FIA WEC

Résumé de course / 6 Heures de Bahreïn

Toyota remporte une course à rebondissement, Vaillante Champion du Monde !

Alors que Toyota a empêché Porsche de fêter son départ par un victoire, Vaillante Rebellion, AF Corse et Aston Martin Racing ont chacun remporté leur catégorie pour s'adjuger les titres qu'il restait à attribuer.

  • LMP1

Bien que menacées par les Toyota, les deux Porsche ont réussi à prendre l’avantage après le départ, la #1 gardant le bénéfice de sa pole position. Buemi a ensuite dépassé la #8 pour placer la #7 à la 3ème place.
Coup de théâtre dès le 3ème tour: une quille placée dans une corde a été shootée dans le virage 13, provoquant un Safety Car. Malheureusement pour Timo Bernhard, il n’a pu l’éviter, celle-ci se logeant sous la 919 Hybrid #2. En proie à une perte d’appui, le Champion du Monde 2017 n’a pu résister aux deux prototypes japonais et a été obligé de faire un arrêt très anticipé. Toyota a opté pour deux stratégies différentes pour ses TS050 lors du 1er arrêt, la #7 changeant ses gommes, au contraire de la #8.

Après la tombée de la nuit, les deux Toyota se sont installées aux deux premières places, visiblement plus rapides que les Porsche. Avantage à José Maria Lopez qui occupe la tête avec la #7, devant la #8 et la #1 à 20 secondes.

La fin de la 3ème heure a été marquée par l’accrochage de la TS050 #7 et la Porsche 911 RSR #92 entre le premier et le second virage. Le proto japonais a réalisé une manœuvre un peu osée, mais Christensen ne l’a pas vu et est allé le percuter. Alors qu’un Full Course Yellow a été mis en place, la Toyota a dû repasser par les stands, pendant que la voiture sœur dominait toujours la course. Kobayashi a été jugé responsable de l’accident et a reçu un Stop&Go.

Après Toyota, c’est au tour de Porsche d’accrocher une GT: Nick Tandy, au volant de la #1, a eu une touchette avec la 911 RSR du Gulf Racing au bout de la ligne droite. Victime d’une crevaison, la 919 a dû rallier son stand au ralenti, laissant Anthony Davidson s’envoler en tête avec la #8. Une fois encore le pilote LMP1 a été jugé responsable.

Pour la dernière course de la saison, de Porsche en LMP1, et du FIA WEC à Bahrain, c’est Toyota qui a remporté une course à rebondissement. Malgré les coups du sort qu’ont subi les Porsche, les niponnes semblaient posséder un rythme supérieur, et sortent vainqueurs du dernier affrontement Porsche-Toyota en LMP1. C’est leur 5ème victoire cette saison, soit une de plus que les Champions du Monde 2017.

  • LMP2

Prenant un bon départ, Nicolas Lapierre a réussi a garder la tête de la course pendant la première demi-heure. Il n’a cependant pas su résister à un grand Vitaly Petrov au volant de la CEFC Manor TRS Racing #25. Peu avant, les deux favoris pour le titre, la Vaillante Rebellion #31 et la Jackie Chan DC Racing #38, ont eu une explication musclée. Jarvis a cependant su résister à Senna.

Les mauvais arrêts aux stands de l’équipe Manor ajoutés au rythme plus lent de Gonzales sur la #25 ont permis à la #31 et la #38 d’occuper les deux premières places. Avant le cap de la mi-course, l’avantage allait à la Jackie Chan DC Racing de Thomas Laurent, ayant plus de 50 secondes d’avance. En 4ème position, l’Alpine #36 a tenté un triple relais qui n’a pas été payant. La seconde voiture du DC Racing, la #37, a reçu deux pénalités: une première pour dépassement sous régime de neutralisation, et une seconde pour un contact avec la #28.

Alors que la #38 semblait dominer le LMP2 et s’envoler pour le titre, il apparaît que le team chinois s’est fourvoyé du coté de la stratégie, avec un arrêt supplémentaire. Cela a permis a la Vaillante Rebellion #31 de prendre la tête de la course. Mais la fin de l’épreuve n’a pas été un long fleuve tranquille: une pénalité de 5 seconde reçue suite à un contact a précédé une panne de direction assistée. Malgré cela, Bruno Senna a tenu bon pour aller offrir la victoire à la #31, gardant 10 secondes d’avance sur Laurent, Jarvis et Tung. Cela apporte le titre de Champion du Monde LMP2 2017 à Vaillante Rebellion, et le titre Pilote LMP2 à Canal et Senna. Une fin de course dans l’esprit de ce que son oncle a accompli au GP du Brésil en 1991.

  • GTE-Pro

Sam Bird n’a eu aucun problème à garder sa première place au départ, position qu’il a gardé toute la première heure. Au terme de celle-ci, il devançait la Ford GT #67 et la Ferrari #51, voiture en tête du championnat Pilote. Leur plus proche rivale pour le titre est la Porsche #91, en fin de peloton.

L’arrivée de la nuit sourit à la Porsche #92, puisque celle-ci s’est emparée de la tête de la catégorie en dépassant coup sur coup la Ford GT #67 et la Ferrari 488 #71. Malheureusement pour l’allemande, l’accrochage avec la Toyota #7 l’a envoyée dans le bac à gravier. Cela a permis à AF Corse de reprendre la tête avec la #51 et Pier Guidi qui fait une démonstration. Il s’est peu à peu forgé une avance de 40 secondes sur la concurrence.

En lutte pour le titre, la Porsche #91 a grimpé en troisième position, derrière la Ferrari 488 GTE #71, alors que la Ford GT, également candidate au sacre, a perdu beaucoup de terrain.
Les deux voitures n’ont cependant pu empêcher Ferrari de fêter dignement son 70ème anniversaire: après le titre Constructeur glané dès la course précédente, le doublé réalisé par la #71 devant la #51 a également apporté le titre équipe à AF Corse et le titre Pilote à Pier Guidi et Calado.

  • GTE-Am

Alors que l’Aston Martin #98 partie en pole a perdu de nombreuses places dans le premier tour, ce fut une domination Ferrari début de la course avec la 488 GTE du Spirit of Race devant celle du Clearwater Racing. Cependant, après l’arrivée de la nuit, l’Aston Martin Vantage a commencé à remonter sur la tête de la course pour s’en emparer aux alentours de la mi-course. Rivale de l’anglaise au championnat, la Porsche 911 RSR du Dempsey Proton a été retardée suite à un phare avant hors service.

Nick Foster, après s’être accroché avec la 919 Hybrid #1, a été rentrée dans son box. En tête, l’Aston Martin #98 n’aura jamais été inquiétée et est allée remporter une victoire indiscutable, titrant Dalla Lana, Lauda et Lamy et Aston Martin Racing. Les deux Ferrari sont secondes et troisièmes, le Clearwater Racing devant le Spirit of Race.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page