Blancpain Endurance Series

Déclaration d'avant course / 3 Heures de Barcelone

51 GT3 au départ d’une finale inédite

Se tenant pour la première fois sur le tracé catalan de Barcelone, la finale des Blancpain GT Series et de l'Endurance Cup accueillera pas moins de 51 concurrents dans un paddock bien rempli. Un peloton qui promet d'être animé avec l'assurance de belles batailles en piste, eu égard aux différents titres encore à décerner.

3H de Barcelone – Liste des engagés

  • Pro Cup – 33 concurrents

En Pro Cup, outre le changement d’équipage de la Jaguar GT3 #14 du Emil Frey Jaguar Racing, l’une des principales infos concerne la présence de Frédéric Vervisch au volant d’une Lamborghini Huracàn GT3 du Grasser Racing Team. La formation suisse qui verra la #63 de Bortolotti-Engelhart – associés à Caldarelli – jouer le titre face à leur principal adversaire, Vincent Abril, sociétaire de la Bentley #8 aux côtés de Maxime Soulet et Andy Soucek. Nantis de 71 points, les pilotes de l’italienne concèdent un retard de 8 unités sur le trio de la GT3 britannique en Endurance Cup alors qu’en GT Series, c’est le duo titulaire de la Lambo qui devance le Français de la Continental GT de 22 points avec un total de 138 points. Troisièmes, Buhk et Perrera – Mercedes-AMG GT3 #84 HTP Motorsport – n’ont plus voix au chapitre, distancés de 30 longueurs pour un maximum de 25 mis en jeu pour cette finale. La lutte pour les titres Teams opposera GRT au Belgian Audi Club Team WRT, à HTP Motorsport et à Bentley Team M-Sport en GT Series tandis que l’Endurance Cup concernera Bentley, GRT, HTP et AKKA-ASP.

En sus, Barcelone sera la dernière apparition des Nissan GT-R NISMO GT3, remplacées par la nouvelle mouture en 2018, alors qu’on peut légitimement se demander si les Jaguar seront encore de la partie la saison prochaine ou si Emil Frey Jaguar les remplacera par une paire de Lexus RC-F GT3.

  • Pro-Am Cup – 14 concurrents

Les choses sont plus limpides en Pro-AM. Pour ce qui est des équipes, le titre en GT Series se disputera entre Rinaldi Racing, Kessel Racing – toutes deux avec Ferrari – et AKKA-ASP qui représente Mercedes. Avec respectivement 174, 164 et 144 points. Avec 43 points envisageable en cas de doublé, l’équipe française peut encore rêver à la couronne. Du côté de l’Endurance Cup, les lauriers sont d’ores et déjà ceints par Oman Racing Team with TF Sport avec un total de 108 points pour 63 à Barwell Motorsport.

Du coté des championnats Pilotes, Alexander Mattschull a été titré lors de la finale de la Sprint Cup. Il devance son équipier Daniel Keilwitz de 12 unités tandis que Jean-Luc Beaubelique est actuellement troisième avec 36 points de retard. En Endurance Cup, même scénario qu epour le championnat Teams puisque la paire Jonny Adam-Ahmad Al Harthy est d’ores et déjà sacrée au volant de l’Aston Martin #12.

  • Am Cup – 4 concurrents

Devenue le parent pauvre de la série au fil des années, la catégorie réservée aux équipages 100% amateurs ne compte plus que 4 protagonistes avec les Ferrari du Rinaldi Racing et du Kessel Racing, la Lamborghini Team HB Racing et la BMW du Walkenhorst Motorsport. Seule a avoir « performé » dans les deux Cup, Endurance et Sprint, toute la saison, la 488 GT3 du Kessel Racing est titrée en GT Series, au même titre que son pilote principal, David Perel depuis longtemps.

En Endurance Cup, par contre, si le Kessel Racing reste favori avec 20 points d’avance sur le Rinaldi Racing, la couronne reste mathématiquement accessible pour l’équipe allemande. Du côté des pilotes, forcément, le trio Duyver-Zanuttini-Perel possède le même avantage sur la paire Mastronardi-Erhet. Cependant, dans un cas comme dans l’autre, il suffira à la Ferrari du Kessel Racing et ses trois pilotes de terminer pour être sacrés.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page