Blancpain Endurance Series

Résumé de course / 3 Heures de Silverstone

Victoire pour Aston Martin sur ses terres, Lexus sur le podium

La seconde moitié de l'épreuve était aussi disputée que la première dans son entame avec des Aston Martin en verve et des Mercedes, Lexus et Audi qui ne lâchaient rien pour le podium. Mais la V12 Vantage #76 partie en pole ne se loupait pas et offrait une première victoire au général depuis 5 ans à Aston Martin en Blancpain GT Series

Précisons que la Mercedes #90 sortie de la piste en début de course a en réalité été victime d’une crevaison à l’arrière au freinage de Copse, laissant le pilote impuissant.

Markus Palttala prenait la troisième place suite à une petite erreur de Brundle dans Becketts qui permettait à la Lexus de passer, imité par Stolz au virage de Stowe, mais la V12 Vantage parvenait à rester devant l’Audi #1 de Riberas.

Devant l’Aston Martin #76 R-Motosport continuait sa course en tête devant la Mercedes #88 Mercedes-AMG Team AKKA ASP, blanchie pour son « unsafe release » sous investigation.

Dans le peloton, deux remontées fantastiques animaient la course avec la Bentley #8 et la Nissan #23 ayant toutes deux gagnés plus de 20 places. La Continenta GT3 #8 pointait même au quinzième rang en étant partie en fond de grille tandis que la GT-T NISMO GT3 #23 était vingt-troisième.

La dernière salve de ravitaillements voyait Nicki Thiim prendre le relais dans la voiture de tête, Marciello terminant la course avec la Mercedes #88, Siedler avec la Lexus #114 repartie dans le sillage de l’AMG GT3 française. Maxime Martin et Yelmer Buurman prenant la suite pour l’Aston #62 et la Mercedes #4 tandis que tous les regards étaient tournés sur Dries Vanthoor reparti avec l’Audi WRT #1, devant l’Aston #62, les hommes de Vincent Vosse ayant encore fait étalage de leur maestria aux stands. Thiim ressortait avec une avance confortable sur Marciello.

Pour Thiim, il s’agissait de gérer la dernière heure entamée avec 18 secondes d’avance sur Marciello qui lui creusait sur la Lexus de Siedler, ce dernier devant se méfier des trois super finisseurs lancés à ses trousses, Buurman (Mercedes #4 Black Falcon), Vanthoor (Audi #1 WRT) et Martin (Aston Martin #62 R-Motorsport).

En Silver Cup, la Jaguar avait laissé les commandes à la Mercedes #6 Black Falcon, devant la Lamborghini #78 Barwell Motorsport, la troisième place étant occupée par l’Aston Martin #97 Oman Racing.

La Pro-Am Cup voyait la Mercedes #49 RAM Racing mener devant la Ferrari AF Corse #51 et la Lamborghini Dalko Lazarus Racing #27 quand la Am Cup était dominée par la McLaren #188 de Garage 59.

Siedler faisait le forcing pour revenir dans le sillage de la Mercedes de Marciello, histoire de pouvoir porter une attaque pour la deuxième place, potentiellement synonyme de victoire sur tapis vert, l’Aston Martin restant sous le coup d’une suspension de son résultat suite à une irrégularité en essais pour laquelle l’équipe a fait appel.

De son côté, Dries Vanthoor exploitait au mieux le trafic pour réduire l’écart avec Buurman. Pendant ce temps, la Jaguar devait renoncer, perdant une roue en piste.

Vanthoor profitait d’une erreur de Buurman qui touchait une Bentley en voulant lui prendre un tour et se hissait au quatrième rang, à plus de 5 secondes de la Lexus de Siedler, décroché de la Mercedes de Marciello à cause du trafic. Buurman devait se méfier du retour de Maxime Martin avec la deuxième Aston Martin, suivi comme son ombre par la seconde Lexus aux mains d’Albert Costa.

À 18 minutes du terme, Marciello avait diminué l’écart de 20 à 14 secondes sur le leader tandis que Dries Vanthoor remontait lentement mais surement sur la Lexus de Siedler et que Maxime Martin était revenu dans le sillage direct de la Mercedes de Buurman. Derrière Martin et la Lexus #14 de Costa, Rigon doublait la Mercedes Strakka #43 de Götz avec la Ferrari #72 SMP. Le Top 10 était complété par la Lamborghini GRT #63, juste devant la Porsche #911.

Rigon poussait Costa à la faute et le dépassait, la Lexus embarquant pas mal d’herbe sur sa grille de radiateur.

Si Thiim contrôlait Marciello, Siedler, lui, devait user de toutes les ficelles pour maintenir Vanthoor derrière et conserver son podium. Et Stéphane Ortelli pouvait respirer avec ce premier podium de Lexus en Blancpain GT Series !

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page