WeatherTech SportsCar Championship

Actualité / The Roar Before the Rolex 24

Fernando Alonso au milieu de 50 bolides pour le Roar

Parmi les rookies en vue de la répétition générale des Rolex 24 Heures de Daytona, Fernando Alonso découvrira les "joies" des pelotons à catégories multiples. Ce sont en effet pas moins de 50 bolides qui s'ébroueront sur l'ovale et l'infield du célèbre tracé floridien.

  • Prototypes : 20 participants

Lancée en 2017, la catégorie reine mixant LMP2 nouvelle génération et DPi a bien gonflé en doublant ses effectifs, voir plus. Victorieuse et dominatrice il y a un an, la Cadillac DPi-V.R pourra à nouveau compter sur quatre exemplaires avec la #10 du Wayne Taylor Racing et les #5 et #31 Action Express Racing, auxquelles la #90 du Spirit of Daytona Racing vient s’ajouter. Les rangs du DPi se complètent des deux Nissan Tequila ESM, de la paire de Mazda alignées par Mazda Team Joest ainsi que le duo d’Acura du redoutable et redouté Penske Racing.

Face à ces « ricaines », les européennes Ligier JSP217, Oreca 07 défendront l’honneur des LMP2 tandis que la Riley/Multimatic – troisième en 2017 – tentera de démontrer ses progrès. Au volant d’une Ligier, LA star de ce Roar sera incontestablement Fernando Alonso engagé avec United Autosport. L’Espagnol aura tout à découvrir : rouler avec un toit, le pilotage d’une LMP2 et partager la piste avec des GTLM/GTE et GTD/GT3. Vaste défi pour le Taureau des Asturies, venu préparer les 24 Heures du Mans.

  • GTLM : 9 participants

Si le contingent de GTE n’a pas changé, il ne manquera pas de sel pour autant. Outre les déjà connues Corvette C7.R, Ford GT, Porsche 911 RSR officielles, toutes présentes par paire et la Ferrari 488 GTE du Risi Competizione, la catégorie verra les grands débuts de la BMW M8 GTE. De quoi ajouter encore un peu de piquant à une classe qui n’en manquait déjà pas.

  • GTD : 21 participants

Comme ce fut le cas l’an dernier, ce sont les GT3 du GTD qui seront les plus nombreuses, avec déjà 21 voitures inscrites. Avec Acura, Audi, BMW, Ferrari, Lamborghini, Lexus, Mercedes et Porsche, la diversité s’ajoutera à la quantité.

Difficile de pointer un favori tant l’équilibre affiché la saison dernière touchait à l’idéal. Mais les équipages s’annoncent encore plus compétitifs et l’expérience jouera à nouveau un rôle prépondérant… autant que la chance.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page