Blancpain Endurance Series

Déclaration d'avant course / 3 Heures de Silverstone

Maxime Martin et Nicki Thiim, entre enthousiasme et réalisme

Avec leurs voitures respectivement qualifiées en pole et en quatrième position, Nicki Thiim et Maxime Martin sont des pilotes heureux. Les Aston Martin sont à l'aise à Silverstone. Mais l'un comme l'autre se montrent réalistes quoique ambitieux pour la course.

Honneur au poleman du jour, Nicki Thiim qui n’oublie pas que c’est à trois que l’on réussit les qualifications désormais : « Mathieu (Vaxivière) a réalisé un tour magnifique en Q1 et Jake (Dennis) et moi-même n’avons plus eu qu’à réussir un tour propre pour obtenir la meilleure moyenne du plateau. »

Et le Danois d’ajouter : « Bien entendu, nous nous attendions à nous battre pour les premières places après les deux séances de samedi. Mais vous ne pouvez jamais savoir qui a fait quoi en libres avec le carburant, les pneus, qui a chaussé des gommes neuves ou pas. ici en qualifications, il n’y a plus de calcul et clairement, notre Aston Martin est très compétitive… sur un tour. »

De son côté, Maxime Martin espérait un Top 10 en qualifications. Il partira en deuxième ligne : « Avec notre voiture d’ancienne génération, aller vite à Silverstone n’était pas une évidence. Certes nous avons une bonne puissance moteur car la BoP doit équilibrer avec notre grand manque d’appuis aérodynamiques. Du coup, ajoutant ça au nouveau revêtement de la piste, on en arrive à une situation où nous éprouvons des difficultés à gérer les pneus sur la longueur d’un relais. Rien de catastrophique, mais ça jouera un rôle très important en course. »

Nicki Thiim se réjouit, lui, de partir depuis la pole : « Pour nous, la position sur la piste est primordiale. Comme nous avons moins d’appui, nous sommes moins bien dans les virages à très haute vitesse et en usure des pneus, mais nous avons un avantage en ligne droite. Du coup, il est important pour nous d’être devant car il vaut mieux être chassé plutôt que chasseur quand on est mieux en ligne droite qu’en virage. Mais l’appétit vient en mangeant. Maintenant que nous avons signé la pole et une deuxième ligne, nous voullons gagner ! Ce sera difficile, avec l’usure des pneus, le trafic, etc. mais avec un peu de réussite nous pouvons y prétendre. »

Réaliste, Maxime Martin rappelle : « Le Blancpain est un championnat très relevé avec beaucoup de très bonnes équipes, soutenues par des constructeurs avec des équipages de pointe, et en dehors de nous, la plupart on des voitures nettement plus récentes. Il faut aussi souligner l’excellent travail de R-Motorsport qui reste une équipe privée. Certes, nous avons deux pilotes officiels dans chaque voiture, mais ça n’est pas non plus comparable à ce que fait Porsche, à qui on nous compare pour l’investissement plus important cette année, qui vient avec son équipe d’usine en WEC et un trio de pilotes d’usine. »

Revenant sur son début d’aventure avec Aston Martin, le Belge conclut : « M’adapter à la V12 Vantage GT3 n’est pas un problème car je roule beaucoup, en plus du programme GTE. Mais d’un autre côté, je roule chaque fois avec une équipe différente qui bosse différemment, avec des pneus différents, donc ça demande quand même beaucoup de travail. Mais je ne vais certainement pas ma plaindre. J’adore ça. »

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page