Revenant sur l'issue du Grand Prix de Chine qui a vu les Red Bull affoler la fin de course, Toto Wolff reconnaît que l'écurie autrichienne méritait sa victoire pour avoir osé changer de gommes là où son équipe avait préféré rester en piste.

Il semblerait que vous utilisez un bloqueur de publicités.
Aidez-nous à faire évoluer le site en le désactivant. Merci pour votre aide !
Bien inspiré lors du changement de gommes de Bottas et de Hamilton, Mercedes avait permis à ses deux pilotes de gagner des positions par stratégie. De quo placer Valtteri Bottas en tête de la course devant Sebastian Vettel quand Lewis Hamilton se hissait au troisième rang.

Las, l’entrée en piste de la voiture de sécurité changeait la donne : “Les deux Red Bull ont été assez audacieuses pour s’arrêter et changer de pneus, nous pensions que la position en piste était plus importante. Nous avions tort, il sont eu raison et méritaient probablement leur victoire, » a déclaré Wolff.

Cependant, le boss des Gris ne se voilait pas la face et reconnaissait que les Flèches d’argent n’étaient pas le plus fortes lors de cette troisième épreuves de l’année : « Tout au long du weekend, nous n’avons simplement pas été assez bons; dans tous les domaines ! »

Et force est de constater que chaussées de gommes médium, les W09 de bottas et Hamilton n’avaient pas les armes pour lutter face aux Red Bull équipées de super tendres frais.

SUSCEPTIBLE DE VOUS INTERESSER :
Un fond plat détaché explique la baisse de rythme de Vandoorne!

Et l’Autrichien d’ajouter : « En effet, nous aurions au moins dû faire rentrer Lewis. Après la course on y voit toujours plus clair. »

 

Mais, clairement, c’est le manque de rythme des Mercedes qui a marqué Wolff, dominées par les Ferrari en qualifications et en course (seule une bonne stratégie leur a permis de passer devant). Il mettait cependant l’accent sur le fait que Mercedes, pourtant destinée à voir ses deux pilotes terminer troisième et quatrième, avait su faire preuve d’efficacité sur le plan de la stratégie pour permettre à ses pilotes de passer devant les monoplaces italiennes.

La déception était donc de mise, surtout pour Bottas, qui faisait le job pour résister au retour de Sebastian Vettel : « je pense que Valtteri aurait mérité de l’emporter; il a connu une super journée et superbement piloté. Mais la chance était contre nous lors de ces premières courses et je pense que nous avons à nouveau souffert d’une sortie de la voiture de sécurité au mauvais moment ! »

PARTAGER