve, les deux autres DPi-V.R et la Ligier #90 ne concédant plus guère que 5,5 s alors que le reste de la catégorie pointait à plus de 41 secondes. Moment choisi par les hommes des avant-postes pour passer une deuxième fois par les stands. Cameron et la #31 récupéraient le leadership au bénéfice de cet arrêt.

À la relance, les trois Cadillac #31, #10 et #5 devançaient la Ligier #90 et ses cousines Nissan DPi #2 et #22, cette dernière pointant à un tour du leader.

Joli coup de Visit Florida Racing lors du dernier ravitaillement à 43 minutes du terme qui parvenait à relancer la #90 devant la Cadillac #5 en ne changeant que les pneus droits et pas les gauches, moins sollicités. En tête, Pla alignait les tours qualifs avec la Ligier #52 PR1/Mathiasen en espérant construire un écart suffisant pour rester devant le reste du peloton au sortir de son dernier arrêt. Ce n’était pas suffisant, et le Français repartait septième mais avec les gommes les plus fraiches.

Van der Zande mettait une pression maximale sur Cameron et la Cadillac #31 pour la victoire, devant les deux autres « ricaines » #5 et #10, le Wayne Taylor Racing ayant rétrogradé au quatrième rang. Une petite erreur de Cameron en tête permettait à la Ligier #90 de revenir à une seconde de la #31. Van der Zande plaçait une attaque à Corkscrew à 2 minutes de la fin et prenait la tête devant la #31 endommagée à l’arrière droit. Et c’était une victoire méritée pour Visit Florida Racing devant les deux Cadillac Action Express Racing #31 et Wayne Taylor Racing #10.

Classement Voiture Team
1 90 Ligier JSP217-Gibson Visit Florida Racing
2 31 Cadillac DPi-V.R Action Express Racing
3 10 Cadillac DPi-V.R Wayne Taylor Racing

 

  • GTLM

Seule la BMW #24 connaissait un départ mouvementé en partant en toupie en sortei du premier virage, devant laisser tout le monde passer avant de repartir bonne dernière tandis que la Ferrari de la pole conservait son bien devant la Ford #66 et la BMW #25. Suivaient les deux Porsche, la seconde Ford et les deux Corvette.

Très vite, si les trois premiers se tenaient en 3 secondes, la première 911 RSR #911 pointait déjà plus de 7 secondes. Mais après 30 minutes de course, on assistait à un regroupement dans la bagarre pour la deuxième place avec la Ford #66, la BMW #25 et les Porsche #911 et #912. Le trafic aidait les 911 RSR à passer la M6 GTLM blanche qui voyait revenir la seconde Ford, mais Vanthoor avec la #912 perdait trois places, gêné par l’Oreca qui le dépassait. Scénario différent pour Pilet qui s’emparait de la deuxième place, les Porsche trouvant en conditions de course un contexte plus favorable qu’en qualifications.

La première salve de ravitaillement ne changeait rien au Top 4 avec la Ferrari Risi #62 devant la Porsche #911, la Ford #66 et la BMW #25. On retrouvait ensuite la deuxième Ford tandis que la seconde BMW avait bien rattrapé son retard pris au départ en repartant devant la 911 RSR #912, les Corvette fermant la marche.

Auberlen se retrouvait planté dans le bac à graviers au virage 3 avec la BMW #25 peu après le cap de la mi-course, les autres GTLM – à l’exception des deux leaders – entrant dans les stands juste avant que la voie des stands ne soit fermée en raison de la neutralisation décrétée pour dégager la M6 GTLM blanche. Mauvaise opération pour la Ferrari de tête et la Ford qui voyaient leurs concurrentes profiter d’un arrêt « gratuit ». La Ford #67 heurtait la BMW Turner GTD dans la pit lane et repartait sans avoir ravitaillé avec l’avant gauche endommagé. ET les choses ne s’arrangeaient pas pour la Ford qui écopait d’un driver trough pour un incident avec la BMW #25.

