Jugé coupable d'avoir gêné Caros Sainz en Q2, Sebastian Vettel a écopé d'une pénalité de 3 places sur la grille. De quoi compliquer encore un peu la tâche de l'Allemand face à son principal rival, Lewis Hamilton.

Comme en atteste le document statuant la décision des commissaires sportifs, prise après analyse des images de caméras embarquées et de la captation télévisée, le pilote Ferrari a été jugé coupable d’avoir gêné le pilote Renault durant le tour rapide de l’Espagnol en Q2.

Ayant nettement levé le pied après son tour chronométré, l’Allemand est resté à allure réduite sur la trajectoire idéale à l’abord du premier virage, perturbant l’évolution de Sainz qui lui entamait son tour lancé.

Une pénalité finalement consécutive à une mauvaise interprétation du pilote de la Scuderia qui, après avoir dépassé la monoplace jaune et noire dans son propre tour rapide, pensait que Sainz était rentré aux stands tandis que le muret des Rouges n’avait pas informé son pilote que Sainz se lançait dans un tour chronométré.

En conséquence, qualifié au troisième rang, Vettel s’élancera donc sixième, derrière les deux Mercedes en première ligne, Raïkkönen et Verstappen en deuxième ligne et aux côtés de Romain Grosjean qui hérite de la cinquième position sur la grille de départ.