Blancpain Endurance Series

Actualité / 24 Heures de Spa-Francorchamps

La Honda NSX de retour à Spa après 25 ans

C'est LA grande nouvelle des prochaines 24 Heures de Spa : une Honda NSX sera au départ pour la septantième édition du double tour d'horloge ardennais. 25 ans après la participation d'une NSX de première génération sur le toboggan des Ardennes.

Il y a 25 ans, en 1993, les 24 Heures de Spa-Francorchamps voyaient s’opposer une kyrielle de Porsche 911 face à quelques représentantes de la jeune catégorie FIA 2,0 l en super-tourisme… et une Honda NSX. La fusée japonaise, toute de rouge vêtue, était alors confiée à un trio de haut vol pour l’époque : Bertrand Gachot, Armin Hahne et Kazuo Shimizu.

Seule certitude, sa descendante, émargeant à la règlementation GT3, sera bien au départ des prochaines Total 24 Heures de Spa. Si l’on ignore encore quelle équipe sera chargée d’engager la nipponne, on sait d’ores et déjà que JAS Motorsport – chargé du développement de la voiture – assurera le support technique tandis que la catégorie dans laquelle elle sera inscrite reste elle aussi inconnue, au même titre que l’identité des pilotes.

Les 24 Heures faisant partie de l’Intercontinental GT Challenge, elles ne sont donc pas soumises à la limitation de 26 voitures inscrites en Pro Cup et permettent de rêver à un trio de choc. À l’impossible nul n’est tenu et chacun sait le talent de Laurent Gaudin et SRO Motorsports Group lorsqu’il s’agit de donner envie à l’un de leurs « clients » à faire un petit effort supplémentaire pour l’épreuve phare du GT3 mondial.

Alors pourquoi pas imaginer un équipage composé du héros local et pilote d’usine Honda au Japon, Bertrand Baguette, associé à une sommité du sport automobile, également engagé avec le constructeur nippon au pays du Soleil Levant, un certain Jenson Button, et son équipier en Super GT 500, Naoki Yamamoto, élément majeur de la marque dans la compétition nationale.

Rappelons que si la NSX n’a pas encore couru en Blancpain GT Series, ni en Sprint ni en Endurance, et qu’elle n’a guère brillé avec le Team Schubert jusqu’à présent, elle a déjà démontré toute sa compétitivité outre-Atlantique en IMSA avec le Michael Shank Racing. Reste à déterminer si l’équipe qui l’alignera saura maîtriser les gommes Pirelli.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page