L'équipe GRT Grasser Racing a réalisé une journée d'essais officiels positive et enrichissante sur le célèbre circuit de Spa-Francorchamps pour les préparatifs de la 70ème édition des Total 24 Hours of Spa, avec plus de 60 voitures participant à la séance de ce mardi avec 8 heures de piste.

Il semblerait que vous utilisez un bloqueur de publicités.
Aidez-nous à faire évoluer le site en le désactivant. Merci pour votre aide !

Les concurrents ont pu évoluer sur un circuit ensoleillé, qui offrait les conditions idéales pour se préparer à la course la plus dure et la plus longue de la saison, en dépit d’une poignée d’interruptions sous drapeau rouge durant la séance du matin.

L’équipe GRT Grasser Racing a planifié un programme complet de mise au point des Lamborghini Huracán GT3 #19, #63 et #82. Les trois voitures avaient une longue liste d’éléments à tester, en ce compris la performance absolue de la voiture, les réglage de la voiture pour produire le meilleur rythme en course, assurant que l’équilibre soit toujours efficace vers la fin d’un relais de 24 tours.

Plus tard ce mois-ci, les 28 et 29 juillet prochains, le circuit de Spa-Francorchamps accueillera le grand rendez-vous GT de l’année, les Total 24 Hours of Spa. Pas moins de 68 voitures sont engagées dans cette 70ème édition à la saveur particulière, pilotées par certains des meilleurs pilotes de cette catégorie au monde!
Mirko Bortolotti (Lamborghini Huracán GT3 # 63) :

« Je suis heureux d’être de retour à Spa. C’est l’une de mes courses préférées et j’aime toujours rouler ici sur l’un des meilleurs circuits au monde. Aujourd’hui nous avons accompli beaucoup de tours et nous continuerons à travailler avec plus d’engagement. « 

Andrea Caldarelli (Lamborghini Huracán GT3 # 63) :

« C’était un jour positif. Nous avons essayé différentes configurations et principalement axées sur l’équilibre de la voiture. Maintenant, j’ai hâte de revenir pour la course. « 

Marco Mapelli (Lamborghini Huracán GT3 # 19) :

« Aujourd’hui, nous avons fait beaucoup de runs, en essayant de comprendre de nouveaux pneus pour les longs runs. Avec les voitures #63 et #82, nous avons recueilli beaucoup d’informations et l’équipe a fait un excellent travail, je veux les en remercier. Maintenant, nous comprenons parfaitement de quelle manière aller de l’avant et nous nous concentrons sur la semaine de course. « 

Raffaele Giammaria (Lamborghini Huracán GT3 # 19) :

« Ce fut un bon test et particulièrement agréable de revenir à Spa-Francorchamps. Nous avons recueilli beaucoup d’informations sur les différentes configurations. Malgré un trafic important sur la piste, nous avons pu boucler plusieurs tours et nous avons trouvé un bon équilibre dans la voiture. « 

Ezequiel Perez Companc (Lamborghini Huracán GT3 # 19) :

« Au final, nous avons eu du mal à trouver le bon chemin en termes d’installation. Nous continuerons à travailler dessus demain avec Marco et Raffaele « .

Franck Perera (Lamborghini Huracán GT3 # 82) :

« Aujourd’hui a été une bonne journée. Nous avons fait un travail vraiment bon pour préparer la voiture pour la course de 24h. L’équilibre était plutôt bon et c’était un plaisir d’être dans le top six aujourd’hui, mais il est évidemment difficile de prédire qui sera le meilleur au classement général. C’est très agréable de voir les améliorations de chaque pilote et de voir ce que la semaine de course va apporter. « 

Gottfried Grasser, le propriétaire de l’équipe :

«L’objectif de la journée d’essai était d’organiser la course de base. Je suis assez content de toutes nos voitures en général, surtout du côté de la performance. Il y avait aussi du temps pour évaluer la performance des pneus et comment les pneus ont fonctionné avec beaucoup de tours bouclés, mais nous devons encore travailler dessus. Sur notre tour de qualification, nous avons eu le rythme, mais nous savons que cette configuration agressive ne peut pas fonctionner pendant le relais. Nous devons donc travailler sur une bonne configuration de course qui aidera à gérer le pneu sur la distance de course. Il y a encore beaucoup à faire mais je me réjouis. Le grand événement commence dans trois semaines. «