Deux semaines après un premier podium au général en Blancpain GT Series Endurance Cup pourEmil Frey Racing et la Lexus RC F GT3, Markus Palttala et ses équipiers Stéphane Ortelli et Norbert Siedler arrivaient dans le sud de la France avec l'envie de faire aussi bien. Cette fois, c'est la voiture soeur qui aura connu la réussite, et quelle réussite ! Markus nous conte son weekend au Paul Ricard et nous donne rendez-vous pour Spa.

Il semblerait que vous utilisez un bloqueur de publicités.
Aidez-nous à faire évoluer le site en le désactivant. Merci pour votre aide !

Nous nous sommes rendus dans le Sud de la France avec en tête notre premier podium 2 semaines plus tôt à Silverstone, ce qui prouve que le travail acharné de l’équipe commence à porter ses fruits, mais en même temps je craignais que, malgré tout, notre réussite en Angleterre soit surtout due au tracé de Silverstone et au nouveau revêtement. Pourtant, j’étais convaincu que nous serions beaucoup plus près du sommet que plus tôt cette année. Et dans une course de 6 heures, il est toujours possible de faire quelque chose de bien si vous restez à l’écart des problèmes tout au long de la course, donc j’étais confiant pour un autre week-end riche en points.

Nous avons testé sur cette piste en mars lors du test officiel Blancpain GT Series. Je n’ai fait que le premier jour parce que je devais partir aux États-Unis pour les 12h de Sebring, mais c’était une bonne chose de découvrir les changements de la piste. Cependant, le niveau d’adhérence avait beaucoup changé depuis mars. Je ne sais pas si c’est à cause du récent test de F1 par voie humide, d’une course de camions ou simplement parce que la piste a été utilisée intensivement depuis quelques mois. Quoi qu’il en soit, j’ai été surpris de voir à quel point nous étions plus lents lors de la première séance d’essais le week-end dernier, donc les données du test n’ont finalement pas été très utiles.

Les deux séances d’essais se sont déroulées sans problèmes majeurs. Nous nous sommes concentrés sur la configuration de la course, nous avons résolu quelques problèmes de comportement et nous nous sommes rapprochés du niveau où nous voulions être. Nous avons décidé de ne pas utiliser de pneus neufs vendredi, afin de les conserver pour la course, nous étions donc loin dans la hiérarchie, mais très satisfaits de nos performances avec des vieux pneus. Il est difficile d’estimer les performances en qualifications si vous ne conduisez que sur les pneus ayant servi lors des courses précédentes, mais j’espérais que nous pourrions nous rapprocher du top 10 dans les résultats combinés.

© SRO / Dirk Bogaerts Photography

J’ai refait la première séance qualificative, Q1. C’est celle où la circulation est la pire, la piste est verte et la voiture la plus lourde mais c’est aussi intéressant car en essayant d’aller aussi vite que possible, c’est aussi mon travail d’évaluer tous les changements que nous avons apportés pendant la nuit et aussi voir où nous sommes avec les nouveaux pneus. J’ai encore eu le tour le plus rapide ruiné par le trafic sortant de la pitlane mais réussi à terminer huitième avec un temps décent. Cette fois, j’ai perdu seulement deux dixièmes, ce qui est beaucoup mieux que le second que j’ai raté à Silverstone lorsque le drapeau rouge est sorti. Nous avons fait quelques changements pour les prochaines sessions et au final, nous étions huitièmes plus rapides dans les résultats combinés, ce qui était bon. La voiture-soeur était quatrième, ainsi nous avions encore les deux voitures dans une bonne position pour la longue course.

La course a bien commencé pour nous et Stéphane s’est hissé en P3 avant de passer à la quatrième place quand Vanthoor l’a dépassé juste avant les arrêts au stand. Nous avons également perdu une position dans les stands et j’ai eu un relais sans incident où j’ai commencé et terminé cinqième. J’étais un peu plus rapide que le Bentley #7 mais pas assez rapide pour le défier, alors je me suis concentré sur le fait de rester avec le groupe de tête. Tout s’est bien déroulé alors que j’étais à 4 secondes des leaders après 2 heures de course. Nous avons rebondi en quatrième position lors de l’arrêt au stand suivant, mais le passage de Norbert était un peu plus difficile car il avait des voitures rapides juste derrière et devait défendre beaucoup, ce qui coûte toujours du temps.

Nous étions toujours quatrièmes après la mi-course et tout allait bien, mais Stéphane a eu un contact avec la Porsche du Manthey Racing et nous avons dû rentrer la voiture au box pour effectuer des réparations. La direction a été endommagée et il a fallu quelques tours pour réparer, donc notre course était pratiquement terminée. C’est dommage car nous étions dans une bonne position et avions toujours l’arrêt joker en réserve. En fait, le plan était que nous fassions un arrêt plus court et que je sorte pour un court relais avec une voiture plus légère et attaque un maximum pour gagner quelques positions. J’étais excité par cette approche mais, à la fin, nous sommes sortis juste pour faire quelques relais d’essai pour préparer les courses à venir.

© SRO / Dirk Bogaerts Photography

Nous avons terminé la course à 21 tours et marqué zéro points, mais toute l’équipe était sur la lune lorsque la voiture sœur a passé la Bentley dans le dernier tour pour décrocher la première victoire de l’équipe et de Lexus en Blancpain. Ils ont eu un peu de chance en étant quatrièmes quand la Ferrari #72 a crevé, alors que la McLaren #58 a écopé d’ un drive through et que la Bentley ralentissait avec un problème, mais cela ne rend pas la victoire moins significative . À la fin, les garçons ont parfaitement roulé et l’équipe a tout fait pour les mettre dans cette position, alors bravo à toute l’équipe pour cette belle réalisation!

Ma prochaine course avec Emil Frey Racing sera les 24 Heures de Spa. Depuis que je l’ai remportée en 2015, je n’ai pas vraiment eu la chance d’y aller à nouveau pour jouer la gagne, mais je pense qu’après Silverstone et Paul Ricard, on peut dire que nous avons évolué dans le peloton de tête. Je suis enthousiasmé par la course phare de la saison. Spa devrait être bon pour la RC F GT3, mais nous pouvons être sûrs que beaucoup d’autres marques seront aussi très rapides là-bas. Nous aurons la première idée du niveau de chacun à la journée d’essai officielle début juillet et j’espère voir beaucoup de lecteurs là-bas.