S'abonner
Après une première heure marquée par l'échappe de Toyota et les batailles rangées en LMP2 et LMGTE-Pro, les choses se sont quelque peu décantées durant les trois heures suivantes. Si le G-Drive Racing semble bien installé en tête du LMP2, Porsche à fort à faire face à Ford et Ferrari en LMGTE-Pro et Am.

  • LMP1 : Toyota creuse

Si Toyota continuait à creuser l’écart, séparées d’une quinzaine de secondes, avec plus d’une minute d’avance sur la BR1 #17 SMP Racing, suivie de la Rebellion #3, la BR1 Dragonspeed et la seconde R13 du Rebellion Racing. Venait ensuite la ByKolles tandis que les Ginetta et la BR1 SMP de Jenson Button avaient plongé dans le classement, la #6 pointant à 2 tours de la Toyota de tête, la #5 concédant une boucle de plus et la BR1 #11 étant reléguée à 7 tours.

Seules les quatre premières LMP1 étaient dans le tour de tête après une heure et demi de course. Mais la situation s’équilibrait. Si les Toyota bénéficiaient d’un tour d’avance après 3 heures de course, derrière, les deux Rebellion encadraient la BR1 #17 SMP Racing dans la course à la troisième place.

Manifestement plus que confiant en ses capacités, l’équipe Toyota se permettait plusieurs changements de bloc arrière sur les #7 et #8, afin de comparer des configurations aérodynamiques différentes. Avec un avantage de minimum 2 secondes au tour, les TS050 pouvaient se le permettre et se dressaient comme leur seul réel obstacle vers la victoire, à la régulière.

Les Rebellion pâtissaient de la sortie de la voiture de sécurité et voyaient la BR1 #17 prendre près de deux minutes d’avance en troisième place.

  • LMP2 : G-Drive prend la main

La deuxième heure commençait mal pour Dragonspeed quand la #31 perdait une roue à Indianapolis. Si Berthon parvenait à ramener l’Oreca 07 à son stand sans dommages, elle était entrée dans son box, perdant le contact avec la tête de la catégorie. Problème également pour l’Oreca #38 du Jackie Chan DC Racing qui crevait à l’avant gauche juste après Mulsanne et perdait énormément de temps pour revenir dans la pit lane.

La domination annoncée des Oreca/Alpine n’était pas aussi marquée qu’attendue puisque l’on retrouvait deux Ligier -#23 Panis Barthez et #22 United Autosport –  et une Dallara – #29 Racing Team Nederland – dans le Top 6.

La malchance frappait encore la #38 qui voyait à nouveau son pneu avant gauche crever, et même exploser après le Tertre Rouge, éparpillant de nombreux débris sur la piste, provoquant la première safety car de la course après 3h20 de course. Pas de quoi bouleverser le classement en tête avec les Oreca #26 G-Drive et Alpine A470 #36 menant devant la Ligier JSP217 #23 Panis Barthez Compétition.

  • LMGTE-Pro : Porsche vs Ford

Les choses étaient très différentes en course qu’en qualifications, au bénéfice de l’adaptation de la BoP appliquée vendredi. En dehors des Astonn Martin, toujours hors du coup, le reste des protagonistes se tenaient de près. La Porsche #92 menait avec moins d’une seconde sur la Ford #66 et 3 secondes de plus sur la voiture soeur #91. À un peu plus d’une dizaine de secondes, la BMW #82 emmenait un train mouvementé riche du reste des Ford, Ferrari, Porsche et des Corvette C7.R et de la seconde M8 GTE. La dernière de ce peloton, la Ferrari #71 bénéficiant de près de 40 secondes de viatique sur la prmeière Aston Martin officielle.

Las, Calado perdait le contact avec la Ferrari AF Corse #51 suite à une crevaison à l’arrière, ruinant les efforts d’un très bon début de course.

En tête, la bagarre se poursuivait entre Porsche et Ford, la BMW #82 et la Corvette #63 restant à distance raisonnable tandis que Ferrari peinait à se mêler aux débats après la mésaventure de la #51. La très bonne surprise concernait donc BMW qui se révélait parfaitement dans le coup face aux éprouvées Porsche, Ford et Corvette.

Si les 911 RSR semblaient intouchables – de peu – avec des gommes fraiches, les fin de deuxième ou troisième relais souriaient davantage aux Ford.

Les cartes étaient rebattues après la première sortie de la safety car qui voyait plusieurs ténors coincés dans la pit lane et perdre du temps. Ce qui permettait à la Ford GT #68 de mener devant les Porsche #91 et #93. La BMW #81 en profitait pour se hisser au troisième rang à la relance, derrière la Porsche #92 et la Ford #69. La M8 prenait même le meilleur sur l’américaine pour occuper la deuxième place.

  • LMGTE-Am : Porsche vs Ferrari

Poursuivant sa course avec sérieux et application, Fisichella et la Ferrari 488 GTE #54 Spirit of Race avait fort à faire face à la Porsche 911 RSR #88 de Cairoli tandis que la Ferrari Clearwater Racing #62 était pointée à plus de 15 secondes.

La Porsche #86 partait en toupie à l’entrée d’Indianapolis mais ne heurtait que légèrement le mur de pneus. Pour autant, elle était rentrée dans son box pour vérification d’éventuels dommages non visibles. En effet, le premier choc avec le rail avait été plus sérieux et imposait une longue période en slow zone à cet endroit pour réparer ce dernier.

La lutte pour la tête continuait à opposer les Porsche Dempsey Proton Racing aux Ferrari Spirit of Race et JMW Motorsport, la #77 menant devant la #84 et la #54 suivies de la #88. Toujours dans le même tour, la Porsche Ebimotors #80 et l’Aston Martin AMR #98 restaient dans le match.