Il s'agissait de l'une des évolutions les plus visibles et spectaculaires de la Ferrari, mais elle n'aura vécu qu'un seul Grand Prix. En effet, la FIA a jugé les nouveaux rétroviseurs créés par la Scuderia Ferrari non conformes au règlement. Ils devront donc être modifiés pour le prochain Grand Prix.

  • Légal ou illégal ?

La FIA avait autorisé les équipes à fixer les rétroviseurs directement sur le Halo, ouvrant la porte à de nouvelles interprétations plus ou moins libres et audacieuses de la part des directeur techniques. Une décision sur laquelle l’instance dirigeante est revenue, à titre partiel du moins, suite au concept utilisé par la Scuderia Ferrari le weekend dernier au Grand Prix d’Espagne à Barcelone.

Nantis d’un déflecteur les surplombant auquel ils sont reliés par une petite tige sensée rigidifier l’ensemble. C’est justement ce déflecteur qui pose problème aux yeux de la FIA et de Charlie Whiting« L’interprétation libérale du mot ‘support’ décide de la conformité de ce montage. Tout dépend de savoir si nous considérons cette ailette comme un support ou pas. Nous ne pensons pas que c’en soit un, alors nous allons prendre des décisions concernant cette interprétation. »

Selon lui, cette ailette offre un avantage aérodynamique, ce qui est contraire aux prérogatives du règlement. Par conséquent, la Scuderia devra modifier cet élément pour le prochain Grand Prix disputé à Monaco, au grand dam de Sebastian Vettel qui, lui, considère que ce développement apportait un réel avantage sécuritaire : « Pour nous, c’est tout à fait évident. Je vois mieux. C’est la raison pour laquelle nous les avons déplacés. »

Si l’on comprend bien le propos de Charlie Whiting, le nouveau positionnement ne pose pas de problème à proprement parler, mais devra se faire sans l’ailette supérieure. À charge pour la Scuderia de trouver une autre astuce pour assurer la rigidité et la stabilité des rétroviseurs.