Donné sous un soleil radieux, le départ de la course n'était pas trop houleux et lançait une première heure de course intense, marquée par la sortie de route de la Mercedes #90. Les débats restaient très ouverts en tête avec une lutte intense sur la piste et dans les stands.

Le départ voyait le Top 4 rester en l’état avec l’Aston Martin #76 qui se ménageait immédiatement quelques longueurs d’avance devant la Mercedes #88 et la voiture soeur #62. Quatrième, la Lexus #14 avait fort à faire face à la Mercedes Blac Falcon #4, la seconde RC F GT3 #114 suivant le rythme.

Mauvaise nouvelle pour la Mercedes AKKA ASP #90 qui partait à la faut dans Copse et voyait sa course se terminer contre le rail de sécurité. Problème également pour la Ferrari Rinaldi #333 qui repassait par son stand après 7 tours. Elle dégringolait au classement, au même titre que la AMG GT3 #87, son principal adversaire annoncé en Pro-Am qui comptait déjà 2 tours de retard. Problème également pour la Bentley Parker Racing qui effectuait un arrêt prématuré, confirmant la malédiction des équipes de pointe de la Pro-Am Cup

Excellente en gestion des pneumatiques, les Mercedes de pointe tentaient de mettre la pression sur les Aston Martin, moins vertueuses sur ce plan-là, imitées par les Audi WRT et BMW ROWE, sans oublier Frédéric Makowiecki dans le bon groupe avec sa Porche Manthey Racing. Au treizième rang, Caldarelli entamait la remontée de la Lamborghini Huracan #63 du Grasser Racing Team.

Preuve que le nouveau revêtement de la piste jouait un rôle important, Stéphane Ortelli améliorait le meilleur temps en courses après 27 minutes de course là où d’habitude, les pneus se dégradent et les temps également. Vaxivière, leader avec l’Aston Martin, faisait de même. Une bonne nouvelle pour les V12 Vantage qui souffrent généralement quant à l’usure des gommes. De même pour les Lexus qui s’attendaient à devoir lutter avec l’échauffement des Pirelli en deuxième moitié de relais.

Leader en Silver Cup, comme à Monza, la Jaguar pointait au seizième rang, quatre places devant la Lamborghini Reiter Gallardo R-EX, deuxième de ce classement, la troisième place étant pour la Mercedes-AMG #6 Black Falcon. En Pro-Am Cup, c’est la Mercedes #49 du RAM Racing qui menait. Enfin en Am, Chris Harris et la McLaren #188 se faisait prendre la tête par la Ferrari #488 du Rinaldi Racing.

Un contact entre l’Audi #25 Saintéloc et la Mercedes Strakka #44 provoquait une crevaison pour la AMG GT3 qui devait effectuer la quasi totalité du tour au ralenti alors que la R8 LMS française repassait par son stand. De son côté, Caldarelli se fendait d’une touchette sur la BMW #99 de Krohn.

La fin de la première heure voyait l’Aston de tête peiner un peu avec ses pneus, permettant à Christodoulou de revenir dans son sillage. Première des leaders à s’arrêter, la Mercedes #4 stoppait après 57 minutes de course, imitée par la BMW #98 ROWE Racing, de quoi permettre à la Porsche #911 Manthey Racing de tenter de passer. Christodoulou rentrait juste un tour après, tout comme la Lexus #14. La salve des ravitaillements était bien lancée. Belle opération pour la #4 qui repassait largement en avance sur la Lexus #14 qui la précédait pourtant avant leurs arrêts respectifs, les deux RC F GT3 qui perdaient plus de 10 secondes lors de cette opération. Les deux Aston Martin stoppaient après 59 minutes de course. La #76 ressortait juste dans le sillage de la Mercedes #88, perdant donc une place. Jake Dennis mettait clairement la pression sur Tristan Vautier pour récupérer son dû. Et le Britannique s’exécutait de superbe manière, mettant les bouchées doubles pour creuser l’écart.

Le Top 10 était donc constitué de l’Aston Martin #76 de Dennis devant la Mercedes #88 de Vautier, la V12 Vantage #62 de Brundle, l’AMG GT3 #4 de Stolz et la Lexus #114 de Markus Palttala pour les cinq premiers, suivis par l’Audi WRT #1, la seconde RC F GT3 #114 du Emil Frey Lexus Racing, la BMW #98ROWE Racing, la Mercedes Strakka #43 et la Porsche #911 Manthey Racing. Que du beau monde.

À la régulière, Palttala prenait le meilleur sur Stolz et démontrait que la Lexus se sent vraiment à l’aise à Silverstone. Très à l’aise Dennis augmentait l’écart sur la Mercedes de Vautier. Déchaîné, Palttala revenait même sur l’Aston Martin #62 et les trois hommes offraient une belle lutte pour le podium, la difficulté étant de trouver l’ouverture face à une Aston diabolique en vitesse de pointe. Petite erreur de Collard avec la BMW #98 qui tentait un dépassement par l’extérieur, passant dans l’herbe et obligeant la M6 GT3 à rentrer par le stand pour dégager la grille du radiateur et qui ruinait la course de la Bavaroise.

La Mercedes #88 était sous investigation suite à un possible « unsafe release » lors de son ravitaillement.