La M6 GTLM #24 prenait les commandes de la catégorie au détriment de la Ford #66 peu après la relance. La GTE à l’ovale bleu se retrouvait sous la pression intense et immédiate de la Corvette #3 de Garcia, la Ferrari de Vilander et la Porsche de Werner. La #66 continuait à rétrograder, peut-être sur un « faux rythme » pour éviter un arrêt en fin de course. Vilander reprenait la première place à 52 minutes de la fin. La stratégie commençait à prendre toute son importance en vue de l’arrivée.

La Ferrari effectuait son ultime arrêt à 34 minutes de la fin de course et ressortait juste devant la Corvette #3 et la Ford #67, au troisième rang, la BMW #24 et la Porsche #911 occupant alors les deux premières places. Werner perdait un peu de temps au moment de dépasser les leaders du GTD, ce qui permettait à Edwards de prendre un peu d’air avec la BMW, tout en économisant le carburant pour ne pas devoir repasser par son stand. Troisième, Vilander n’avait pas ce genre de problèmes et poussait comme un fou. Le Finlandais revenait à moins de 3 secondes de la tête à 9 minutes de l’arrivée et passait la Porsche, mais il lui manquait… 30 cm pour battre la BMW sur la ligne d’arrivée.

© BMW Motorsport
Classement Voiture Team
9 24 BMW M6 GTLM BMW Team RLL
10 62 Ferrari 488 GTE Risi Competizione
11 911 Porsche 911 RSR Porsche North America
  • GTD

Partie en pole de la catégorie, la Lamborghini #48 Paul Miller Racing présentait des dégâts à l’avant au terme du premier tour, ce qui ne l’empêchait pas de mener la danse devant la Porsche #28 Alegra Motorsport, la Lexus #14 3GT Racing et une autre 911 GT3 R, la #73 Park Place Motorsport. Venaient ensuite l’Acura #86 Michael Shank Racing et la BMW Turner Motorsport #96.

Las, le leader Snow était contraint de plonger dans la voie des stands pour régler le problème de son capot avant qui se détachait, alors qu’il menait confortablement. Il payait cher son contact avec l’arrière de la Corvette #4 au départ. S’il repartait dernier, il restait dans le tour du leader du GTD et tournait environ 1 s au tour plus vite que ses adversaires grâce à ses gommes neuves.

Les premiers pit stops laissaient la Lamborghini #16 Change Racing et l’Audi #57 Stevenson Motorsports – sur une stratégie décalée en étant rentrées plus tôt – menaient devant la Porsche #73 Park Place Motorsport et la BMW #96 Turner Motorsport. On retrouvait ensuite les deux Lexus #14 et #15 et la Ferrari #63 Scuderia Corsa des leaders du championnat qui prenait rapidement le dessus sur la RC F GT3 #15. Las, la Porsche #28 était rangée par Long en bord de piste suite à un problème technique qui sortait l’ex leader de la course.

Finement joué pour Turner Motorsport et Scuderia Corsa qui plaçaient la BMW #96 et la Ferrari #63 sur le podium provisoire derrière la Porsche #54 de CORE Autosport. Il apparaissait que la Porsche ne pourrait aller au bout sans un splash and dash, ce qui plaçait la BMW en favorite théorique pour la victoire, la question étant de savoir si les quelques litres retirés du réservoir par la BoP avant ce weekend n’empêcheraient pas la M6 GT3 de terminer la course sans devoir repasser par son stand. Las, la bavaroise devait faire un splash and dash à 6 minutes de l’arrivée, laissant le podium à Balzan et la Ferrari #63 qui prenait la deuxième place devant l’Acura #86. La Ferrari Scuderia Corsa héritait même de la victoire quand la Porsche #54 devait elle aussi ravitailler.

En remportant la course, Scuderia Corsa et la paire Nielsen-Balzan faisait un énorme pas vers la reconduction de son titre au championnat.

© Scuderia Corsa
Classement Voiture Team
18 63 Ferrari 488 GT3 Scuderia Corsa
19 86 Acura NSX GT3 Michael Shank Racing
20 73 Porsche 911 GT3 R Park Place Motorsport

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page