Blancpain Endurance Series

Résumé de course / 3 Heures de Monza

Audi et WRT enfin victorieux à Monza, Jaguar étonnant cinquième

Alors que le tracé historique de Monza est reconnu pour n'être guère favorable à la GT3 aux quatre anneaux, le Belgian Audi Club Team WRT a vaincu le signe indien et s'impose en Italie au terme d'une lutte épique face à Mercedes, Lamborghini... et Jaguar.

  • Audi enfin maître de Monza

Personne n’aurait misé un centime sur la présence d’une R8 LMS au sommet du podium sur ce tracé de Monza tellement plus accueillant pour les voitures disposant d’une bonne vitesse de pointe. Un aspect loin de figurer au rang des atouts de la GT3 d’Ingolstadt. Et pourtant, au bénéfice d’une stratégie impeccable et d’une attaque de tous les instants du trio Dries VanthoorChristopher MiesAlex Ribeiras, l’Audi #1 fut la première à croiser le drapeau à damier.

Un exploit pour le bolide de l’équipe de Baudour qui aura résisté jusqu’au bout aux assauts des Mercedes-AMG GT3 #43 Strakka Racing – qui débute bien sa collaboration avec la firme à l’étoile – et #4 Mercedes AMG Team Black Falcon qui complètent le podium. Sacrée performance donc pour les protégés de Vincent Vosse.

Quatrième, la Lamborghini Huracan GT3 #63 du Grasser Racing Team et des champions en titre aura plus que limité la casse dans l’optique du championnat.

3H de Monza – Classement final

  • La Jaguar rugit toujours

L’autre énorme performance du weekend est à porter au crédit du Emil Frey Jaguar Racing. Inscrit en Silver Cup, le vénérable félin aura affiché un rythme impressionnant tout au long du weekend. Mieux encore, outre une compétitivité déjà constatée la saison passée, la fiabilité aura été au rendez-vous pour permettre au jeune trio Alex Fontana, Adrian Zaugg, Mikael Grenier de s’offrir une victoire de catégorie et un superbe Top 5 au général.

Un résultat qui place sous l’éteignoir la laborieuse dix-septième place de la Lexus #14 – quatre rangs devant la #114 – du Emil Frey Lexus Racing. Clairement, la GT3 nipponne a de sacrés progrès à faire, même si chacun au sein de la structure helvète reconnaît que le tracé italien n’est pas le plus favorable à la RC-F GT3.

  • Old is the new young

Toujours au chapitre des bolides de Sa Majesté, il faut croire que plus on est vieux, mieux c’est puisque derrière la Jaguar, ce sont deux Aston Martin qui auront le mieux représenté les intérêts du drapeau britannique avec la neuvième place de la #62 R-Motorsport confiée, entre autres, à Maxime Martin et la #97 du Oman Racing, cinquième en Silver Cup et qui termine dans le Top 20.

Arrivée en vingt-quatrième position, la Bentley #7 termine à un tour des vainqueurs sans avoir convaincu. Il faudra accélérer le développement de la nouvelle Continental GT3 pour prétendre à un bon résultat, même si le tracé de Silverstone devrait davantage convenir à l’encombrante et spectaculaire Bentley.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page