La première moitié de la course aura été marquée par un départ manqué et une intensité entête de course qui n'aura jamais baissé et des débats très ouverts entre McLaren, Lexus, Audi et Bentley principalement. Si McLaren restait aux commandes, les places dans le Top 10 étaient très chèrement disputées.

Avec les aménagements de la BoP établis avant la course, l’Aston Martin recevait un lest de 20 kilos quand la Bentley en perdait 10.

Le départ initial était jugé non valide par le directeur de course qui ordonnait un tour de formation supplémentaire. Le second feu vert voyait l’Aston Martin partie ne pole se faire surprendre et rétrograder rapidement en dehors du Top 10, au bénéfice de la McLaren #58 qui prenait les commandes, sous la pression de la Lexus Emil Frey Lexus Racing #14 et de l’Audi #1 du Belgian Audi club Team WRT et la Ferrari #72 SMP Racing, Barnicoat conservant la tête durant les deux premiers relais devant Costa avec la RC F GT3 et Vanthoor dans la R8 LMS belge. Lors du deuxième arrête de la GT3 britannique, la Lexus augmentait le rythme avec pour objectif de ressortir devant la McLaren après son propre arrêt.

Mais c’était la bataille pour le Top 10 qui valait le détour avec, outre les voitures déjà citées, la deuxième Lexus, l’Audi #25 Saintéloc, les Bentley M-Sport et les Mercedes #88 et #35 couvées par AKKA ASP – la seconde pour le compte de SMP Racing – ainsi que la Nissan #23et la Lamborghini #63 Grasser Racing Team. On notait également une elle remontée de la Porsche 911 GT3 R #911 du Manthey Racing qui pointait un moment aux portes du Top 10.

Si la Lexus #14 ressortait juste derrière la McLaren #58, l’Audi #1 rencontrait un souci pour repartir après son deuxième arrêt, perdant de très longues secondes, avant d’être rentrée dans son box, le démarreur refusant tout service. C’était l’abandon pour les leaders du championnat.

Il était intéressant de constater qu’une fois encore, Emil Frey Lexus Racing était l’équipe la plus en vue globalement avec ses deux voitures dans le Top 4, à la régulière. En Silver Cup, la bataille opposait la Jaguar #54, dix-huitième, et la Lamborghini #78Barwell Motorsport un rang derrière tandis que l’Aston Martin #97 TF Sport Oman Racing était vingt-et-unième et restait en lice. La Pro-Am Cup était menée par la Ferrari #333 Rinaldi Racing, vingt-quatrième, quatre places devant la meilleure Am, la McLaren #59 Garage 59.

La lutte était magnifique entre Siedler (Lexus #114) et Rigon (Ferrari #72) pour la quatrième place, à quelques encablures de la Bentley #7, alors remontée sur le podium provisoire. Haase venait se mêler aux débats pour la quatrième position avec l’Audi #25 Saintéloc, emmenant dans son sillage la Mercedes #88 de Christodoulou et l’Aston Martin #76 de Thiim.

Ne trouvant pas l’ouverture, Rigon laissait passer Haase qui fondait sur Siedler. Si le rythme de l’Audi était impressionnant, il devait tout de même composer avec la vitesse de pointe très élevée de la Lexus. Rigon repassait devant dans la ligne de départ, touchait la Lexus et coupait le virage tandis que Thiim en profitait pour passer Haase. Derrière, Soucek et Buncombe passaient devant la Mercedes SMP de Petrov et venaient mettre la pression sur la Mercedes #88 de Christodoulou.

Aux avant-postes, Kane et la Bentley #7 revenait dans le sillage de la Lexus #14 de Seefried. Coup dur pour l’Aston #76 qui s’arrêtait juste avant la mi-cours et était rentrée dans son box.