Formule 1

Actualité / GP du Brésil

Fernando Alonso aurait loupé le coche avec Red Bull

Le fier Espagnol serait-il l'homme des rendez-vous manqué ? Les récentes révélations de Christian Horner tendraient à en attester puisque l'Autrichien affirme que l'Asturien aurait décliné un contrat de deux ans avec la célèbre boisson énergétique.

Après être parti de chez McLaren au bout d’un an en 2007 pour voir Hamilton être titré en 2008, avoir quitté Ferrari pour McLaren et avoir vu les Rouges remonter vers les sommets tandis que l’écurie de Woking poursuivait sa descente aux enfers, voilà que le double champion du Monde aurait loupé une opportunité d’ajouter quelques couronnes à sa collection.

C’est du moins ce qu’affirme Christian Horner : « Nous avons été très proches de signer Alonso. Helmut Marko et moi avons rencontré son management à la fin de la saison 2008 pour un contrat de deux ans, qui portait sur 2009 et 2010. Le contrat lui a été présenté mais il ne voulais signer que pour une seule année. Nous lui avons dit que notre position c’était 2 ans ou rien et il n’a pas voulu s’impliquer. « 

Articles similaires

Un refus, on le saura plus tard, qui se « justifiait » par la volonté de l’Espagnol de rejoindre la Scuderia en 2010. Autant dire qu’au vu des trajectoires des deux écuries concernées, le Taureau des Asturies n’a guère eu le nez creux en refusant la proposition du Taureau Rouge.

Et Horner d’ajouter :  » Nous pensions qu’il avait déjà un contrat avec Ferrari pour 2009. Mais ce qui est étrange c’est que Flavio Briatore était impliqué aussi et il cherchait aussi à le conserver chez Renault, ce qu’il a réussi à faire. « 

Au grand dam du principal intéressé, confronté à la déliquescence des performances du Losange, au point de le faire revenir sur sa décision : « Alors, au milieu de la saison, Alonso a cherché à piloter pour nous. En cours de saison, il pensait pouvoir remporter le titre pour nous. »

Mais il était trop tard. Pour autant , d’autres contacts entre les deux parties furent pris par après, même si le directeur de Red Bull Racing en minimise l’importance :  » En 2011 ou 2012, je ne sais plus, à l’arrière d’une Alfa Romeo à l’aéroport de Spa. Mais la plus sérieuse discussion a été celle de 2008. Il a manqué sa chance d’avoir de nombreux titres avec nous. « 

Une réalité dont doit être parfaitement conscient le fougueux et ambitieux Ibère. De quoi alimenter encore davantage sa frustration au vu de sa situation actuelle, lui qui veut devenir le meilleur pilote du Monde.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page